1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Voyage au Japon : les plus belles découvertes à voir absolument
Idées de voyage

Voyage au Japon : les plus belles découvertes à voir absolument

Mis à jour le : 27 juin 2019

Carte

Tout à fait intemporel, le Japon mêle le high tech contemporain à une esthétique vieille de plusieurs siècles le plus naturellement du monde. Voici les 25 plus belles manières de découvrir le Japon.

1. Les temples et les jardins de Kyoto

Kyoto, ancienne capitale impériale du Japon, compte plus de mille temples, pour certains monumentaux : le Kinkaku-ji, notamment, est entièrement doré à la feuille, d’où son surnom de pavillon d’Or. Vous pourrez aussi admirer la beauté plus sobre du Shoren-in, en bois, tout en dégustant une tasse de matcha dans le salon de thé. D’autres sanctuaires encore invitent à la méditation, comme le Ryoanji et son jardin zen. Les édifices les plus discrets voient peu de visiteurs – de quoi assurer quantité de moments paisibles dans des environnements sereins. 

adobestock_243780292.jpeg

Le Kinkaku-ji, entièrement doré à la feuille, d’où son surnom de pavillon d’Or.

2. Se baigner dans un onsen

Territoire volcanique, le Japon bouillonne littéralement d’onsen (bassins naturels alimentés par une source chaude). Les Japonais ont transformé la simple pratique du bain en un rituel populaire, et on peut s’adonner à cette pratique des plus relaxantes (qui prend place après une scrupuleuse toilette) à travers tout le pays. Si vous n’êtes pas convaincu, attendez d’essayer et d’assister à l’évaporation d’années de stress accumulé ! Kyushu et Tohoku (nord de Honshu) sont des régions tout particulièrement réputées pour leurs sources chaudes. Deux bourgs méritent notamment le détour : Kurokawa et Nyuto, tous deux en pleine montagne.

3. L’art culinaire japonais

L’un des plaisirs procurés par un voyage au Japon est la variété de sa gastronomie, des films comme Tampopo (1985) et Les Délices de Tokyo (2015) l’illustrent bien. Si vous connaissez sans doute les sushis et les yakitoris, vous pourrez découvrir en montagne, par exemple, une cuisine généreuse et plus roborative. Il existe d’excellentes tables au Japon, même dans les endroits les plus communs, car un soin infini est apporté aux ingrédients et à la présentation. Et on peut se régaler à n’importe quel prix d’un modeste, mais délicieux, bol de nouilles.

adobestock_102749954.jpeg

On peut se régaler à n’importe quel prix d’un modeste, mais délicieux, bol de nouilles.

4. Une nuit dans un ryokan

Dans un pays d’hôtels standardisés, le mot ryokan (“auberge”) évoque un esthétisme poussé, où le style et le sens du service se rapprochent de la tradition japonaise la plus pure. Dans un bâtiment bas où les matériaux naturels dominent, votre chambre sera d’un confort minimaliste. Vous dormirez sur un futon posé sur un tatami (natte en roseau tressé) et vous profiterez sans doute des bienfaits d’un onsen. Les meilleurs établissements sont tenus par des personnes en kimono, attentives à la clientèle, et servent de délicieux repas de saison. Un moment inoubliable !

5. La floraison des cerisiers

Le printemps venu, les cerisiers éclatent en fleurs blanches et roses. Le signal est donné à la population, qui se retrouve dans les parcs et sur les rives des cours d’eau pour admirer ensemble, verres de saké à la main, ce spectacle, qu’on appelle ici hanami. Le débat concernant les plus beaux endroits est sans fin, mais, parmi les sites particulièrement prisés, citons le Maruyama-koen à Kyoto, avec son impressionnant cerisier pleureur, et le Yoyogi-koen, à Tokyo, où les pelouses sont pendant une semaine le théâtre de célébrations.

adobestock_41339867.jpeg

Le printemps venu, les cerisiers éclatent en fleurs blanches et roses.

6. Le sanctuaire de Koya-san

Monter en funiculaire jusqu’au sanctuaire bouddhique de Koya-san, c’est mettre le pied dans un autre monde. L’endroit compte une bonne centaine de temples, parmi lesquels l’Oku-no-in vers lequel les chemins progressent au milieu des cryptomérias du Japon et de stupas couverts de mousse et de lichen. Selon les sanctuaires, vous pourrez passer la nuit sur place, prendre un dîner végétarien à la manière des fidèles bouddhistes ou vous lever tôt le lendemain pour un temps de méditation avec les moines.

7. L’architecture à Tokyo

Métropole entièrement tournée vers l’avenir, Tokyo repousse les limites imposées par un territoire densément peuplé et sujet aux tremblements de terre : les gratte-ciel y sont toujours plus élancés. Les boutiques de créateurs, conçues par d’éminents architectes, se succèdent à Omote-sando ; de gigantesques centres commerciaux redessinent le paysage urbain ; quant au Tokyo Sky Tree, il s’agit de la plus haute tour autoporteuse du monde. Source inépuisable d’inspiration, Tokyo saura-t-elle vous conquérir ?

adobestock_138844321.jpeg

Tokyo : métropole entièrement tournée vers l’avenir, les gratte-ciel y sont toujours plus élancés.

8. Une randonnée de Tsumago à Magome

Tsumago et Magome sont deux villes anciennes situées sur le tracé du Nakasendo, l’une des cinq routes qui reliaient Tokyo et Kyoto à l’ère féodale. L’ancienne voie aux larges pavés a subsisté et on peut parcourir les 7,8 km entre les deux bourgs, en traversant de tranquilles hameaux de montagne, des cédraies et des rizières ponctuées de roues à aubes. Les deux bourgades sont tout aussi pittoresques, avec leurs ruelles, leurs maisons en bois converties en auberges, leurs restaurants de nouilles et leurs boutiques d’artisanat. 

9. Le Daibutsu (Grand Bouddha) de Nara

Fondu au VIIIe siècle, à l’aube de la naissance de l’Empire japonais, le Grand Bouddha de bronze doré de Nara mesure 15 m de haut – un géant qui a pour écrin l’un des temples en bois les plus grands du globe, le Todai-ji. Difficile de décrire le Grand Bouddha, ce Bouddha cosmique d’où émanent tous les autres bouddhas, sans abuser de superlatifs – il est impressionnant, magnifique, inégalé.... Et ce temple, édifié pour consolider l’unité religieuse du nouveau Japon, requit le travail de milliers d’ouvriers. Il occupe aujourd’hui l’agréable Nara-koen (parc de Nara).

adobestock_113607091.jpeg

Le Grand Bouddha de bronze doré de Nara mesure 15 m de haut

10. Le sumo

Le sel purificateur s’envole. Les deux géants arrivent d’un bond et se jettent l’un sur l’autre. Déluge d’applaudissements, le public se soulève. Lequel des deux sortira vainqueur et progressera dans le classement en sortant l’autre du ring sacré ? Entre rituels anciens et frisson de la lutte, le sumo fascine. Les tournois sont organisés plusieurs fois par an, à Tokyo, Nagoya, Osaka et Fukuoka ; en dehors de la saison, vous pourrez assister en début de matinée à un entraînement des lutteurs.

11. Hiroshima

Hiroshima est aujourd’hui une ville, traversée par de beaux boulevards ombragés et résolument tournée vers l’avenir. Pourtant, en visitant le mémorial de la Paix, on est saisi par l’étendue de la tragédie qui s’est déroulée ici en 1945. Cette leçon d’histoire poignante est encore intensifiée par le parc entourant le site, dessiné pour l’essentiel par l’architecte Kenzo Tange comme une invitation à la réflexion. Au retour, vous garderez longtemps à l’esprit la capacité de résilience de la ville et de ses habitants.

adobestock_40743877.jpeg

En visitant le mémorial de la Paix, on est saisi par l’étendue de la tragédie qui s’est déroulée ici en 1945.

12. Le ski

Une fois l’hiver venu, la neige tombe en abondance sur les montagnes de l’archipel et recouvre les sommets. Depuis quelques décennies, Niseko est devenue la principale station asiatique et attire des skieurs du monde entier, grâce aussi à ses nombreuses autres activités. Si les pistes plus modestes et un bain dans un onsen vous suffisent amplement, le Japon compte des centaines de petites stations moins fréquentées. Les plus audacieux pourront se tourner vers des coins complètement isolés.

13. Le mont Fuji

Cette icône immortalisée par le fameux peintre d’estampes, Hokusai, est aussi le plus haut pic de l’archipel. Le lever du soleil depuis le sommet ? Un moment de pure magie – qui demande aussi de rudes efforts. Le vénéré Fuji-san est gravi chaque année par des centaines de milliers de personnes, qui perpétuent un pèlerinage séculaire. Le voyageur en quête de panoramas peut aussi mettre ses pas dans ceux des peintres qui immortalisèrent les vues du mont, et s’attaquer aux sommets des environs, moins intimidants.

adobestock_113197934_1.jpeg

 Le Mont Fuji, le plus haut pic de l’archipel.

14. Marcher sur les anciens chemins de pèlerinage

Pendant des siècles, les contrées reculées du Japon ont vu passer des ascètes qui arpentaient les chemins et trouvaient matière à assouvir leur quête spirituelle. De nos jours, des randonneurs moins austères suivent leurs traces. Dans le sud du Kansai, le réseau de chemins du Kumano Kodo relie trois sanctuaires shintoïstes. Sur l’île de Shikoku, le chemin des 88 temples est un célèbre pèlerinage bouddhiste, et Dewa Sanzan, dans le nord de Honshu, englobe trois sommets sacrés.

15. Kanazawa

Kanazawa, ancienne capitale féodale située sur la côte de la mer du Japon, est longtemps restée méconnue, sans doute en raison de son isolement (ce qui a changé en 2015 avec l’ouverture de la ligne du shinkansen Hokuriku reliant Tokyo à Kanazawa). Bien informés, certains apprécient depuis longtemps la qualité de sa cuisine, largement marquée par les poissons et les fruits de mer frais, et sa tradition artisanale, avec la création d’objets en bois laqué, la teinture de kimonos et les dorures à la feuille.

16. Les paysages de Hokkaido

Hokkaido serait-elle l’ultime frontière du Japon ? L’île affiche un paysage volcanique – hautes montagnes, lacs de caldeira et sources chaudes opalines – en grande partie sauvage, tandis que la flore et la faune rappellent davantage celles de Sakhaline, en Russie, que celles des autres îles nippones. Randonneurs et cyclistes viennent ici pour l’immensité du ciel, les espaces naturels et la topographie accidentée. Reliée à Tokyo par un train à grande vitesse, l’île la plus septentrionale de l’archipel n’a pourtant jamais été aussi accessible.

adobestock_92519511.jpeg

Les champs de fleurs à Hokkaido

17. Les îles du Sud-Ouest

Le chapelet d’îles regroupées sous le nom de Nansei-shoto (îles du Sud-Ouest) s’étire sur 1 000 km au sud-ouest de Kyushu, en direction de Taïwan. Le climat est doux, voire tropical, une grande partie de l’année. Certaines îles, notamment Ishigaki et l’archipel Kerama, sont ornées de plages de sable blanc bordées de palmiers et d’eaux turquoise. D’autres, comme Yakushima et la lointaine Iriomote-jima sont recouvertes de forêt vierge – dernier vestiges de ce biotope au Japon.

adobestock_163233887.jpeg

Ishigaki, plage de style caribéenne au Japon.

18. Kamikochi

L’un des plus beaux panoramas du Japon se trouve à Kamikochi, vallée de montagne encadrée par de hauts sommets dans le nord des Alpes japonaises. Des randonnées sans difficultés sont possibles le long des eaux claires de l’Azusa-gawa et passent par des paisibles forêts de saules, de mélèzes et d’ormes. Lieu d’origine de l’alpinisme au Japon, Kamikochi permet aussi d’effectuer des treks plus ardus à flanc de montagne, notamment sur le Yarigatake (3 180 m). Les véhicules particuliers sont interdits à Kamikochi, ce qui limite l’affluence.

adobestock_158376685.jpeg

L’un des plus beaux panoramas du Japon

19. Du shopping à Tokyo

Curieux, accros aux dernières tendances ou acheteurs compulsifs, Tokyo va vous étourdir, avec ses grands magasins, ses boutiques vintage ou ses showrooms de créateurs. Harajuku est le repaire des excentriques férus de mode. Ginza est à l’inverse un quartier commerçant classique, remis au goût du jour récemment. Les Tokyoïtes pratiquent leur activité préférée avec enthousiasme – au diable les économies ! Suivez-les pour dénicher les articles à la pointe de la mode, vêtements, gadgets ou articles de décoration.

20. Vivre un temps de fête (matsuri)

Assister à un matsuri (fête), c’est saisir une facette de l’âme japonaise. Vous verrez les participants vêtus de kimonos colorés, suivrez une procession ou un défilé de chars décorés, applaudirez aux danses rythmées par des percussions et aux feux de joie. Ces célébrations, issues des traditions shintoïstes et bouddhistes, entretiennent les liens communautaires. Le mois d’août est particulièrement riche en célébrations diverses mais les fêtes jalonnent toute l’année.

adobestock_709506.jpeg

Assister à un matsuri, c’est saisir une facette de l’âme japonaise.


Pour plus d'informations, n'hésitez pas à consulter notre page destination Japon.