1. Accueil
  2. Magazine
  3. Voyage responsable
  4. Tourisme durable : 12 sites innovants à visiter dans le monde
Voyage responsable

Tourisme durable : 12 sites innovants à visiter dans le monde

Texte par

Sarah Reid (traduit de l'anglais par Yann Champion)

Mis à jour le : 22 avril 2022

Carte

Aujourd’hui, et de plus en plus souvent, les voyageurs ne se contentent plus de chercher le meilleur rapport confort/prix pour leurs voyages, mais s’intéressent aussi à l’impact de leurs choix sur la destination qu’ils souhaitent visiter. 
Les priorités changent : en plus de vouloir prendre du bon temps, on souhaite désormais que cela ne soit pas nocif pour la planète et pour les lieux que l'on visite. Nous nous sommes inspirés du guide Sustainable Escapes, de Lonely Planet, pour vous proposer 12 approches innovantes de tourisme durable développées à travers le monde. 

Jewel, une oasis dans l’aéroport de Changi, à Singapour

Il y a avait d’abord eu le parc Gardens by the Bay, avec ses serres et ses célèbres Supertrees, mais depuis 2019, Singapour a encore élevé d’un cran son patrimoine jardinier urbain avec un terminal aéroportuaire que l’on souhaiterait ne jamais quitter, ou presque. À la pointe des technologies durables, le Jewel Changi airport est une oasis de verdure, avec un labyrinthe végétal, des parcours d’accrobranche et la plus grande cascade intérieure du monde.

Le musée du Climat à New York, qui veut pousser à agir contre le dérèglement climatique

Le musée du Climat de New York a conquis des légions de fans en organisant depuis 2017 plus de 200 expositions et manifestations publiques innovantes à travers la ville. Parmi elles, on retiendra plusieurs programmes dédiés à la jeunesse, Climate Signals, un ensemble d’installations de l’artiste américain Justin Brice Guariglia, qui affichait dans toute la ville des alertes sur le changement climatique en cinq langues, ou Beyond Lies, exposition artistique publique de l’illustratrice et journaliste britannique Mona Chalabi, qui examinait comment le secteur des énergies fossiles propage de la désinformation au sujet du climat. 

tom-podmore-e3qepi-chns-unsplash.jpg

Le téléphérique de Table Mountain ne prend pas l’écoresponsabilité à la légère

Le téléphérique de Table Mountain, au Cap, neutre en carbone depuis 2016

L’ascension de Table Mountain est une expérience incontournable de toute visite au Cap, mais ceux qui préfèreraient prendre le téléphérique pourront garder la conscience tranquille : il est neutre en émissions de carbone depuis 2016 et sa gestion constitue l’une des politiques de tourisme responsable les plus exemplaires qui soient, notamment par sa gestion de l’eau et les pratiques de réduction des déchets mises en place.

Copenhill, pour skier sur une centrale électrique à Copenhague

Les pistes de ski urbaines sont généralement des centres intérieurs, très émetteurs de CO2. Pas Copenhill. Ouverte en 2019, cette piste de ski artificielle est installée sur Amager Bakke, une centrale électrique qui valorise l’incinération des déchets et se trouve au cœur du programme de Copenhague pour devenir la première ville du monde neutre en émissions carbone. Le complexe possède aussi un mur d’escalade de 85 m (le plus haut du monde) et, comme toute bonne station de ski, un bar pour se détendre en bas des pistes.

byron.jpg

Byron Bay, en Australie, possède le premier train du monde à fonctionner à l’énergie solaire

À Byron Bay, en Australie, le premier train du monde à fonctionner à l’énergie solaire 

Reliant le centre de la ville côtière de Byron Bay au Byron Arts Estate, un centre commercial et artistique situé à 3 km, le premier train du monde à fonctionner à l’énergie solaire a réalisé son premier trajet en 2017 sur une voie alors à l’abandon. Pas de guichets automatiques : les places s’achètent directement auprès du conducteur de ce train ancien joliment restauré.

Le restaurant étoilé Azurmendi, en Espagne, près de Bilbao, où la durabilité est centrale

Preuve que le durable est chic, le restaurant Azurmendi, classé trois-étoiles au guide Michelin, a remporté deux fois le prix du restaurant le plus durable décerné par World’s 50 Best Restaurants. Situé près de Bilbao, le restaurant exploite aussi bien l’énergie solaire que géothermique et il est possible de visiter les serres et le potager de l’établissement, dont sont issus les légumes que l’on retrouve dans sa carte très inventive.

benjamin-elliott-ckg5dcliytc-unsplash.jpg

Allez visiter l'Eden Project lorsque vous irez en Cornouailles, en Angleterre

En Angleterre, l’Eden Project recrée les principaux systèmes climatiques

Occupant le site d'une ancienne carrière de kaolin, l'Eden Project est un complexe environnemental situé en Cornouailles, en Angleterre, constitué d’immenses biomes comprenant des expositions, des jardins et la plus grande forêt tropicale intérieure du monde. Vous y trouverez également la plus longue et plus rapide tyrolienne du Royaume-Uni, ainsi qu’une tour de jeu destinée à initier les plus jeunes au concept de la pollinisation. 

Ocean Atlas aux Bahamas, récif artificiel et œuvre d’art

Le sculpteur britannique et militant écologiste Jason deCaires Taylor est célèbre pour ses sculptures sous-marines surréalistes qui servent en outre de récifs artificiels. Ocean Atlas (qui représente une jeune femme soutenant l’océan comme le géant de la mythologie grecque Atlas soutenait le ciel) est une sculpture de plus de 60 tonnes installée à Nassau, la capitale des Bahamas, pour symboliser le fardeau environnemental que nous demandons aux générations futures de porter.

kalkar.jpg

Il y a maintenant un manège dans la tour de refroidissement de Wunderland Kalkar

En Allemagne, à Wunderland Kalkar, un ancien réacteur nucléaire est désormais un parc à thème

Suite à la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, en 1986, les autorités allemandes décidèrent de ne pas mettre en service leur tout nouveau réacteur nucléaire, d’une valeur de plusieurs milliards d’euros, près de la frontière avec les Pays-Bas. Toutefois, ce ne fut pas fait totalement à perte. Dans les années 1990, le site devint Wunderland Kalkar, un parc d’attractions, avec même un manège installé dans la tour de refroidissement du réacteur.

La Vena Cava, au Mexique, établissement vinicole construit à partir de matériaux recyclés

Vena Cava se présente comme l’établissement vinicole le plus “hype” du Mexique, et à voir cet établissement entièrement bio de Baja (construit à partir de bateaux de pêche récupérés et d’autres matériaux recyclés) il est difficile de ne pas être d’accord. Mieux encore, des dégustations sont proposées tous les jours de la semaine !

L’observatoire de Tij, aux Pays-Bas, pour observer les oiseaux en les dérangeant le moins possible

Tirant sa forme d'un œuf de sterne, le superbe observatoire de Tij, situé dans la réserve naturelle de Scheelhoek, à Stellendam, aux Pays-Bas, a été conçu pour pouvoir observer les oiseaux tout en impactant le moins possible la nature. Construit avec du bois durable et recouvert de chaume de roseaux, l’observatoire est accessible via un tunnel formé par des cloisons recyclées afin de déranger le moins possible les oiseaux.

istock-1189070595.jpg

Göteborg a été classée cinq fois destination la plus écologique du monde par le Global Destination Sustainability Index.

Le Jubileumsparken, immense parc écologique à Göteborg, en Suède

La ville de Lund pourrait se doter d’un musée alimenté en énergie par des vélos 2024, mais il vous est possible dès aujourd’hui de visiter une autre attraction écologique si vous allez en Suède. Le Jubileumsparken (“parc du Jubilé”) est un projet en cours qui consiste à réaménager une ancienne zone portuaire de Göteborg en un parc ultra-écologique afin de répondre aux demandes des habitants, qui souhaitaient un meilleur accès au fleuve et davantage d'espaces verts dans la ville. Deux piscines et un sauna ont déjà été construits, mais le parc devrait aussi bientôt inclure de nouvelles aires de jeux pour les enfants. Göteborg a été classée cinq fois destination la plus écologique du monde par le Global Destination Sustainability Index.
 



Guide de voyage

80 itinéraires clés en mains sans avion ni voiture, en Europe et au-delà