1. Accueil
  2. Magazine
  3. Les plus belles plages
  4. Top 10 des plages les plus insolites du monde
Les plus belles plages

Top 10 des plages les plus insolites du monde

Mis à jour le : 28 janvier 2019

Carte

Des sables aux couleurs acidulées, des vagues qui disparaissent, des pierres aux airs de trolls… Les plages insolites ne manquent pas. Celles que nous avons sélectionnées ici, si elles ne se prêtent pas toutes à la baignade, sont toutes extraordinaires.

1. Bowling Ball Beach, Californie

Par comparaison avec le sable vert ou les marées évanescentes, de simples rochers ronds ne semblent pas d’emblée constituer une raison suffisante pour visiter cette plage californienne. Et pourtant, la vue des “boules de bowling” (“bowling balls” en anglais) sagement alignées sur le sable comme pour un jeu géant donne immédiatement le frisson. C’est à marée basse qu’on admire le mieux ces rochers parfaitement ronds et lisses, qui semblent avoir été posés les uns à côté des autres par une gigantesque main invisible. La roche la plus tendre, à l’extérieur, a été érodée par les vagues. Le cœur, plus dur, leur a résisté.
En voiture, prenez la Highway 1 (autoroute 1). Les Bowling Balls sont sur la Mendocino Coast ; empruntez la Schooner Gulch Road qui bifurque de l’autoroute.

2.  Harbour Island, Bahamas

Il faut se pincer pour y croire… S’agit-il de la vision hallucinée d’un paysage psychédélique aux couleurs de barbe à papa ? Ou est-ce bien du sable… rose ? Eh bien oui, c’est du sable rose. Sa couleur est due à de minuscules particules de corail qui se sont mélangées au sable blanc. On trouve de fantastiques plages de sable rose tout le long du littoral oriental de Harbour Island. Et si cela ne suffisait pas à en faire votre île favorite, sachez que les eaux bleues limpides typiques des Bahamas sont aussi au rendez-vous.
Envie d’un cocktail l’après-midi sur un balcon privatif pour voir la vie en rose ? Alors, prenez vos quartiers à l’opulent Pinks Sands Resort.

3. Glass Beach, Californie

Cette plage témoigne de l’extraordinaire capacité de la nature à transformer le plomb en or. Située au pied de hautes falaises, elle a longtemps servi de décharge à la municipalité de Fort Bragg. Jusqu’à la fin des années 1960, les gens jetaient leurs déchets et encombrants – y compris leurs vieilles voitures et appareils ménagers – du haut des falaises, dans l’océan. Les autorités ont fini par y mettre le holà. Au cours des décennies suivantes, les vagues ont accompli un véritable tour de prestidigitation. Comme un immense tamis, elles ont séparé le verre des déchets et l’ont patiemment poli. À tel point qu’aujourd’hui, la plage a des airs de vitrine de joaillier. Les gens avaient pris l’habitude de ramasser ces beaux morceaux de verre, une pratique désormais interdite.
À Fort Bragg, suivez Elm Street jusqu’au bout puis descendez le chemin de terre qui mène à la plage. Faites attention, car il est traître par endroits.

4. Baie du Prince-William, Alaska

Leur proximité avec la pointe la plus septentrionale du golfe d’Alaska donne aux plages du coin un air surnaturel. Les glaciers de marée se jettent dans la mer, l’air est frais et pur, les cimes des montagnes se reflètent dans les eaux limpides, et les plages de sable noir, flanquées de collines verdoyantes, sont baignées d’une eau d’un bleu étincelant. Voilà pour les paysages, mais parlons des habitants – le phoque commun, la loutre de mer, la baleine, l’aigle et l’ours, pour n’en citer que quelques-uns. En bref, c’est le paradis des kayakistes.
Toutefois, si l’idée de pagayer seul au milieu des craquements des glaciers vous fait froid dans le dos, rabattez-vous sur une croisière.

5. Papakōlea, Hawaï

Côté plages, les îles volcaniques de l’archipel hawaïen ne se contentent pas du classique sable blanc. Le noir, le rouge et le vert sont aussi de la partie ! On ne saurait parler de vert émeraude pour qualifier le sable de Papakōlea, mais l’on distingue nettement sa teinte verte due aux cristaux d’olivine déposés là il y a environ 10 000 ans, suite à une éruption volcanique. Ces cristaux sont plus lourds que les autres matières volcaniques. Et lorsque la mer balaye ces dernières, la plage se pare d’un vert plus franc. L’olivine finira par disparaître et la plage redeviendra grise, mais nous avons quelques millénaires devant nous.
Papakōlea se trouve dans le district de Ka‘u. Pour la rejoindre, il faut gravir le cône volcanique puis le descendre. Mais le jeu en vaut la chandelle !

6. Chandipur, Inde

La mer fait ici un tour de magie : elle disparaît ! À marée basse, les vagues se retirent sur environ 5 km. Une telle distance est inhabituelle, et le spectacle est pour le moins étrange – presque inquiétant. Ce phénomène ne suffirait peut-être pas à lui seul à vous attirer jusqu’ici, en revanche, les fonds marins laissés à découvert recèlent mille trésors tels que coquillages, bois flotté et petits crabes rouges. Et puisque vous êtes dans l'Odisha, pourquoi ne pas en profiter pour découvrir d’autres plages sortant des sentiers battus ?
Si vous vous trouvez sur place en juin ou juillet, rendez-vous également dans la ville de Puri pour assister à l’étonnante Rath Yatra (fête des Chars).

7. Perissa, Santorin, Grèce

N’escomptez pas avoir Perissa à vous tout seul. Elle est si célèbre qu’il vous faudra la partager… En effet, c’est sans doute la plus belle plage de sable noir de l’île de Santorin. Elle s’étend au pied du Mesa Vouno, immense rocher illuminé la nuit. Comme elle est longue, on évite relativement une trop grande promiscuité. Toutefois, si vous avez besoin de souffler un peu, les ruines de l’antique cité de Thira sont accessibles à pied. Apportez des tongs pour marcher sur cette plage car le sable noir retient la chaleur.
Pour loger au cœur de l’action ou presque, cap sur le Stelios Place, à quelques mètres de la plage. Il est doté de balcons blancs, d’une piscine, et le petit-déjeuner y est délicieux.

8. Giant’s Causeway, Irlande du Nord

On comprend aisément que ce chef-d’œuvre de la nature ait fait naître une légende. C’est une éruption volcanique qui a façonné ces milliers de colonnes de basalte hexagonales, rassemblées comme les tuyaux d’un orgue, d’où leur nom d’orgues basaltiques. On peine à croire qu’elles n’aient pas été sculptées par la main de l’homme. Que raconte la mythologie ? Le fameux guerrier Finn McCool, un géant, échangeait des menaces avec son rival écossais, par-delà la mer. Et afin de pouvoir se battre, tous deux construisirent une chaussée (“causeway” en anglais). La géologie vient à l’appui du mythe car on retrouve des formations semblables en Écosse. Ne manquez pas les sculptures naturelles les plus spectaculaires comme la Giant’s Boot (“botte du Géant”) et les Chimney Stacks (“Tuyaux de cheminées”).
La Chaussée des Géants se trouve près de Bushmills, dans le comté d’Antrim. L’Ulsterbus n°252 emprunte un chemin circulaire de Belfast aux Glens d’Antrim.

9. Rainbow Beach, Australie

Rainbow Beach ne se contente pas d’arborer une couleur un peu inhabituelle, comme le rouge ou le vert. Située sur Fraser Island, la plus grande île de sable au monde, au large de la côte est australienne, elle s’étend au pied de splendides falaises striées de douces couleurs arc-en-ciel (miel, rose, crème...). Selon une légende aborigène, un esprit incarné sous forme d’arc-en-ciel aurait plongé dans les falaises alors qu’il se battait pour conquérir une femme. Ce faisant, il les aurait tachées de ses couleurs. De loin, le sable a l’air doré, mais il suffit d’en ramasser une poignée pour y distinguer ces fameuses couleurs.
Levez-vous tôt pour nourrir les dauphins sauvages de la Tin Can Bay, située à proximité. Il n’y a qu’une séance par jour, à 8h précises.

10. Plage de Vík, Islande

La petite ville de Vík a trois principales caractéristiques. Primo, c’est la ville la plus méridionale d’Islande. Secondo, c’est l’endroit le plus pluvieux de l’île. Tertio, elle compte l’une des plus belles plages du monde. Évidemment, c’est une plage faite pour la contemplation plutôt que pour la baignade… Les vagues ourlées d’écume blanche s’échouent sur le sable noir, et les falaises qui la surplombent étincellent d’un vert flamboyant que l’on doit à toute cette pluie. D’étranges formations de basalte, pareilles à des sculptures, semblent monter la garde. La tradition veut qu’il s’agisse d’infortunés trolls surpris par le soleil.
L’hébergement à Vík est limité. Vous pourrez essayer de loger à l’auberge de jeunesse.


Paramètres des cookies