1. Accueil
  2. Magazine
  3. Cuisine
  4. Où manger à Budapest ?
Cuisine

Où manger à Budapest ?

Mis à jour le : 8 décembre 2016

Carte

Le paysage gastronomique de Budapest a connu d’importants changements au cours des dernières années. La cuisine hongroise s’est allégée sans perdre ses délicieux parfums et épices.
De nombreux établissements végétariens (ou partiellement végétariens) sont apparus, et le choix de restaurants autres que magyars n’a jamais été aussi vaste.

Tendances gastronomiques à Budapest

Beaucoup d’établissements de catégorie moyenne et supérieure mettent l’accent sur le vin, et l’on trouve d’excellentes adresses pour goûter les crus hongrois. Vous découvrirez des “mariages” exemplaires comme celui du Tokaji Aszú (vin doux) et du foie gras, du Kékfrankos (rouge) et du pörkölt (ragoût) ou du Furmint (blanc sec) et du poisson.
La capitale hongroise compte désormais un bon choix de cuisines du monde – moyen-orientale, grecque, indienne, chinoise, etc. Quant aux plats sur le pouce, ils ne se limitent plus au lángos (beignet généralement garni de fromage ou de crème aigre), mais peuvent être des kébabs ou des falafels.

Manger comme un local à Budapest

Horaires des repas en Hongrie

La plupart des Hongrois mangent peu au reggeli (petit-déjeuner) et optent pour un thé ou un café avec un morceau de pain dans la cuisine ou en partant au travail. L’ebéd (déjeuner) se prend vers 13h. Si, à la campagne, il constitue, avec deux ou trois plats, le principal repas de la journée, ce n’est plus le cas en ville. Le vacsora (dîner ou souper) est peu copieux s’il est pris à la maison : souvent de la viande froide, du fromage et des légumes marinés.

Où se restaurer à Budapest ?

Un étterem est un restaurant proposant une large sélection de plats, parfois internationaux. Le vendéglő (ou kisvendéglő), plus petit, est censé proposer des plats régionaux bon marché ou de la cuisine maison, mais certains grands établissements s’en approprient injustement le nom. Un étkezde ou kifőzde est un restaurant plus petit et moins cher qu’un kisvendéglő, proposant souvent des sièges au comptoir. Le terme trop rebattu de csárda désignait à l’origine une auberge rurale à l’ambiance rustique, avec musique tsigane et solides plats locaux. Aujourd’hui, n’importe quel établissement arborant des poivrons séchés et des assiettes peintes au mur en revendique l’appellation. La plupart des restaurants proposent un menü avantageux composé de 2 ou 3 plats pour le déjeuner.
Un bisztró est un endroit bien moins cher pour s’attabler, le plus souvent en önkiszolgáló (self-service). Les tarifs du büfé (snack-bar), au menu limité, sont plus bas encore. Des étals appelés Lacikonyha (“cuisine de László”, dont Laci est le diminutif) ou pecsenyesütő (fours à rôtir) sont dressés près des marchés, des parcs ou des gares ; on y mange debout au comptoir.
C’est dans un kávéház (café) que vous irez prendre une boisson chaude ou froide sans alcool. Un eszpresszó est un café à boire, et aussi un établissement qui vend des boissons alcoolisées et des en-cas légers.

Végétariens et végétaliens : que manger à Budapest ?

Souvent, vous devrez vous contenter des quelques plats sans viande figurant à la carte ou faire vos courses au marché. Le choix de fruits et de légumes est plutôt limité en hiver, mais le printemps marque le début d’une longue période d’abondance.
Dans les quelques restaurants végétariens, vous vous régalerez de főzelék, de rántott gombafejek (champignons frits farcis) ou de pâtes au fromage, comme les túrós csusza et les sztrapacska. Selon la saison, on trouve de la gombaleves (soupe aux champignons), de la gyümölcsleves (soupe aux fruits), des rántott sajt (croquettes au fromage) et du sajtos kenyér (pain de mie au fromage). La bableves (soupe de haricots) contient de la viande. Une palacsinta (crêpe) est délicieuse fourrée de sajt (fromage) ou de gomba (champignons) et, en version sucrée, de dió (noisettes) ou de mák (graines de pavot).

Où se restaurer quartier par quartier à Budapest ?

 

Quartier du Château Un quartier assez cher et touristique, où des restaurants intéressants sont néanmoins apparus récemment.
Mont Gellért et Tabán Les adresses variées ne manquent pas à l’ombre du Château et le long du Danube.
Óbuda et les collines de Buda Certains restaurants d’Óbuda, anciens, figurent dans la littérature. Les collines de Buda sont réputées pour les restaurants en plein air et grills. 
Belváros  Du choix, mais les prix sont parfois exagérés dans ce quartier d’affaires – tarifs plus alléchants plus au nord ou au sud.
Parlement et alentours De bonnes tables pour tous les budgets autour de la basilique et de l’Université d’Europe centrale.
Île Marguerite et nord de Pest L’île est loin de briller par son offre gastronomique. Mais excellents restaurants et cafés sont légion dans le quartier chic d’Újlipótváros.
Erzsébetváros et le quartier juif  Le plus grand choix, de la cuisine slave du Sud à la cuisine juive ou casher ou la cuisine française. 
Sud de Pest  La scène culinaire est fermement établie du côté de Ráday utca.
Bois-de-Ville et alentours Prix élevés, à l’élégant Gundel comme au Robinson, 
sur les bords du lac.

 

Meilleures adresses pour manger à Budapest : la sélection de Lonely Planet

  • Borkonyha Notre adresse préférée à Pest, et cela n’a rien à voir avec les louanges du Michelin. 
  • Kisbuda Gyöngye Atmosphère fin XIXe siècle dans ce restaurant d’Óbuda empli de meubles anciens.
  • Kispiac Ce petit restau rétro près du Parlement sert de bons classiques hongrois.
  • Múzeum Plus que centenaire mais toujours en forme, ce lieu rétro allie un excellent service et une cuisine d’élite.
  • Klassz Ce bar à vins propose une cuisine à la hauteur de ses grands crus. 
  • Rosenstein Cuisine juive (non casher) et hongroise de haute volée près de la gare Keleti.

Vizeat
Paramètres des cookies