1. Accueil
  2. Magazine
  3. Voyage responsable
  4. Nantes, l’estuaire et le pays du muscadet à portée de roues
Voyage responsable

Réalisé en partenariat avec :

Nantes, l’estuaire et le pays du muscadet à portée de roues

Texte par

Bénédicte Houdré

Mis à jour le : 11 août 2022

Carte

On le sait maintenant depuis plusieurs années : un vent de créativité souffle sur Nantes et sa région. La cité ligérienne exerce un fort pouvoir de séduction : sa poésie urbaine, son Voyage estival et ses lieux phares (château des ducs de Bretagne, musée d’Histoire de la ville, cathédrale, musée d’Arts, passage Pommeraye, mémorial de l’abolition de l’esclavage, jardins…) renouvellent le regard sur le patrimoine et la culture – à même d’attirer les voyageurs urbains. Nantes a aussi la fibre verte et, depuis les confinements, a souhaité accélérer la mise en place de voies de circulation douce. Un effort louable qui offre désormais aux amateurs de la petite reine des itinéraires en cœur de ville et à ses portes, de l’estuaire de la Loire au pays du muscadet, de 10 km à 70 km.
 

Nantes la verte à vélo !

La cité des bords de Loire fait une large place aux amoureux du deux-roues, ceux qui pédalent pour le plaisir et qui aiment sentir la brise tout en se déplaçant, ceux qui prennent leur “bicloo” par souci écologique ou par souci économique. Rien de plus simple car la capitale ligérienne prépare sa révolution douce depuis longtemps déjà.

780 km pour les deux-roues

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : l’agglomération recense désormais 780 km d’aménagements cyclables, dont beaucoup en plein centre-ville, 4 520 stationnements pour deux-roues, plus de 21 000 appuis vélos, sans oublier de nombreux acteurs locaux qui agissent en faveur de ce mode de circulation doux. Le vélo a tout bon : sa pratique est salutaire côté santé et son coût est faible pour celui qui pédale ; circuler à deux-roues ne génère pas de pollution, a une influence vertueuse sur le plan de l’urbanisme et valorise une nouvelle économie locale. Des exemples pratiques : augmenter les livraisons à vélo limite le trafic automobile et désengorge le centre-ville, tandis que la collecte des déchets organiques à vélo se met en place et que la Métropole soutient en parallèle l’entreprenariat à vélo.

istock-520660492.jpg

Pour visiter Nantes le temps d'un weekend, misez sur la location de vélo.

Une ville choyée par la nature

Et comme le plaisir des cyclistes (et celui des promeneurs) va de pair avec les aménagements dédiés et la multiplication des coins nature, la ville aux plus de 100 jardins accentue encore sa bonne disposition naturelle. Traversée par la Loire qui a fait sa richesse et lui amène encore le vent du large, Nantes est aussi arrosée par l’Erdre, la rivière tant aimée par les rois et les poètes, mais aussi les plus discrets Cens, Chézine, Gesvres et Sèvre… Autant de cours d’eau dont les berges sont de formidables coins de balades, des milieux protégés qui sont des réservoirs de biodiversité au cœur de la métropole. Et le projet de l’Étoile verte confié au paysagiste Gilles Clément de mettre en réseau les vallées de ces différents cours d’eau avec les parcs et les espaces verts de la ville va encore accentuer les modes de circulation douce, en créant une “étoile verte” que les cyclistes et les promeneurs verront briller à leur firmament.

Des voies habillées par des artistes

Pour aller au plus vite, deux grands axes cyclables traversent le centre-ville : l’un, est-ouest, s’étend entre les ponts Willy-Brandt et Anne-de-Bretagne, près des Machines de l’île (il est sécurisé car séparé de la voirie, et à double sens) ; l’autre, nord-sud, relie le centre de Nantes à la commune de Rezé, sur l’autre rive de la Loire, sur 6 km. Des artistes sont intervenus sur des portions des parcours pour attirer encore plus les cyclistes ! Les designers nantais du studio The Feebles ont ainsi signé l’habillage de trois pistes cyclables sur les ponts Anne-de-Bretagne, Willy-Brandt et des Trois-Continents.

la_ligne_verte_du_voyage_a_nantes_c_martin_argyroglo_lvan.jpg

La ligne verte du Voyage à Nantes

La ligne verte et l’île de Nantes en roues libres

Le vélo est un moyen idéal pour ne rien perdre des innombrables attraits de la ligne verte, longue désormais de 24 km au cœur de la ville (dont 20 km aménagés pour les vélos) – œuvres pérennes, créations estivales du VAN, monuments du patrimoine nantais et bonnes adresses sont tous à portée de pédales – ou de l’itinéraire plus court, circonscrit à l’île de Nantes (10 km à suivre à vélo). Et de la pointe de l’île, il est facile d’embarquer sur un Navibus avec son deux-roues (si les piétons ne sont pas trop nombreux) pour rallier le quartier Chantenay et le Jardin extraordinaire. Et la balade continue !

Ressources

Le site du Voyage à Nantes recense toutes les infos pratiques pour circuler à vélo à Nantes et dans la région, qu’il s’agisse de…
…visualiser les voies cyclables
…trouver un itinéraire
…garer son vélo (appuis-vélos, BiclooPark en accès libre et gratuit, 24h/24 et 7j/7 ou accès contrôlé payant à l’intérieur des parkings voitures).
…faire étape : le Solilab sur l’île de Nantes accueille les cyclotouristes tout l’été.
…louer un vélo, le faire réparer 
 
Pour savoir où faire une pause et s’attabler : le guide en ligne les Tables des Nantes recense les meilleures adresses de Nantes et de sa région.

navibus_nantes-_trentemoult_c_martin_argyroglo_lvan.jpg

A bord du Navibus Nantes- Trentemoult

 

Cap vers l’estuaire : la rive sud de la Loire à vélo, de Nantes à Saint-Nazaire (70 km) !

Il est facile de s’échapper de Nantes et de filer vers des circuits plus longs en rattrapant l’itinéraire de la Loire à vélo qui permet de longer le fleuve sur des voies sécurisées. Vers l’amont, vous rejoignez la levée de la Divatte et Oudon, puis Ancenis (à 38 km). Vers l’aval (et l’océan), vous ralliez Saint-Brevin via le canal de la Martinière puis Saint-Nazaire à près de 70 km.
 

Estuaire – le paysage, l’art et le fleuve 

La découverte de l’estuaire de la Loire lors d’une balade à vélo permet d’appréhender le fleuve sous plusieurs facettes ‒ voie navigable si vous le traversez en bac ou si vous revenez en bateau de Saint-Nazaire, milieu naturel, parcours artistique avec les œuvres disséminées depuis Estuaire – entre 2007 et 2012, cette biennale d’art contemporain a ménagé de nouveaux points de vue sur cet espace délaissé par les visiteurs : il existe désormais 33 œuvres, en osmose avec le territoire, réparties sur 23 sites. C’est aussi le moyen d’appréhender la vie de l’estuaire, l’histoire de son ensablement et de la création des avants-ports successifs qui accueillirent dès le XVIIe siècle les navires trop gros pour remonter le fleuve jusqu’à Nantes.

trentemoult_reze_c_clement_surcouf_lvan.jpg

Dans le quartier de Trentemoult, à Rezé

De Trentemoult au canal de la Martinière

À Rezé, rejoignez le quartier de Trentemoult, ses jolies maisons colorées, ses ateliers de création artistique, et saluez Le Pendule de Roman Signer, qui bat le temps sur un rythme immuable, celui de la Loire sans doute. Suivez la voie partagée de La Loire à vélo vers Le Pellerin via Bouguenais. Première halte : les prairies humides en bordure du fleuve de Port-Lavigne où se trouvent les statues animales de Sarah Sze, The Settlers. Poursuivez vers Indret. À Saint-Jean du Boiseau, le château du Pé renferme six chambres d’artistes et une œuvre de Jeppe Hein dans le parc. Tournée vers la rive nord, face à Couëron, vous apercevrez peut-être la Maison dans la Loire de Jean-Luc Courcoult.
 
Vous voici au Pellerin, un ancien avant-port de Nantes qui profite aujourd’hui de la proximité du canal de la Martinière (ou canal maritime de la Basse-Loire, www.canal-maritime-basse-loire.fr). Allez jeter un coup d’œil à Misconceivable d’Erwin Wurm, un voilier courbé et prêt à tomber dans la Loire, près de l’écluse de la Martinière.
 

Du canal à la pointe de Mindin

Long de 15 km, le canal vous guide jusqu’à Frossay (hameau de Migron) et au formidable Quai vert, un centre écoresponsable dédiés aux activités en pleine nature. Sur la rive nord surgit la Villa-Cheminée de Tatzu Nishi, qui se visite et où l’on peut passer la nuit, petite maison face au fleuve qui toise les cheminées également bicolores de l’usine thermique de Cordemais. Plus en aval se tient l’Observatoire de Tadashi Kawamata, accessible depuis Lavau-sur-Loire.
De Frossay, pédalez jusqu’à Paimbœuf en suivant toujours la voie partagée. Cet avant-port nantais connut une certaine prospérité que rappellent les maisons d’armateurs. Ne manquez pas sur le quai Edmont-Libert le Jardin étoilé, une œuvre de Kinya Maruyama (2007). Cap ensuite vers la pointe de Mindin, à Saint-Brevin-les-Pins, pour piquer une tête dans l’océan et voir le Serpent d’océan (Huang Yong Ping, 2012). Ce grand squelette de monstre marin apparaît et disparaît selon la marée, à la limite des eaux fluviales et maritimes.

huang_yong_ping_serpent_docean_saint-brevin-les-pins_france_oeuvre_du_parcours_estuaire_nantes_saint-nazaire_c_franck_tomps_lvan.jpg

Le Serpent d'océan de Huang Yong Ping, à Saint-Brevin-les-Pins, est une des œuvres du parcours Estuaire Nantes<>Saint-Nazaire

Saint-Nazaire

Il est déconseillé d’emprunter à vélo le très impressionnant pont de Saint-Nazaire pour rejoindre la ville-port, sur l’autre rive. Il existe des solutions plus faciles (voir l’encadré). Classée ville d’art et d’histoire, Saint-Nazaire mérite toute votre attention. Elle compte plusieurs œuvres Estuaire : Suite de triangles (Felice Varini, 2007) sur la terrasse panoramique de l’écluse fortifiée, le jardin du Tiers Paysage de Gilles Clément, sur le toit de la base sous-marine, ainsi que 3 sculptures de Daniel Dewar et Grégory Gicquel sur la plage, le Pied, le Pull-Over et le Système digestif (2021).
 

Retour à Nantes en bateau

Fatigué ? Envie de multiplier les points de vue sur l’estuaire ? Revenez à Nantes en bateau (certains acceptent les vélos) ou en train, à moins de poursuivre le long de la côte par la Vélodyssée.

Bacs de Loire

Il est possible de passer de la rive sud à la rive nord et inversement en deux endroits de l’estuaire grâce à des bacs qui font traverser la Loire aux voitures, vélos et piétons (toutes les 20 minutes ; gratuit) : l’un entre Indret et Basse Indre, l’autre entre Le Pellerin et Couëron.
 
Vers Saint-Nazaire
Pour rallier Saint-Nazaire depuis Saint-Brevin, 3 solutions :
- prendre avec son vélo le bus 317 du réseau transport ALEOP à condition de bien planifier son trajet (réservation obligatoire au minimum la veille du déplacement au 02 40 21 50 87, de 9h à 16h du lundi au jeudi et le vendredi de 9h à 12h).
- opter pour la navette minibus gratuite, mise en place du 11 juillet au 15 août 2022 de 9h à 19h et les week-end de septembre, entre Saint-Nazaire et Saint-Brevin-les-Pins (plus d’infos au 02 51 82 62 62).
- faire appel à un taxi équipé d’un porte-vélo. À contacter au 02 40 27 23 07 (Saint-Brevin-les-Pins) ou au 02 40 66 02 62 (Saint-Nazaire)

le_voyage_dans_le_vignoble_c_david_gallard_lvan.jpg

Le Voyage dans le Vignoble

Échappée dans le vignoble, de Nantes à Clisson (35 km)

Aux portes de Nantes, quand on tourne le dos à l’estuaire de la Loire et à l’influence océanique, s’étend une région de vignoble, vallonnée et pleine de charme, irriguée par la Sèvre nantaise et la Maine : le terroir du muscadet. Clisson, à 35 km, en est le point d’orgue. Et si vos mollets réclament grâce, délassez-vous en pagayant : il est possible d’embarquer au départ de Clisson ou de Vertou pour découvrir les paysages verdoyants depuis les eaux de la Sèvre qui irrigue tout le vignoble nantais !

Vertou et la chaussée des Moines

Ralliez d’abord Vertou, à 10 km de Nantes. Cette ville bucolique est une destination prisée le week-end pour le charme des bords de la Sèvre que les promeneurs traversent grâce à la chaussée des Moines (XVIe siècle), qui régulait les eaux de cet affluent de la Loire et facilitait la navigation pour assurer un meilleur débouché commercial au vin produit par les moines. Il est aussi possible de faire du paddle ou du canoë sur la Sèvre nantaise.
 

De domaines en musées dans le vignoble

De Vertou à Clisson (26,30 km), de part et d’autre de la Sèvre nantaise, de nombreux châteaux et domaines viticoles sont ouverts à la dégustation (plus d’infos sur le site www.levignobledenantes-tourisme.com). Les villages de producteurs de l’appellation muscadet sèvre-et-maine (Saint-Fiacre-sur-Maine, Château-Thébaud, La Haie-Fouassière, Monnières, Gorges, La Chapelle-Heulin ou Vallet, entre autres bourgs) se prêtent bien à une découverte à vélo, ponctuée de points de vue détonants, de dégustations et de visites de musées ou de châteaux. Vous pouvez aussi opter pour une visite guidée à vélo dans les vignes (avec Vignes Vins Rando) et dormir sur place, dans une cabane à flanc de coteau (avec RandoCabane) à Saint-Fiacre-sur-Maine.
Pour varier les plaisirs, ne manquez pas le point de vue renversant offert par le Porte-Vue (Emmanuel Ritz), accroché à la falaise à Château-Thébaud, ou la visite du musée du Vignoble nantais au Pallet.

le_porte-vue_emmanuel_ritz_belvedere_de_chateau-thebaud_c_valery_joncheray_lvan.jpg

 Le porte-vue d'Emmanuel Ritz offre un véritable belvédère sur Château-Thébaud

Une halte en Toscane – art, histoire et bonnes tables à Clisson

Cap ensuite sur Clisson l’Italienne, son château médiéval et sa halle du XIVe siècle, ses toits aux tuiles arrondies, les campaniles de ses églises et les pins parasols plantés de ci de là. Cette petite ville romanesque doit tout son cachet à François et Pierre Cacault, des collectionneurs d’art tombés vers 1795 sous le charme de cette cité ravagée par les guerres de Vendée, et qu’ils redessinent avec le sculpteur François Frédéric Lemot, créateur du domaine de la Garenne Lemot, en suivant les canons de l’architecture toscane. Visitez le domaine plein de romantisme, où se trouve désormais une œuvre en bronze d’Éva Jospin, Le Bois de la Gorgone ; déjeunez dans l’un des bons restaurants ; pagayez sur la Sèvre pour vous rafraîchir et offrez-vous une parenthèse nature au moulin de Gervaux, l’un des plus anciens de la ville. Et si vous venez en juin, vous serez électrisé par les guitares du Hellfest !

Vélo + tram-train

Clisson est à 35 km de Nantes et accessible en tram-train T2 (Nantes - Clisson) en 15/20 minutes. Les vélos sont acceptés dans la limite des places disponibles dans les tram-trains portant le logo/pictogrammme Vélo. Il n’y a pas d’accès possibles pour les trains depuis/vers Nantes circulant aux heures de pointe, soit entre 7h15 et 9h et entre 16h30 et 19h du lundi au vendredi. Les vélos pliables sont acceptés dans tous les trains en fonction de la place disponible.

 
 

Infos pratiques 

Faites le voyage à votre rythme !
Pass Nantes : 24h, 48h, 72h ou même 7 Jours. En accès libre : tous les musées et leurs expositions, le carrousel des Mondes marins ou la galerie des Machines de l’Ile, les transports en commun, croisières, bus tour, visites…
Plus d’infos : www.levoyageanantes.fr 


Guide de voyage

Lonely Planet : un guide tout en couleurs, concis et ultrapratique pour découvrir Nantes