1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Les 7 nouvelles merveilles du monde
Idées de voyage

Les 7 nouvelles merveilles du monde

Mis à jour le : 4 novembre 2020

Carte

Les 7 merveilles du monde antique ayant quasiment toutes disparues à l'exception de la Pyramide de Kheops (Egypte), il fallu désigner leurs remplaçantes appelées les 7 merveilles du monde moderne. C'est en juillet 2007 que la New Seven Wonders a révélé les 7 nouvelles merveilles du monde parmi 21 candidates. De la Chine à la Jordanie en passant par l'Italie et le Pérou, on vous laisse découvrir cette liste de sites remarquables et compléter votre bucketlist... !

La Grande Muraille de Chine

Extraordinaire réalisation et site incontournable du pays, la Grande Muraille serpente à l’infini, à l’état de vestiges mandchous dans le Liáoníng, de décombres érodés par le vent dans le désert de Gobi et de faibles traces dans les sables du Xīnjiāng.
Les sections les plus connues et les mieux conservées ondulent sur les collines de l’agglomération de Běijīng (Pékin), mais vous pourrez aussi découvrir la Grande Muraille dans de nombreuses provinces du nord de la Chine. On pense souvent, à tort, que la muraille est une structure continue ; en réalité, il s’agit d’un édifice en plusieurs tronçons, jalonné d’éléments de défense naturels (comme des montagnes escarpées) qui n’avaient pas besoin de protection supplémentaire.

istock-zhaojiankang-grde_muraille_de_chine.jpg

La Grande Muraille de Chine

Le Taj Mahal, Inde

Pour le poète Rabindranath Tagore, il était comme “une larme sur le visage de l’éternité” ; Rudyard Kipling y voyait “l’incarnation de la pureté” ; son créateur, l’empereur Shah Jahan, disait qu’il “faisait verser des larmes au Soleil et à la Lune”. Chaque année, des voyageurs deux fois plus nombreux que la population d’Agra au nord de l'Inde, franchissent les portes du Taj et repartent éblouis par ce monument, considéré comme l’un des joyaux du monde.
Le Taj Mahal fut édifié par Shah Jahan pour recevoir le corps de sa troisième épouse, Mumtaz Mahal, morte en mettant au monde leur 14e enfant en 1631. Son trépas brisa le cœur de l’empereur, dont les cheveux seraient devenus gris en une nuit. La construction du Taj, entreprise l’année suivante, ne s’acheva qu’en 1653 ; celle du bâtiment principal aurait demandé huit ans.

istock-julieannebirch-taj_mahal.jpg

Le Taj Mahal en Inde

Chichen Itza, Mexique

Site maya le plus célèbre et le mieux restauré de la péninsule du Yucatán au Mexique, Chichén Itzá, bien que très fréquenté, impressionne toujours. Le déchiffrage de ses “temples du temps” a permis d’élucider de nombreux mystères du calendrier maya. Il est interdit de monter sur les édifices, sauf au niveau de quelques passages d’intérêt mineur.
La chaleur, l’humidité et la foule peuvent finir par gêner, tout comme la concurrence entre les vendeurs d’artisanat. Vous éviterez les désagréments en arrivant tôt le matin ou en fin d’après-midi.

istock-serrnovik-chichen_itza.jpg

Chichen Itzu au Mexique

Petra, Jordanie

L’antique cité nabatéenne de Pétra, taillée dans les falaises de grès rose du sud de la Jordanie, fait partie des sites les plus illustres figurant au patrimoine mondial de l’Unesco. Elle a conservé au fil des siècles tout son pouvoir de fascination, indifférente aux troubles qui secouent toujours le Moyen-Orient. Pétra fut redécouverte en 1812 par l’explorateur suisse Johann Ludwig Burckhardt, qui dut gagner la confiance des tribus locales en se déguisant pour arriver à pénétrer sur le site. Aujourd’hui, les visiteurs sont chaleureusement accueillis par les Bédouins, qui considèrent toujours Pétra comme leur fief, et par les habitants de la bourgade voisine de Wadi Musa, où se concentrent les infrastructures touristiques.

istock-cinoby-petra.jpg

Petra en Jordanie

Le Christ Rédempteur, Brésil

Perché à 710 m d’altitude, au sommet du Corcovado (“bossu”), le Christ Rédempteur semble vouloir enserrer toute la baie de ses bras en croix, une expression sereine sur le visage. Éclairé la nuit, telle une rassurante veilleuse, il est visible de quasiment tout Rio.
L’impressionnante statue (1 145 tonnes) est haute de 38 m. La réalisation du projet – la première pierre est posée en 1922, mais les travaux ne commencent qu’en 1926 –, fut confiée à l’ingénieur brésilien Heitor da Silva Costa (1873-1947) et au sculpteur français Paul Landowski, qui réalisa dans ses ateliers de Boulogne une maquette en plâtre haute de 4 m, ainsi que la tête (3,75 m) et les plats (3,20 m).

istock-peopleimages-corcovado.jpg

Le Christ Rédempteur au Brésil

Le Colisée, Italie

De tous les monuments de la Rome antique, le Colisée (Colosseo) reste le plus impressionnant. C’est ici que les gladiateurs s’affrontaient, parfois à mort, et que les condamnés étaient jetés en pâture aux fauves. Quelque 2 000 ans plus tard, c’est l’un des sites les plus touristiques d’Italie – il attire plus de 5 millions de visiteurs par an.

istock-nikada-colisee.jpg

Le Colisée en Italie

Le Machu Picchu, Pérou

Drapée dans la brume et entourée de végétation luxuriante, la vaste citadelle inca de Machu Picchu est à la hauteur des rêves les plus fous. Dotée d’une situation mythique et spectaculaire, elle constitue le site archéologique le plus célèbre du continent, un must pour quiconque se rend au Pérou. À l’instar de Mona Lisa et des pyramides égyptiennes, cette icône fait partie de l’imaginaire collectif, mais rien ne remplace l’exaltation de se trouver sur place. Elle demeura pourtant inconnue des conquistadors et resta dans l’oubli jusqu’au début du XXe siècle. 

istock-destinoikigai-machu_pichu.jpg

Le Machu Picchu au Pérou

Guide de voyage

Les trésors de la planète à la portée de tous les voyageurs - un livre pour rêver et surtout pour imaginer ses prochains voyages !

Paramètres des cookies