-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. Découvrez l'Alsace autrement
  4. L’Alsace en 10 étapes médiévales et viticoles
Découvrez l'Alsace autrement

Réalisé en partenariat avec :

L’Alsace en 10 étapes médiévales et viticoles

Texte par

Elisabeth Blanchet

Mis à jour le : 15 octobre 2021

Carte

De Rosheim à Eguisheim, en passant par les plus beaux « villages » et « détours » de France tels que Riquewihr ou Obernai, remontez  le temps à la découverte des plus belles cités médiévales alsaciennes qui longent la route des vins. A chaque étape de notre top 10, découvrez ce que chacune a à offrir, à l’intérieur de ses remparts et dans les vignobles environnants. Bonne route en mode slow tourisme épicurien !
 

Rosheim, cité romane

A une trentaine de kilomètres au sud-ouest de Strasbourg, commencez votre itinéraire médiéval par la petite ville de Rosheim en entrant par sa grande porte, vestige des fortifications de la ville. La plongée dans le temps démarre par la visite de la plus ancienne maison d’Alsace, construite en 1152 et qu’on appelle « la Maison Païenne », malgré son emplacement sur le passage des pèlerins qui se rendent à Saint Jacques de Compostelle. Gagnez deux siècles en quelques pas en flânant dans la très belle église romane Saint-Pierre et Saint-Paul. A proximité, rue du général de Gaulle, laissez-vous tenter par une petite dégustation de vin ou de crémant d’Alsace dans la cave de la famille Maetz, vignerons de pères en fils.


Boersch, entre Moyen-Age et Renaissance

Cette première dégustation vous aura sans doute donné envie d’approfondir la combinaison flânerie médiévale et éveil du palais. De Rosheim, vous n’aurez que 6 kilomètres à parcourir pour vous immerger au cœur de la vallée de l’Ehn, dans le village de Boersch, situé sur la route des vins d’Alsace. En plus de son passé médiéval illustré par ses remparts, ses portes et ses maisons à colombages dont les emblèmes révèlent les métiers de leurs anciens habitants, Boersch surprend par son style Renaissance du côté de la place de la Mairie. Attardez-vous devant l’escalier à vis, logé dans une tourelle de l’Hôtel de Ville, et autour d’un puits à six seaux datant de 1617 qui agrémente joliment l’ensemble.

Obernai, un des plus beaux détours de France

Obernai fait partie des plus beaux « détours de France ». Alors faites-le et profitez de son atmosphère à la fois chaleureuse et riche en Histoire puisqu’elle fut successivement carrefour romain, villa royale mérovingienne, ville impériale et membre des 10 villes alsaciennes de la Décapole (1340), ville royale, annexée par la Prusse en 1871 puis de nouveau française en 1918 ! Ce condensé d’Histoire est un bon  aperçu de celle de l’Alsace. Il se fixera dans votre mémoire le long des remparts, puis à travers les visites du Beffroi, de la Halle aux Blés, de la maison Romane, de l’église Saints-Pierre-et-Paul ou du parc de la Léonardsau. Un repos bien mérité vous attend dans le parc à l’anglaise datant du début du 20è siècle. Avant de reprendre la route, craquez pour une spécialité culinaire - salade alsacienne, choucroute, tarte flambée … dans une winstub, taverne traditionnelle alsacienne, telle que Le Freiberg ou La Maison en plein centre d’Obernai.

istock-874063616.jpg

Vue sur la ville d’Obernai

 

Châtenois, remparts et balades viticoles

Repu et imprégné d’histoire, il est temps de se dégourdir les jambes et de partir en randonnée ou à vélo toujours vers le sud, du côté du village de Châtenois, à moins de 10 kilomètres de Sélestat. Cette petite cité médiévale est un chouette point de départ de balades dans les vignobles, sur le GR5 ou sur un petit bout du chemin de Compostelle. Pour tout apprendre du terroir, faites-vous guider lors d’une visite « murailles et vignes » organisée par l’office du tourisme et menée par des viticulteurs des environs. A Châtenois, longez les remparts, agrémentés d’un chemin d’interprétation, descendez dans les ruelles aux maisons bardées de géraniums. Veillez surtout à ne pas vous faire ensorceler sous la Tour des Sorcières, une porte-tour gothique du 15e siècle ! Franchissez la porte de l’église Saint-Georges datant 18è siècle et vous tomberez en extase devant l’un des chefs d’œuvre du facteur d’orgues Jean-André Silbermann.

istock-883796804.jpg

La Tour des Sorcières de Châtenois

 

Bergheim, du Haut-Koenigsbourg à la maison des Sorcières

Toujours sur la route des vins, en direction de Colmar et après une visite de l’incontournable château perché du Haut Koenigsbourg en chemin, découvrez l’atmosphère apaisante du village de Bergheim. Entrez-y par la Porte-Haute datant du 14è siècle, faites le tour des remparts pour la vue sur les vignobles du Haut-Koenigsbourg. Visitez l’église datant de la même époque avant de vous donner des frissons à la Maison des Sorcières, un petit musée qui met en lumière un événement peu connu de l’histoire alsacienne : les procès de sorcellerie jugés à Bergheim entre 1582 et 1683 qui conduisirent 43 femmes au bûcher. Requinquez-vous ensuite au coin du feu de la fort sympathique Winstub du Sommelier.

capture.jpg

 Le château Haut-Koenigsbourg

Ribeauvillé, son « Pfifferdaj » et son kougelhopf

Ancien fief de la Seigneurie de la famille des Ribeaupierre, d’où son nom de Ribeauvillé, ce beau village médiéval ne compte pas moins de trois châteaux forts - Saint-Ulrich, Gisberg et Haut-Ribeaupierre -. Leurs ruines entourent la petite ville médiévale et les longer à flanc de vignes vous en donnera un bel aperçu. Une fois au cœur de la cité, partez de l’Hôtel de Ville datant du 18e siècle et découvrez les autres spots historiques de Ribeauvillé tels que la Tour des Bouchers, l’ancienne Halle aux Blés et la maison des Ménétriers. A propos de ces derniers, essayez de combiner votre passage à Ribeauvillé avec le « Pfifferdaj » ou fête médiévale des Ménétriers, la plus ancienne d’Alsace. Elle perpétue le souvenir des réunions de la confrérie des ménétriers d’Alsace qui commencèrent à se rassembler à Ribeauvillé en 1481 pour y élire leur roi. Elle est célébrée chaque premier dimanche de septembre par des défilés de chars et fanfares costumées. Enfin, Ribeauvillé est connu pour son légendaire kougelhopf - brioche alsacienne. Ne partez pas sans y goûter !
 

Riquewihr, perle du vignoble alsacien

En arrivant à la cité médiévale de Riquewihr, labellisée à juste titre « plus beau village de France » et décrite comme la « perle du vignoble alsacien », préparez-vous à l’enchantement d’un village niché au cœur des vignes, véritables poumons des lieux depuis le Moyen-Âge. Rendez-vous au Dolder, la tour-beffroi du village abritant un musée qui vous fera découvrir l’histoire du lieu. Ne manquez pas non plus la Tour dite « des Voleurs » - une ancienne prison transformée en musée - ou encore le château Renaissance des princes de Wurtemberg-Montbéliard. Perdez-vous dans les petites rues de ce village où les fleurs cachent presque les maisons et où de larges porches donnant sur des cours et des caves intérieures vous feront de grands clins d’œil de bienvenue pour vous faire goûter leurs vins d’Alsace AOC dont le fameux crémant.

istock-1289683225.jpg

Les vignobles sur les hauteurs de Riquewihr

Kientzheim, son musée du vin d’Alsace

Un tantinet hors de sentiers battus des itinéraires touristiques habituels, Kientzheim mérite pourtant le détour car il s’agit du seul village d’Alsace  à avoir conservé la totalité de ses remparts. Il mérite aussi une visite étalée dans le temps si vous souhaitez goûter à tous ses trésors viticoles. Ce petit village fondé au VIIIè siècle bénéficie en effet du climat le plus sec de France et d’en ensoleillement particulièrement propice aux vignes exposées plein sud…Bordées de maisons à colombages, de châteaux, ornées de peintures murales et de cadrans solaires, les ruelles de Kientzheim mènent vers une destination incontournable : le château de la porte du bas (le Lali), siège de la confrérie Saint Etienne d’Alsace, qui héberge le musée du vin d’Alsace. Après la visite, vous y dégusterez les meilleurs crus de Riesling, de Muscat, de Gewurztraminer et de Pinot noir.

Kaysersberg, village préféré des Français

A un kilomètre de Kientzheim, préparez-vous à une autre visite riche en culture, en patrimoine et en œnologie à Kaysersberg. Remontez le temps en commençant par la visite du Centre d'Interprétation du Patrimoine Albert Schweitzer, où le célèbre docteur naquit en 1875. Sautez quelques siècles en passant le pont fortifié, puis laisser vous tenter par une belle petite balade dans le vignoble avoisinant et découvrez le château du 13e siècle qui surplombe le bourg médiéval avant de retrouver la chaleur du village. Misez sur son musée historique pour découvrir quelques trésors de l’ancienne ville impériale, et l’hostellerie Schwendi connue pour son bon accueil. Pas étonnant que Kaysersberg ait été élu Village Préféré des Français en 2017 !

istock-1193535450.jpg

Kaysersberg a été élu Village Préféré des Français en 2017

Eguisheim, l’autre perle viticole d’Alsace

Terminez votre périple médiéval au sud-ouest de Colmar à Eguisheim dont les petites rues aux maisons à colombages et à toits pointus bardées de fleurs s’enroulent autour du centre du village. Visitez la chapelle du château-Saint-Léon qui abrite les reliques du pape Saint-Léon IX, natif du village. Embarquez sur le sentier viticole pour une balade à la découverte des grands crus « Eichberg » et « Pfersigberg » et suivez les explications des panneaux installés le long du parcours. Une fois de retour, ne résistez pas à l’appel de la dégustation dans l’une des caves du village dont la fameuse coopérative Wolfberger.

A noter que le village d’Eguisheim a lui aussi été élu Village préféré des français en 2013 ! 
 

Pour en savoir plus
Pour connaître toute l’actualité des châteaux forts d’Alsace, rendez-vous sur www.alsaceterredechateaux.com , 
sur la page Facebook www.facebook.com/Alsaceterredechateauxforts  ou sur  www.visit.alsace/patrimoine-et-histoire/chateaux-alsace/



  



Guide de voyage

Le guide Lonely Planet qui va à l'essentiel, pour découvrir le meilleur de la région