-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. Découvrez l'Alsace autrement
  4. A l’assaut des châteaux d’Alsace… à pied, à vélo et en transports en commun
Découvrez l'Alsace autrement

Réalisé en partenariat avec :

A l’assaut des châteaux d’Alsace… à pied, à vélo et en transports en commun

Texte par

Christophe Corbel

Mis à jour le : 15 octobre 2021

Carte

Que vous ayez ou non la fibre écolo ou celle du voyage éco-responsable, que diriez-vous de partir à la découverte des châteaux d’Alsace dans une démarche zéro carbone (ou presque !). Ne pensez pas que cela va vous contraindre, car de fait, c’est une forme de liberté que vous allez retrouver. À chaque trajet en direction d’un château, c’est un itinéraire comme un mini voyage, au plus près de la nature ou de la culture alsacienne qui vous est offert : randonnée à pied, itinéraire à vélo, en train et parfois un peu de bus… dans ces conditions vous pouvez laisser votre voiture au garage ! L’Alsace et ses châteaux respirent mieux aussi grâce à nos nouvelles façons de voyager.  
 

Château de Fleckenstein, à vélo et à pied 

Pays de la forêt, de l’eau et des châteaux moyenâgeux, les Vosges du Nord correspondent à la partie la plus septentrionale de l’Alsace, frontalière avec l’Allemagne. Ici, l’histoire se raconte à ciel ouvert, à travers d’anciennes forteresses qui coiffent les pitons rocheux des sommets. La plupart de cet espace est classé parc naturel régional et il est constitué de collines peu élevées mais aux versants parfois abruptes, entrecoupées de vallées campagnardes. Recouvert à 60% par la forêt, ce territoire est ponctué de pitons rocheux dont les habitants se sont servis au Moyen Âge pour édifier de superbes forteresses. Celles-ci continuent d’attirer le visiteur pacifique qui tente de percer les mystères qui entourent cette histoire tumultueuse. 


Pour la première étape, on prend la direction du château de Fleckenstein. Bâti sur un pic, le château impressionne avec sa silhouette étroite et verticale. Arrivé au pied de ses murailles, on a du mal à lever la tête sans se torde le cou tant les murs s’élèvent d’un seul coup, comme une falaise. Tandis qu’on grimpe sur ses hauteurs par un enchainements d’escaliers et de passages creusés dans la roche, on a le sentiment d’escalader une montagne et d’arriver comme un conquérant au-dessus d’un océan de végétation. Juché sur la proue d’un bateau, au-dessus de la cime des arbres, il faut préciser que le château est situé au cœur du parc naturel régional des Vosges du Nord et qu’il surnage dans un océan de forêt.  

lembach_-_chateau_du_fleckenstein_-_cadt-e.list_15.jpg

Le château de Fleckenstein surplombe un océan de végétation


Le château de Fleckenstein se rejoint aisément en combinant du vélo et de la marche, le tout est facilement accessible aux familles. En venant du sud, on commence par le vélo en rejoignant par exemple la véloroute de la Sauer à hauteur de Durrenbach. On peut aussi partir d’un peu plus loin, Haguenau par exemple, en traversant la forêt éponyme le long de grandes allées forestières (itinéraire non balisé sur une dizaine de km environ). La véloroute de la Sauer est tracée sur une ancienne voie ferrée et donc bien séparée du réseau routier. Elle remonte sur une douzaine de kilomètres au nord jusqu’au bourg de Woerth, puis à Lembach. Le plus souvent on longe la Sauer, rivière bucolique. Passé Lembach, la véloroute s’arrête mais on poursuit sans difficulté jusqu’à l’étang de Fleckenstein, avant de garer son vélo. De là, il faut suivre le sentier pédestre qui rejoint le château, une randonnée sans difficulté sur un itinéraire balisé. Après avoir explorer le château de Fleckenstein (les enfants vont adorer), et si l’envie de randonner vous titille encore, vous pouvez suivre la boucle des 3 châteaux qui rejoint deux autres ruines, le Hohenbourg et le Loewenstein. Là aussi, une randonnée facile à suivre, même avec des jeunes enfants. 
 

Carnet de route de Durrenbach au château de Fleckenstein 

A vélo : Véloroute de la vallée de la Sauer (itinéraire cyclable N°20) : Durrenbach/Lembach (12 km), puis Lembach/étang de Fleckenstein, croisement D925/D525 (5 km) 

A pied : Sentier GR®53, étang de Fleckenstein/château (3 km) 

A pied : Boucle des 3 châteaux depuis le Flekenstein (6 km) 

En train : TER Strasbourg/Haguenau (30 min) 

Le parc régional des Vosges du Nord en bus

Une autre façon de rejoindre le château de Fleckenstein est de partir de la charmante ville fortifiée de Wissembourg. Ville-frontalière avec l’Allemagne, Wissembourg est à cheval entre forêts et vignobles, les plus septentrionales de l’Alsace. Son centre particulièrement pittoresque témoigne de son passé prospère et mouvementé. La ville possède en effet un patrimoine architectural insolite et rare : remparts, abbatiale, clocher-tour et de magnifiques édifices civils et ruraux.  

istock-1174588241_2.jpg

Promenade dans le village de Wissembourg

Depuis le centre de Wissembourg, un bus saisonnier permet de rejoindre facilement plusieurs sites disséminés dans cette partie du parc naturel régional des Vosges du Nord. Le château de Fleckenstein en particulier, mais également le Four à Chaux, une infrastructure de la Ligne Maginot très bien conservée. La visite guidée de cette forteresse sous-terraine est littéralement une plongée dans la vie d’une garnison, constituée de plusieurs centaines de soldats qui devaient vivre sous terre sous le feu de l’artillerie ennemie. Autre arrêt possible, la cave vinicole de Cleebourg qui se charge de la production des vignes les plus au nord de l’Alsace. Un autre arrêt est possible à Obersteinbach, adorable village posé dans une vallée très nature et qui abrite la petite mais instructive Maison des Châteaux-Forts d’Alsace. L’essentiel pour comprendre pourquoi on compte autant de forteresses dans cette partie de l’Alsace.

Enfin tout nouveau, tout beau, le chemin des Cimes (à Drachenbronn) est un donjon-tourelle construit entièrement en bois qui s’élève au-dessus de la cime des arbres. Pour la rejoindre on suit une passerelle qui chemine à travers la forêt sur plusieurs centaines de mètres. Elle s’élève progressivement et l’arrivée sur la plateforme finale offre un panorama qui n’a rien à envier aux plus beaux châteaux d’Alsace. 
 

En bus : Ligne L 317 de Wissembourg à Flekenstein, avec arrêt à la cave vinicole de Cleebourg, le chemin des Cimes, le Four-à-Chaux, le château de Flekenstein et Obersteinbach (4 A/R par jour environ, juin-nov, réservation obligatoire la veille ; tél. 0972 67 67 67). 

En train : TER Strasbourg/Wissembourg (45 min) 

Saverne, château du Haut-Barr et La Petite-Pierre 

Porte d’entrée sud du parc naturel régional des Vosges du Nord, Saverne abrite un patrimoine riche issu de son ancien statut de capitale de l’évêché de Strasbourg. C’est aussi sa position géographique au carrefour de la plaine d’Alsace et de la vallée de la Zorn qui en font une destination intéressante. Depuis le centre-ville de Saverne, on peut suivre l’itinéraire pédestre qui rejoint à travers la forêt le château du Haut-Barr,  surnommé L’œil de l’Alsace. Edifié au 12e siècle, il ne reste de cette ancienne forteresse que des murs en ruines mais le site est particulièrement impressionnant avec 3 pics rocheux dont le dernier est accessible par le Pont du Diable, une passerelle suspendue à plus de 30 m de haut. Perché à 470 m, dominant toute la plaine d’Alsace (on peut voir par beau temps, la flèche de la cathédrale de Strasbourg), le château occupait une position stratégique et prévenait toute invasion ennemie. Le départ du sentier vers le château est balisé à partir de l’écluse de Saverne.  

saverne-chateau_des_rohan_c_ot_du_pays_de_saverne_-_adt.jpg

Saverne et le Château des Rohan

Le château des Rohan est quant à lui en plein centre de Saverne. Cet édifice de la fin du 18e siècle n’a jamais été achevé comme l’aurait voulu le cardinal Louis de Rohan, son propriétaire. Ce dernier a été pris dans la tourmente du collier de la Reine, une escroquerie popularisée par Alexandre Dumas. Aujourd’hui le château héberge un musée d’histoire de la ville et la fondation Louise Weiss, journaliste, féministe et militante de l’Europe. 

Depuis Saverne, on peut rejoindre également à pied La Petite Pierre, village enserré dans un épais manteau forestier. Le petit bourg abrite dans son quartier le plus ancien, un beau château qui fut une forteresse défensive au 12e siècle. Mais si le bâtiment est fièrement posé sur un éperon rocheux difficilement accessible, au fil des siècles, le château a été transformé pour devenir une fière demeure bourgeoise. Il abrite aujourd’hui le siège du parc naturel régional des Vosges du Nord et, à ce titre, sa visite est une excellente introduction pour qui veut partir explorer les nombreux chemins de randonnées et itinéraires pédestres du parc. 
 

Sachez également que depuis Strasbourg, on rejoint aisément Saverne par le train (TER et TGV) mais aussi à vélo. On peut à ce propos suivre la véloroute du canal de la Marne au Rhin en suivant les panneaux Euro Vélo 5, aménagée sur le chemin de halage. Celle-ci est balisée depuis le centre de la capitale alsacienne. 
 

A pied : Saverne au Château du Haut-Barr : 5 km environ 

A pied : Saverne à La Petite-Pierre : GR®53, 4 heures 30 environ 

A vélo : Strasbourg à Saverne par le canal de la Marne au Rhin (EuroVélo 5/V52) : 47 km En train : TGV/TER de Strasbourg à Saverne (30 min environ) 

La Suisse d'Alsace en bus et à pied 

À une trentaine de km à l’ouest de Strasbourg, la région de Wangenbourg appartient aux Petites Vosges. Elle est appelée la Suisse d'Alsace pour ses paysages vallonnés ponctués de chalets en bois. Depuis Strasbourg, on peut facilement rejoindre Wangenbourg par le bus et de là, suivre une boucle pédestre vers le château de Wangenbourg. Ces ruines médiévales permettent d’admirer les vestiges d’une enceinte, plusieurs autres éléments architecturaux et un donjon qui s’élève à plus de 24 m de hauteur. Un escalier grimpe jusqu’en haut où l’on profite d’une vue panoramique sur la région. Un peu plus loin, le château de Freudeneck est ruiné par le temps et la végétation mais conserve un mur qui rappelle les remparts protégeant la forteresse. Freudeneck faisait parti du dispositif de protection du château principal, le Wangenbourg. 
 

En bus : Ligne bus 230 au départ de Strasbourg Les Halles / Wangenbourg-Engenthal (30 min) 

A pied : boucle pédestre château Wangenbourg/château de Freudeneck (2 heures environ). 

istock-1257743174.jpg

Les ruines du château de Wangenbourg

Aigles, singes et châteaux somptueux 

Le château du Haut-Koenigsbourg est la forteresse le plus emblématique de l’Alsace. Largement restaurée à la fin du 19e siècle, sa visite est une formidable plongée dans la vie de la fin du Moyen Age. Le château offre effectivement un décor fabuleux qui a été utilisé, entre autre, par le cinéaste Jean Renoir qui y tourna les scènes de son chef d’œuvre La Grande Illusion (1937). Le parcours est particulièrement riche à travers de nombreuses passerelles, escaliers en colimaçon, tours d’artillerie, salles meublées... Là aussi, nul besoin de voiture pour s’y rendre car une navette fait l’aller-retour plusieurs fois par jour depuis Sélestat.

orschwiller_chateau_haut-koenigsbourg_c_e.list_10_-_adt.jpg

Au cœur du château du Haut-Koenigsbourg, pour une visite riche en surprises

Cette navette propose également plusieurs arrêts pour rejoindre des sites incontournables entre Sélestat et le Haut-Koenigsbourg, en particulier le château de Kintzheim qui sert de cadre à la Volerie des Aigles. Il s’agit d’un spectacle où environ 70 oiseaux (milans noirs, faucons et aigles) évoluent au plus près des spectateurs. Autre expérience à ne pas manquer, la Montagne des Singes, transformé en pays d’adoption pour 200 macaques de Barbarie. La balade sur 800 m permet d’observer les animaux qui évoluent en toute liberté. Toujours sur l’itinéraire de cette ligne de bus, on peut accéder à Cigoland, un parc d’attraction autour de l’univers d’une des emblèmes de l’Alsace.  
 

Alternative au bus, on peut conjuguer vélo et randonnée pour rejoindre le château du Haut-Koenigsbourg depuis Sélestat. Pour ce faire, suivez la piste cyclable du centre de Sélestat qui vous amènera à Kintzheim. Rejoignez ensuite le parking de la Volerie des Aigles. De là, un sentier pédestre balisé rejoint le château.  
 

En bus : ligne L 500 : Sélestat/Kintzheim/Haut-Koenigsbourg - Durée 45 min environ, réservation indispensable la veille. 

A vélo : Sélestat/Kintzheim (véloroute 3,7 km),  

A pied : boucle A/R Kintzheim/Haut-Koenigsbourg (18 km, comptez 5  heures environ aller-retour) 

Vallée alsacienne à vélo 

A l’ouest de Colmar, la véloroute de la vallée de Kayserberg qui suit le cours de la rivière La Weiss sur une quinzaine de kilomètres, permet d’explorer l’environnement typique des vallées du parc naturel régional des Ballons des Vosges. Cette véloroute débute à Colmar et vous pourrez rejoindre Sigolsheim, l’un de ces villages entourés de vignobles plantés sur les coteaux (à l’instar de Ammerschwihr, Kientzheim, Kaysersberg ou Katzenthal…) et s’élève ensuite tranquillement pour rejoindre des hameaux situés sur les hauteurs (Orbey, Labaroche, Fréland, Lapoutroie). En chemin, une pause s’impose à Kaysersberg. Cette cité où il fait bon flâner tire son dynamisme du tourisme mais aussi des vignobles. Le site occupait une position stratégique pour le franchissement des Vosges, comme en témoigne son château qui surplombe le bourg. Aujourd’hui ruiné, sa construction remonte à 1227 et le site deviendra rapidement une forteresse permettant à Kaysersberg d’obtenir une position imprenable. Depuis le bourg, le château est accessible à pied et l’on peut grimper jusqu’au sommet de sa tour pour s’offrir un panorama splendide sur la vallée et les collines alentours. 

istock-1163770021.jpg

Le village de Sigolsheim, entouré de vignobles

La vallée de Kaysersberg est aussi une porte d’accès vers la route des Crêtes. Si vous êtes sportif ou en vélo à assistance électrique, vous pourrez rejoindre cet itinéraire mythique mais exigeant et qui nécessite une bonne habitude du cyclotourisme, à partir du col du Bonhomme.  

A vélo : Véloroute de la vallée de Kayserberg (15 km) de Sigolsheim et Lapoutroie. Cette véloroute s’adresse plutôt aux cyclistes habitués avec 300 m de dénivelé positif seulement après Kaysersberg et des sections sur route partagée. 

En bus : ligne 145 : Colmar – Le Bonhomme (1 heure 10) arrêts à Kaysersberg, Orbey, Lapoutroie… 

 

Le château du Landskron et la boucle cyclable des 3 pays 

Juché sur une colline boisée dominant le village de Leymen, dans le Jura alsacien, près de la frontière suisse, le château du Landskron est l’une des ruines les plus spectaculaires du Haut-Rhin. Sa silhouette laisse apercevoir un puissant donjon, des pans de murailles et des ouvertures dans la pierre. Le château date de la fin du 13e siècle et permettait à son puissant propriétaire, la famille Münch, de surveiller les passages de la vallée de Leimental. Aujourd’hui le site des ruines appartient à une association de bénévoles franco-suisses qui l’entretient, le restaure et le sécurise. Depuis le sommet du donjon le panorama est somptueux, vers Bâle et la Suisse d’un côté et le Sundgau alsacien de l’autre. Un sentier pédestre et boisé part du centre de Leymen et rejoint le château facilement. 

istock-1310438833.jpg

Ruines de la forteresse de Landskron

Leymen est situé sur l’itinéraire de la boucle cyclable des Trois Pays. Cet itinéraire international insolite de 210 km permet de « jouer à saute-moutons » avec les frontières de la France, l’Allemagne et la Suisse. 
 

A pied : Leymen/château du Landskron (40 min A/R) 

A Vélo : Itinéraire cyclable des Trois Pays (210 km) 

En train : TER Mulhouse/Ferrette/Saint-Louis/Bâle   

5 châteaux à VTT 

A Eguisheim, au sud de Colmar, se trouve au point culminant de la véloroute du Vignoble d’Alsace. À la sortie du bourg, la route des 5 châteaux rejoint les 3 châteaux d’Eguisheim, celui d’Hohlandsbourg et le donjon du Pflixbourg, mais elle n’est pas conseillée au cycliste (sauf de novembre à avril, la route est fermée à la circulation automobile mais il faudra vérifier la météo avant de l’emprunter). En revanche, on peut rejoindre les ruines d’Eguisheim en suivant un sentier pédestre autorisé aux VTT. 

A pied/VTT : d’Eguisheim aux châteaux d’Eguisheim (7 km) 

wintzenheim-hohlandsbourg_c_tristan_vuano_-_adt.jpg

Le château du Hohlandsbourg

Citons également deux grands itinéraires, l’un à VTT, l’autre à pied, qui traverse l’Alsace du nord au sud, en s’attachant à passer au plus près des châteaux et autres forteresses. 
 

La Grande Traversée du Massif des Vosges  à VTT (TMV) 

La TMV court tout le long du massif des Vosges du Nord au Sud, entre Wissembourg et Thann. C’est un parcours particulièrement exigeant avec près de 10 000 m de dénivelé cumulé et un découpage d’environ 14 étapes pour 418 km. La TMV emprunte des sentiers du parc naturel régional des Vosges du Nord et celui du parc naturel régional des Ballons des Vosges et passe par la plupart des sommets des Vosges, permettant ainsi de rejoindre, en ajoutant parfois des kilomètres, les sites souvent perchés des châteaux-forts de la région.

www.tmv-alsace-vtt.com (un site géré par la Ligue d’Alsace de Cyclotourisme. Édite un topoguide, en rupture de stock). 

Le Chemin des Châteaux d’Alsace à pied 

Même idée que la TMV mais cette fois-ci réservé aux randonneurs à pied. Cet itinéraire de 450 km fait étape du Nord au Sud (Wissembourg/Thann) au plus près de 80 châteaux. Le parcours est divisé en 28 étapes, soit une moyenne de 16 km par jour. Topoguide Le Chemin des châteaux forts d’Alsace, édité par l’association des châteaux forts d’Alsace et le Club Vosgien (18 euros, à commander sur www.chateauxfortsalsace.com


 

Pour en savoir plus

Pour connaître toute l’actualité des châteaux forts d’Alsace, rendez-vous sur www.alsaceterredechateaux.com,  sur la page Facebook www.facebook.com/Alsaceterredechateauxforts  ou sur  www.visit.alsace/patrimoine-et-histoire/chateaux-alsace/



       


 



Guide de voyage

Le guide Lonely Planet qui va à l'essentiel, pour découvrir le meilleur de la région