1. Accueil
  2. Magazine
  3. Reportages
  4. Kruger : safari en liberté en Afrique du Sud
Reportages

Kruger : safari en liberté en Afrique du Sud

Texte par

Olivier Cirendini

Mis à jour le : 1 décembre 2016

Carte

Imaginez un espace presque aussi grand que la Sardaigne, peuplé par les espèces africaines les plus emblématiques, dans lequel le visiteur peut se promener avec une simple voiture de location. Au nord est de l'Afrique du Sud, le parc national du Kruger, plus grande réserve naturelle du pays, se laisse découvrir en toute liberté lors d'un safari authentique.

Bienvenue dans le Kruger !

À l'entrée, on est presque étonné du faible nombre de mises en garde adressées au nouveau venu. Les rangers précisent qu'il est bien sûr hors de question de sortir de voiture en dehors de certaines zones, et donnent quelques mesures de sécurité vis-à-vis des éléphants – ne pas s'approcher trop près ou se positionner de telle sorte qu'ils pourraient se sentir menacés –, à plus forte raison s'il s'agit de mâles en rut, qu'on vous apprend à reconnaître aux traces d'urine sur leurs pattes arrière et aux marques sombres qu'ils arborent sur les tempes. La police jette ensuite un coup d'œil dans la voiture, vérifie dans le coffre qu'il ne contient pas d'armes – le braconnage reste malheureusement un problème dans la majorité des parcs naturels du continent.

Quinze minutes de formalités et le parc national du Kruger est à nous ! Seules contraintes : respecter les limitations de vitesse – 40 km/h sur les pistes, 50 km/h sur le goudron –, ne pas rouler hors piste, et être arrivé dans un campement ou sorti du parc à la tombée de la nuit. À l'opposé des safaris qui impliquent une lourde organisation, avec guides et véhicules 4x4 obligatoires, le plus grand et le plus ancien des parcs nationaux d'Afrique du Sud se laisse découvrir en totale liberté. Une simple voiture de location – inutile de prévoir un 4x4, n'importe quel véhicule fait l'affaire, y compris sur les pistes – ouvre les portes de ses 20 000 km2 de vie animale, à seulement 5 heures de route de Johannesbourg.

Big Five en liberté

Cette apparente facilité pourrait à tord laisser penser que le parc est sommes toutes un espace très civilisé. Mais on ne tarde pas à se rendre compte que les animaux – à poils, à plumes, à cornes et à croqs – sont ici chez eux, dans une liberté bien plus grande encore que la nôtre. Quelques centaines de mètres après avoir franchi le portail, un groupe d'impalas traverse la route, au pas, avec cette décontraction sereine qu'affiche le monde animal dès lors qu'il ne se sent pas menacé par l'homme. Plus loin, une girafe tend son long cou pour grappiller quelques feuilles au sommet d'un acacia, ne s'arrêtant que pour lancer au visiteur un regard interloqué. Puis ce sont des éléphants, qui arrachent des branches pour se nourir de leurs feuilles comme s'il s'agissait de simples brindilles, des zèbres, des gnous, des phacochères accoudés sur leurs pattes antérieures pour déjeuner en paix…

Le Kruger abrite une faune stupéfiante. Elle inclut comme il se doit ses stars des safaris que sont les ”big five” – lion, léopard, éléphant, rhinocéros, buffle –, mais aussi plus de 500 espèces d'oiseaux tous plus colorés les uns que les autres, des guépards, des hyènes ou encore des koudous, herbivores qui doivent à leur longue cornes en forme de lyre d'être l'emblème des parcs nationaux du pays. Au cœur de ce fabuleux bestiaire, chacun fait ici son safari, au hasard des pistes qu'il emprunte.

Des camps pour tous les goûts

À la fin de la journée, les camps du parc se remplissent ainsi de visiteurs qui ont chacun une histoire différente à raconter. San Parks, l'organisme public qui gère les parcs nationaux du pays, en a aménagé une vingtaine sur le territoire du Kruger. Eux aussi sont une bonne surprise !
À première vue, on est étonné par leur taille : oubliez les images d'Épinal de bivouac sous les acacias et de tentes éclairées à la lampe tempête.  Skukuza, Letaba, Satara, Olifants et autres campements de San Parks sont de vastes espaces à l'organisation bien rôdée, proposant une large gamme d'hébergements, du simple emplacement de camping au bungalow confortable, en passant par des tentes aménagées déclinant cette ambiance de camping chic propre à l'Afrique du Sud. Piscine, station-service, restaurants, sorties guidées avec des rangers… tout est prévu pour les visiteurs, y compris un supermarché où on trouvera tout pour faire son braai, le traditionnel barbecue sud-africain à base de boerewors, goûteuse saucisse de bœuf, de porc et d'épices. Tout cela a un autre avantage : maintenir les safari dans le Kruger à un tarif raisonnable. Si une envie de luxe vous prend, libre à vous de vous diriger vers les nombreuses réserves privées qui bordent la frange ouest du parc : elles abritent de nombreux lodges qui déclinent chacun à sa façon une vision plus luxueuse du safari.


 
Et pour en savoir plus, découvrir le budget nécessaire pour réaliser un tel safari, ... retrouvez Olivier Cirendini à partir de 14'15 dans la Matinale Week-end de LCI :
 
Paramètres des cookies