-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. Reportages
  4. Koh Lanta : comment se préparer comme un aventurier ?
Reportages

Koh Lanta : comment se préparer comme un aventurier ?

Texte par

Elisabeth Blanchet

Mis à jour le : 10 mars 2021

Carte

A partir du 12 mars prochain, des millions de téléspectateurs pourront suivre les aventures des nouveaux participants de Koh Lanta. Pour cette 22ème saison de l’émission à succès de TF1, c’est en Polynésie Française, dans l’archipel des îles Sous-le-Vent à Taha'a et Raiatea, que les nouveaux aventuriers et aventurières iront jusqu’au bout d’eux-mêmes … Sans aller jusqu’aux antipodes ou même jusqu'à passer le casting, enfilez votre tenue de combat pour faire votre préparation made in France et vous mettre au défi ! Optez pour un stage de survie ou de bushcraft, partez en pleine nature en camping sauvage dans des endroits extrêmes et bien sûr, préparez-vous aussi mentalement que physiquement pour anticiper un été où vous serez prêt à tout !
 

Stage de survie ou de bushcraft, comment choisir ?

Les stages de survie et de bushcraft sont à la mode depuis quelques années mais avant de choisir entre les deux options, sachez comment les différencier. Le stage de survie porte bien son nom : il s’agit d’évoluer en situation d’urgence dans un environnement hostile. Le terme « survie » dérive en fait de « survivalisme », une attitude qui consiste à se préparer à l’éventualité d’un effondrement de la civilisation industrielle en apprenant à faire du feu, à construire des abris, à rendre de l’eau potable, à différencier ce qui est comestible de toxique…. Le stage de bushcraft, lui, a pour but de se créer un confort dans un milieu naturel à travers un ensemble de techniques et de construction d’outils : archets pour allumer un feu, couverts, fumoir …, des techniques d’ailleurs également utilisées dans un stage de survie.

siim-lukka-xgmumv_koh8-unsplash.jpg

En stage de survie, vous apprendre notamment à faire du feu

Une fois éclairé sur vos intentions, reste à trouver le bon stage ! Définissez d’abord ce que vous voulez faire, comment, combien de temps, à quel prix et où. Vous pouvez par exemple décider de suivre un stage seul, en couple ou même en famille. Quant à la destination, vous pouvez opter pour des stages en forêt, en montagne, en bord de mer, voire même en pleine ville ! Mais quels que soient vos choix, qui dit bon stage dit bon instructeur. Il est en effet primordial de se renseigner sur l’expérience et les diplômes du moniteur. La survie et le bushcraft nécessitent des qualifications bien précises en matière de reconnaissance des plantes comestibles, d’encadrement d’un groupe, ou encore de premiers secours. Le triste exemple d’un jeune homme décédé lors d’un stage de survie dans le Morbihan après avoir consommé un plante extrêmement toxique, montre à quel point le choix de l’instructeur est important. Enfin, ne partez que si vous êtes en bonne condition physique. Les randonnées peuvent s’avérer longues et éprouvantes et les nuits peu reposantes.
 

De nuit comme de jour dans des lieux extrêmes de l’hexagone

Vous pouvez aussi faire votre petit stage de survie ou de vie sauvage par vous-même. Lancez-vous dans un périple en camping sauvage ou en bivouac, sachant qu’il ne s’agit pas de la même chose ! Tandis que le bivouac se fait dans une tente légère ou à la belle étoile et se limite à une seule nuit en pleine nature, le camping sauvage peut aussi se faire dans un véhicule et pour plusieurs nuits au même endroit, mais pas partout… Gardez en tête les lieux interdits - les zones classées « espaces boisés à conserver », les zones protection du patrimoine de la nature et des sites, les bords de mer, les sentiers, les lieux situés à moins de 200 mètres d’un point d’eau potable et les lieux situés à moins de 500 mètres d’un monument classé « Monument Historique ». Le bivouac est sujet à moins d’interdiction : les parcs nationaux et régionaux sont généralement accessibles mais en fonction du spot choisi, la législation peut varier. Renseignez-vous avant de partir.

Quant aux lieux propices à la vie sauvage ou au bushcraft en mode DIY, chacune de nos régions en regorge. Les Parisiens peuvent mettre le cap sur la forêt de Fontainebleau, celle de Rambouillet ou tenter le Parc naturel régional du Vexin dans le Val d’Oise. Ceux qui préfèrent reconnecter avec la nature au bord de la mer pourront se détacher du monde dans le nord-est de la Manche par exemple le long du littoral sauvage aux alentours de Barfleur. En Bretagne aussi, les côtes escarpées presqu’oubliées du monde ne manquent pas, surtout dans le Finistère Nord. Sans oublier des îles bretonnes où vous transformer en Robinson Crusoë, des incontournables telles qu’Ouessant à des moins connues comme l’île Milliau dans les Côtes d’Armor. Pour les amoureux de montagne, partez avec votre matériel de survie dans les Alpes ou les Pyrénées, privilégiez des endroits où lac, montagne et rivière se côtoient pour être au coeur des éléments, du côté des Gorges du Fier dans les Alpes Centrales par exemple ou du côté d’Oloron Sainte-Marie dans les Pyrénées-Atlantiques. Et pour une ambiance plus exotique, apprenez à survivre outre-mer, et pourquoi pas en Polynésie Française où se déroule la saison 2021 de Koh Lanta. 

adobestock_144484400.jpeg

Pour vous transformer en Robinson Crusoë, pourquoi ne pas tester les airs de bout du monde à Ouessant en Bretagne ?

Une préparation physique complète

Il n’y a pas de miracle… Si vous voulez réussir le casting de Koh Lanta ou en tout cas aspirer au niveau d’un participant, vous n’échapperez pas à une préparation sportive drastique et complète. Certains aventuriers de Koh Lanta avouent s’être entraînés jusqu’à cinq heures par jour… Sans tomber dans cet extrême, veillez à varier les sports : course à pied, course d’orientation, escalade, natation, musculation, slackline etc. Outre les activités en solo, les sports en équipe sont aussi capitaux car Koh Lanta joue aussi sur ce fameux esprit de groupe et de compétition. En plus de votre capacité à jouer en équipe, l’entraînement intensif permet de connaître votre corps et ses limites, ce qui sera plus qu’utile si vous vivez des jours d’aventures à la Koh Lanta. D’ailleurs, pour vous aider, vous pouvez vous faire accompagner d’un coach sportif et pourquoi pas d’un diététicien pour adapter et ajuster votre régime alimentaire et apprendre à maîtriser votre faim.

ivan-torres-svitzhh1cdg-unsplash.jpg

Ne négligez pas votre préparation physique et mentale avant de partir

Un moral à toutes épreuves

Une forme physique de « compète » ne suffit pas si le moral ne suit pas. Préparer son mental est capital si l’on veut exposer ses exploits devant des millions de téléspectateurs, ou, en tout cas, y rêver ! Commencez par regarder d’anciens épisodes de Koh Lanta, avec modération bien sûr pour ne pas faire une overdose et vous saper le moral en vous infligeant le sempiternel : « Je n’y arriverai jamais ». Retenez des réflexions ou des réactions de participants qui vous marquent et vous inspirent. Dans chaque situation que vous vivez dans la vie de tous les jours, développez votre sens de l’observation, apprenez à mettre de l’eau dans votre vin si vous êtes un tantinet soupe au lait, trouvez des techniques au fond de vous-même pour rester positifs en toutes circonstances. Et surtout, développez votre esprit stratégique en apprenant à choisir vos alliés, imaginer des plans, manipuler vos adversaires… Bref, remettez-vous aux bons vieux jeux de société de stratège et jouez avec des amis.

Vous voilà fin prêt pour vous préparer au prochain casting et surtout pour anticiper un bel été en pleine forme physique et mentale !