1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. France : les lieux que le monde entier nous envie
France

France : les lieux que le monde entier nous envie

Mis à jour le : 9 janvier 2017

Carte

Admirés, visités, photographiés, et même parfois copiés, ces hauts lieux du tourisme en France sont jalousés à l’étranger. Mais vous-même, les avez-vous jamais visités ?

1. le Louvre et la Joconde (Paris)

Tableau mythique au sourire emblématique, La Joconde contribue à faire du Louvre le musée le plus visité au monde. Adulé, jalousé, caricaturé, le portrait de La Joconde, peint entre 1503 et 1506 par Léonard de Vinci, conserve sa part de mystère. S’il s’agit sans doute du portrait de l’épouse du Florentin del Giocondo (d’où son nom de Gioconda), on ne sait pourquoi Léonard le conserva toujours avec lui, ni comment il arriva dans la collection de François Ier. Aujourd’hui, il attire tant de monde qu’une salle a été réaménagée pour mieux le présenter. Il ne faudrait pas en oublier la richesse extraordinaire du musée (www.louvre.fr) : 33 000 œuvres exposées, allant de l’Antiquité à 1848.
La collection permanente, les expositions phares et le palais lui-même ont attiré 8,8 millions de visiteurs au Louvre en 2011.

2. Hospices de Beaune (Côte-d’Or)

L’Hôtel-Dieu de Beaune, fondé par le chancelier Rolin au XVe siècle, était un hôpital destiné aux miséreux. Aujourd’hui devenu un musée, il offre un décor magnifique : cour d’honneur et toit à tuiles vernissées typiquement bourguignon, polyptyque du Jugement dernier de Rogier Van der Weyden (1443), grande salle des malades reconstituée avec 28 lits. Chaque année s’y déroule la vente aux enchères des vins des Hospices, la plus grande vente de charité au monde, qui influe sur le cours des vins de Bourgogne, avec en vedette la “pièce du président”.
Plus d’infos sur le site www.hospices-de-beaune.com

3. Montmartre (Paris)

Bien avant que Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain fasse connaître Montmartre au monde entier, ce quartier aux allures de village faisait déjà des envieux. Le temps semble s’être arrêté au XIXe siècle, lorsque la campagne était encore à Montmartre, et la vie semble douce au pays des poulbots : musiciens de rue jouant des airs d’une autre époque, habitués prenant leur petit noir accoudés à un zinc centenaire, ruelles escarpées et labyrinthiques invitant à la flânerie, peintres de la place du Tertre esquissant des visages inconnus… le tout dominé par la majestueuse basilique du Sacré-Cœur : construite à la fin du XIXe siècle pour expier les péchés de la Commune, elle trône fièrement au sommet de la plus haute butte de Paris.
Ne manquez pas la vue époustouflante de Paris depuis le Sacré-Cœur. Pour les moins sportifs, un funiculaire permet de se passer de l’ascension des 240 marches jusqu’au sommet.

4. Sarlat (Dordogne)

Elle a la réputation d’avoir la plus forte densité au monde de monuments historiques classés ou inscrits, célèbre pour ses restaurants ; on l’imagine comme une cité médiévale immense. En fait, on peut faire le tour de Sarlat-la-Canéda en une bonne heure. Sauf que, intrigué par chaque ruelle, vous détaillerez la façade de style Renaissance italienne de la maison de La Boétie, pousserez la grille du jardin du Présidial, ancien siège de la justice royale transformé en restaurant, vous retrouverez au fond d’une cour pavée face à la porte d’une église ou étudierez chaque hôtel particulier. Le temps de vous perdre, de faire et de refaire tours et détours, l’heure sera passée depuis longtemps…
Les spécialités à goûter absolument : le tourin (soupe mijotée à la graisse d’oie), de l’oie ou du canard (foie gras, magret, confit) avec des pommes de terre sarladaises (à la graisse de canard ou d’oie), et le gâteau aux noix.

5. Saint-Émilion (Gironde)

Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, le bourg de Saint-Émilion occupe un amphithéatre naturel qu’entourent de précieux vignobles. Moines, commerçants et vignerons y ont laissé leur empreinte depuis l’âge médiéval. À découvrir en dehors de l’affluence estivale, par les “escalettes”, ruelles escarpées menant au couvent des Cordeliers, au donjon-citadelle, au cloître de l’église collégiale et à l’étonnante église monolithe. Car Saint-Émilion abrite aussi une ville souterraine, creusée dans la roche calcaire et truffée de catacombes.
À la mi-mai, la ville se transforme en vaste agora lors du festival Philosophia. Conférences, ateliers et débats sont ouverts à tous, y compris les enfants dès l’âge de sept ans, l’âge de raison…

6. Épernay et le champagne (Marne)

Les plus grands noms du champagne sont à Épernay, le principal centre viticole de la région avec Reims. Mercier, Moët et Chandon, De Castellane, Perrier-Jouët, Demoiselle, Comtesse Lafond... Épernay compte 35 maisons de champagne ! Situés dans l’avenue de Champagne et dans les rues adjacentes, les sièges de ces producteurs sont souvent de magnifiques immeubles de style Renaissance ou classique. Plus de 200 millions de bouteilles sont stockées dans 110 km de galeries creusées dans la craie, allant jusqu’à 40 m de profondeur, et à une température comprise entre 9 et 12 degrés.
Presque toutes les maisons de champagne organisent des visites guidées (www.ot-epernay.com).

7. Château de Versailles (Yvelines)

Du petit “château de cartes” de son père, Louis XIV fit la résidence royale la plus somptueuse d’Europe : un palais entouré de jardins à la française, théâtre d’éblouissantes fêtes et vitrine des arts les plus raffinés de France. Il attira les meilleurs architectes, sculpteurs, peintres, ébénistes et jardiniers, rouvrit des carrières de marbre, créa des manufactures (tapisserie aux Gobelins, miroiterie à Saint-Gobain). Louis XV et Louis XVI poursuivirent son œuvre. Fascinés, les grands d’Europe rivalisèrent pour avoir chacun leur “Versailles”, tels les châteaux de Peterhof (Saint-Pétersbourg), Schönbrunn (Vienne) ou Wilhelmshöhe (Cassel).

Des films comme "Si Versailles m’était conté" de Sacha Guitry ou "Marie-Antoinette" de Sofia Coppola contribuent à entretenir la légende.

8. Tour Eiffel (Paris)

La nuit, quand scintille la lumière dorée qui met en valeur sa fine structure métallique, c’est un pur joyau dans le ciel de Paris. Son phare qui rayonne alors jusqu’à 80 km à la ronde fait d’elle un symbole universel. Construite par Gustave Eiffel à l’occasion de l’Exposition universelle de 1889 (qui célébrait le centenaire de la Révolution française), la tour Eiffel devait pourtant ne rester que 20 ans. Elle dut sa survie à son immense popularité et aux premières communications radiophoniques : Eiffel proposa de l’utiliser comme antenne et une station-radio permanente fut installée à son sommet. Aujourd’hui, elle atteint 324 m de hauteur, antenne de télévision comprise.
La nuit, 20 000 ampoules scintillent 5 minutes au début de chaque heure, de la tombée de la nuit jusqu’à 1h du matin.

 

9. Champs-Élysées (Paris)

Dans l’axe Louvre-Arc de Triomphe, les Champs-Élysées sont une voie triomphale qu’emprunte, notamment, le défilé du 14 juillet. Au quotidien, la prestigieuse avenue, qui voit passer 100 millions de personnes par an, est devenue une vitrine mondiale du commerce. À côté des boutiques de luxe français telles celles de Guerlain ou Louis Vuitton, les géants du textile anglo-saxons font la course au magasin le plus spectaculaire, comme Abercrombie & Fitch (9 250 m2). Plus bas, vers la Concorde, s’ouvre un espace de promenade, domaine d’expositions en plein air et de marché de Noël, de théâtres, de restaurants et de musées.
À voir : Artcurial (n°7 du Rond-Point), hôtel de la Païva (n°25 ; 1860), Le Fouquet’s (n°99), Louis Vuitton (n°101) et son espace culturel (accès libre), Drugstore (n°133 ; 1958), immeuble Guerlain (n°68 ; 1913), architecture du C42 (n°42), vitrine de Citroën.

10. MONT-SAINT-MICHEL (MANCHE)

Avec 3 millions de visiteurs par an, le Mont-Saint-Michel est le premier site touristique français après Paris. Autant dire qu’il est plus apaisant de le voir se détacher au loin, au cœur de paysages uniques au monde, où les marées jouent avec les coefficients les plus élevés. Mais il serait dommage de ne pas visiter ce rocher et son dédale de ruelles bordées de maisons anciennes, ses remparts médiévaux magnifiquement préservés et la splendide abbaye qui domine l’ensemble. Allez-y tôt le matin ou en fin de journée pour un coucher du soleil mémorable, et loin des foules.

L’omelette de la Mère Poulard est presque aussi réputée que le Mont lui-même. Voir les cuisiniers battre les œufs en cadence dans la cuisine du restaurant, ouverte sur l’extérieur, est un spectacle en soi.

 

Photo Sacré-Cœur : Benat Madina


Paramètres des cookies