1. Accueil
  2. Magazine
  3. Voyage responsable
  4. Découvrez ces villes parmi les plus éco-responsables au monde
Voyage responsable

Découvrez ces villes parmi les plus éco-responsables au monde

Texte par

Emma Sparks (traduit de l'anglais par Vincent Guilluy)

Mis à jour le : 20 avril 2021

Carte

Paris. Londres. New York. Nos grandes métropoles sont synonymes d’innovation et d’avant-garde et pourtant, en étant parmi les plus pollueuses au monde, leur avenir est loin d’être assuré au regard du dérèglement climatique.

De nombreuses villes dans le monde ont promis de s’engager vers un avenir durable, pour leurs habitants et pour la planète. Mais nos centres-villes grouillants d’activité peuvent-ils réellement devenir écologiques ? Entre restaurants zéro déchet et architecture écoresponsable, voici huit villes qui ouvrent la voie.

Note de l’éditeur : les voyages sont limités à cause du COVID-19. Avant de partir, consultez les dernières recommandations et suivez toujours les conseils sanitaires des lieux où vous vous trouvez.

febiyan-0pscd1wirm4-unsplash.jpg

Copenhague dispose d’un magnifique réseau de pistes cyclables

Copenhague, Danemark

Copenhague veut être la première capitale du monde à atteindre la neutralité carbone, d'ici 2025, et elle est en bonne voie. Moins de 2 % des ordures de la ville vont en décharge, le reste est recyclé ou transformé en énergie à Copenhill (Amager Resource Center), la nouvelle centrale électrique fonctionnant avec des déchets, qui sert aussi de piste de ski artificielle.
Circuler dans Copenhague n’a jamais été aussi écologique, grâce aux bateaux à énergie solaire et aux bus électriques qui complètent un réseau solide de pistes cyclables et de rues piétonnes. On peut même nager dans l’eau propre du port au Islands Brygge Havnebadet.
Et le mouvement “zéro déchet” gagne en importance : les éco-militants peuvent faire le plein d’en-cas sans emballages à LØS Market ou réserver une table chez Amass, où les “déchets” tels que tiges, graines et pelures sont transformés en plats appétissants ou compostés dans le jardin bio du restaurant.

zachary-keimig-kqy5xg-5tli-unsplash.jpg

Il y a beaucoup de jolis parcs publics à Portland, en Orégon, USA

Portland, Orégon

Portland est une ville vraiment faite pour les amateurs de nature ; un urbanisme intelligent, de nombreux parcs publics et des forêts urbaines bien tenues complètent les atouts naturels de la région, comme le Mt Hood qui s’élève au loin. La ville est relativement bien faite pour les piétons et la part de ses habitants qui vont au travail en vélo est plus importante que dans n’importe quelle autre grande ville des États-Unis.

À Portland, ce sont les habitants qui portent la durabilité. Les nombreuses boutiques associatives de produits d’occasion, les Little Free Libraries (boîtes à livres, tendance mondiale adoptée avec ferveur ici), les tool libraries (outils à prêter pour tous), les magasins éphémères “zéro déchet”, les restaurants végétaliens et les ateliers-recycleries en libre accès leur permettent d’adopter aisément le mantra des trois R : “réduire, réutiliser, recycler”.

sergio-sala-vbb6hyunm04-unsplash.jpg

À Singapour, Gardens by the Bay veut être un modèle de développement durable et d’écologie

Singapour

Avec une population dense et en croissance, les déchets de Singapour augmentent aussi, et le site de Semakau, l’unique décharge de la cité-État, devrait être plein en 2035. Mais la ville est innovante et ses efforts de développement socialement, économiquement et écologiquement durable lui ont valu le titre de ville la plus durable d'Asie en 2018. 

De grands sites touristiques comme Gardens by the Bay, Jewel Changi ou Marina One ont été conçus pour être durables et d’ici 2030, 80 % de l’architecture de la ville sera écoresponsable. La tendance “zéro déchet” gagne en importance ; des boutiques comme Ugly Food et UnPackt modifient la façon dont les Singapouriens font leurs achats alimentaires, tandis que The Fashion Pulpit rend la mode encore plus durable avec son système d’échange de vêtements entre membres (on peut aussi les acheter en espèces).

helio-dilolwa-dnfjncqs03c-unsplash.jpg

La plupart des Lisboètes vivent à moins de 300 m d’un espace vert

Lisbonne, Portugal

Pour la Commission de l’UE, Lisbonne a été la capitale verte de 2020, et à juste titre. La surface des parcs de la ville a augmenté de 120 ha, ce qui signifie que 85 % des habitants de la capitale du Portugal vivent désormais à moins de 300 m d’un espace vert. Les véhicules électriques sont de plus en plus répandus, avec de nombreux points de recharge, des services de vélos, scooters et mobylettes électriques partagés et une nouvelle flotte de bus électriques. Même les nombreux tuk-tuk pour touristes sont électriques depuis 2017.
Pour faire votre shopping de manière écoresponsable, allez à LX Factory, centre créatif qui accueille des boutiques de “mode surcyclée”, des marques de chaussures véganes et des articles de maison durables. Vous avez faim ? Faites vos provisions sans emballage chez Maria Granel ou essayez les pastéis de nata végétaliens de daTerra Bairro Alto.

andrea-leopardi-b4qmgzdsqp0-unsplash.jpg

Les entreprises de technologie travaillent à réduire la circulation à Bengaluru

Bengaluru, Inde

Bengaluru, la Silicon Valley de l’Inde, est une des deux villes les plus embouteillées au monde (à égalité avec Manille) et si les employés des firmes technologiques contribuent à ses encombrements, ils trouvent aussi des solutions. La société de location de scooters locale, Bounce, qui a augmenté sa flotte avec 1 000 scooters électrique, les vélos électriques de Yulu et l’application d’autopartage Quickride contribuent tous à réduire la circulation de véhicules.

Et la tendance écoresponsable se développe. On peut maintenant acheter des produits d’alimentation sans emballages et des produits de beauté verts chez Green Mantra Store, goûter des jus de fruits frais servis dans une coque de fruit ou de noix de coco chez Eat Raja, ou séjourner au Cuckoo hostel, écoresponsable, qui propose location de vélo, jardin en terrasse et mobilier en matériau recyclé.

mwangi-gatheca-qlkan7eqay8-unsplash.jpg

À Vancouver, les initiatives vers la durabilité émergent souvent au niveau local

Vancouver, Canada

Forêts, montagnes et plages à portée de main sont autant de bonnes raisons pour que Vancouver agisse pour la planète. On y a planté plus de 122 000 arbres depuis 2010 (l’objectif est d’en planter 150 000), les émissions de G.E.S de la ville sont parmi les plus faibles d’Amérique du Nord et elle compte parvenir au “zéro déchet” d’ici 2040. Cette tendance se reflète dans des épiceries et des cafés tels que Nada ou Kind Cafe.

Opérations de nettoyage de quartiers ou jardins partagés, le niveau local est au cœur de nombreuses initiatives écoresponsables à Vancouver. Le toit “vert” de la Vancouver Public Library permet de récupérer l’eau de pluie, de réguler la température du bâtiment et offre un habitat aux abeilles, ainsi qu’un jardin orné de plantes résistantes à la sécheresse et de panneaux solaires. En outre, le Seaside Greenway (28 km/17 miles), le plus long front de mer piéton continu au monde, relie de nombreux espaces publics de la ville, comme le Stanley Park Seawall.

eugene-kuznetsov-s6kctoaqoqo-unsplash.jpg

Ljubljana, première ville européenne à viser le “zéro déchet”

Ljubljana, Slovénie

La Slovénie est réputée pour sa campagne préservée mais même sa capitale offre aux visiteurs un bol d’air frais. Agréable, Ljubljana est extrêmement propre et de plus en plus verte : les rues sont lavées à l’eau recyclée et/ou de pluie, plus de 10 ha du centre-ville sont piétonniers et un nouveau système ultramoderne de gestion des ordures a réduit de 80 % la part de ce qui finissait en décharge en 2008 ; l’objectif est réduire encore ce total pour arriver à 60 kg de déchets par personne et par an en 2025.

Ljubljana a été la première ville d’Europe à se fixer un objectif “zéro déchet”. La société de traitement des ordures de la ville, Voka Snaga, propose même un distributeur “zéro déchet” vendant produits de toilette, shampooings, vinaigre et huile à des clients qui apportent leur propres contenants réutilisables ; Rifuzl complète cette offre, dans un magasin en dur.

amogh-manjunath-hksflo1t8ia-unsplash.jpg

Les collines de San Francisco ne devraient pas vous empêcher de circuler à pied ou à vélo

San Francisco, Californie

San Francisco a été la première ville des États-Unis à interdire les sacs en plastique ; les couverts et les pailles en plastique ont suivi en juillet 2019. C’est la ville qui envoie le moins d’ordures en décharge de tout le pays : 80 % de ses déchets sont recyclés, compostés ou réutilisés.
Ce qui est bon pour les animaux est bon pour la planète, et on trouvera beaucoup de restaurants végétariens à SF (nous recommandons Beloved Cafe et Gracias Madre), tandis que le magasin de vrac Rainbow Grocery est une institution locale. Vous voulez éliminer les calories de leurs délices végétaliens ? Ne vous laissez pas rebuter par les rues en pente : San Francisco est la deuxième ville la plus facile à parcourir à pied du pays.
 



Guide de voyage

80 itinéraires clés en mains sans avion ni voiture, en Europe et au-delà

Paramètres des cookies