1. Accueil
  2. Magazine
  3. Tour du monde
  4. Comment organiser un tour du monde
Tour du monde

Comment organiser un tour du monde

Texte par

Sarah Baxter

Mis à jour le : 28 janvier 2019

Carte

C’est le périple ultime - faire le tour de la planète, en s’arrêtant où bon vous semble. Parfait pour les voyageurs qui veulent absolument tout voir ou pour les grands indécis, le tour du monde (en anglais, “Round the World” - RTW) peut pourtant se révéler une entreprise complexe. Voici un petit manuel afin de vous aider à vous lancer.

Comment s’y prendre pour faire un tour du monde, par où commencer ?

Le moyen le plus économique de faire le tour du monde est d’acheter un billet RTW via une alliance aéronautique. En théorie, tous les itinéraires sont possibles, mais une bonne connaissance du système de réservation RTW vous permettra de faire des économies. Par exemple, la Star Alliance, qui regroupe près de 30 compagnies aériennes, offre un billet RTW avec un maximum de 15 escales. Ses compagnies membres desservent 1 185 aéroports et 185 pays.
Il existe quelques règles : vous devez déterminer le sens de votre voyage (l’est ou l’ouest - aucune marche arrière possible) ; le départ et l’arrivée se font obligatoirement dans le même pays ; enfin, tous les vols doivent être réservés avant le départ, même s’il est possible de les modifier ultérieurement (ce qui peut entraîner des frais supplémentaires). Évidemment, on peut aussi faire le tour du monde sans prendre l'avion : à pied, à cheval, en auto-stop et même à trotinette ! Récemment, un grand téméraire l'a fait en Vélib'...

Combien de temps prévoir pour un tour du monde ? 

En volant de manière ininterrompue, vous pourriez boucler votre tour du monde en un week-end. Phileas Fogg l'a fait en 80 jours, nous vous indiquions d'ailleurs le mode d'emploi dans un précédent article. Cependant, la durée minimale de la majorité des billets RTW est de dix jours - ce qui représente tout de même une course effrénée. Envisagez de cumuler des disponibilités, d’y rajouter des jours fériés, voire de prendre un congé sabbatique pour disposer de deux mois - voire de six à douze dans l’idéal. La validité maximale d’un billet RTW est d’un an. Certains tour-du-mondistes voyagent pendant plusieurs années avant de rentrer. La Bible du Grand Voyageur éditée chez Lonely Planet propose des astuces pour voyager presque sans argent, afin de voyager... plus longtemps. Le Couchsurfing est un exemple connu. Voici également quelques jobs de voyageurs fréquents pour se refaire et repartir sur la route. 

Quand partir pour faire le tour du monde ? 

Logiquement, le climat ne peut pas être idéal lors de toutes vos escales. Concentrez-vous donc sur les destinations qui vous tiennent le plus à cœur et renseignez-vous sur le temps qu’il y fait. Si le temps fort de votre voyage est une randonnée dans l’Himalaya, n’atterrissez pas au Népal en pleine mousson. De même, si vous voulez nager avec des requins-baleines au large de l’Australie-Occidentale, faites en sorte d’arriver entre avril et juillet. Ensuite, acceptez le fait de vous retrouver dans certaines régions à la “mauvaise” période - quoi que cela puisse présenter des avantages inattendus (par exemple, la visite de la Zambie pendant la saison humide sera synonyme de paysages luxuriants et de prix plus intéressants).
De manière générale, il est possible de faire du tourisme urbain toute l’année (on peut toujours fuir les conditions extrêmes - chaleur/froid/pluie - dans les musées et les cafés). En revanche, les explorations en plein air sont davantage tributaires du climat.

Où aller ? Choisir ses destinations pour un long voyage

Les billets RTW les plus répandus (et avantageux) relient certaines grandes villes, par exemple Londres - Bangkok - Singapour - Sydney - Los Angeles. Si vous souhaitez enchaîner les destinations plus originales (Bakou - Kinshasa - Paramaribo : des amateurs ?), les tarifs seront nettement plus élevés. Le coût du billet est calculé en fonction de la distance totale parcourue ou du nombre de pays visités.
Rappelez-vous bien qu’il n’est pas obligatoire d’aller précisément d’un point à un autre. En Australie, vous pouvez atterrir à Perth, voyager par la route puis décoller de Cairns ; autre exemple, arrivez à Moscou, prenez le Transsibérien puis redécollez depuis Pékin.
Choisissez vos temps forts et échafaudez le reste du voyage en fonction. Par exemple, si vous êtes amateur de randonnée, combinez un itinéraire Pérou (Inca Trail) - Nouvelle-Zélande (Milford Track) - Népal (camp de base de l’Everest) avec le Brésil (Rio constitue un bon point d’accès à l’Amérique du sud), l’Australie et l’Inde du Nord.
Si votre argent est compté, passez plus de temps dans des pays moins coûteux. Votre budget quotidien sera nettement plus conséquent en Europe de l’Ouest et en Amérique du Nord qu’en Asie du Sud-Est. L’Indonésie, la Bolivie et l’Inde sont particulièrement bon marché.

Tuyaux, astuces et écueils

  • Contactez un expert avant de réserver : vous avez peut-être un itinéraire en tête mais un agent maîtrisant bien les billets RTW saura vous indiquer quels itinéraires fonctionnent le mieux et coûtent le moins - quelques ajustements peuvent se traduire par une grosse économie.
  • Faites preuve de souplesse : le fait de décaler votre départ peut vous permettre d’économiser. Les vols en milieu de semaine sont généralement plus intéressants, de même que les vols le jour de Noël.
  • Anticipez les liaisons dans le pays : la réservation de vols intérieurs au moment de l’achat de votre billet RTW peut éventuellement s’avérer plus abordable. Toutefois, avec la multiplication des compagnies low cost, vous trouverez peut-être plus pratique (et moins contraignant) de les acheter séparément au fur et à mesure.
  • Petit avertissement : si vous n’honorez pas l’un de vos trajets réservés (imaginons, sur un coup de tête, que vous décidiez d’aller de Bangkok à Singapour par la route plutôt qu’en avion), il est probable que votre compagnie supprimera l’ensemble de vos vols ultérieurs.

 
Par SARAH BAXTER· 20 mars 2012. Ajouts et adaptations de la rédaction Lonely Planet France. traduction de lonelyplanet.com.
 
À LIRE AUSSI :
>> Préparer son tour du monde : expérience d'une lectrice
>> Tour du monde : monter un projet et trouver des sponsors
>> Tour du monde : préparer son retour


Paramètres des cookies