1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Aomori : immersion dans un automne envoûtant et coloré au cœur du Japon
Idées de voyage

Aomori : immersion dans un automne envoûtant et coloré au cœur du Japon

Texte par

Rodolphe Bacquet

Mis à jour le : 11 octobre 2019

Carte

A l’extrémité nord de l’île de Honshu, cernée par la mer du Japon et l’océan Pacifique, la région d’Aomori vous plonge dans un Japon mi-rural, mi-sauvage : vous voici face à un paysage façonné par l’activité volcanique, recouvert aux deux tiers de forêt (dont la plus grande forêt naturelle de hêtres japonais du monde), et où la main de l’homme prend la forme de somptueuses rizières et de vergers. Si vous voulez passer de vraies vacances reposantes au Japon loin du tohu-bohu de Tokyo… bienvenue à Aomori !
  

Sites volcaniques et forêts profondes : le retour aux sources

Le Japon a beau être connu comme le pays du monde le plus à la pointe de la technologie, il regorge d’endroits où la nature a conservé sa toute-puissance et son énergie. A partir de la cité féodale d’Hirosaki, la troisième plus importante ville d’Aomori, vous pouvez découvrir Shirakami-sanchi, une envoûtante forêt primaire de hêtres japonais protégée par l’UNESCO : une promenade d’une heure dans les bois vous mènera aux fantastiques trois chutes d’Anmon, dont la plus élevée culmine à 42 mètres. La cité d’Hirosaki est également connue pour le massif de 1625 mètres qui la surplombe : le volcan sacré d’Iwaki-san, qui ressemble étonnamment au Mont Fuji : si vous avez le temps, consacrez-y une journée. Une randonnée de 9 km permet de faire son ascension et de profiter de la splendide vue depuis son sommet, puis de redescendre par le Mont Chokai.

 

lake_towada_fall.jpg

Le lac de Towada révèle toute sa beauté grâce aux couleurs de l'automne

L’intense activité volcanique de la région n’a pas offert que des monts pittoresques à Aomori : le lac de Towada est formé par un gigantesque cratère de 52 km de circonférence. Les rives rocheuses du lac forment le cœur du parc national de Towada-Hachimantai, peuplé d’épaisses forêts dont les couleurs rougeoyantes, orangées et jaunes se reflètent dans les eaux du lac à l’automne, probablement la plus belle saison pour explorer ce chef d’œuvre de la nature, où vous pourrez avoir l’impression d’être seul au monde, même en pleine saison touristique ! Le lac a pour affluent un ruisseau de montagne, l’Oirase, qui serpente jusqu’à l’océan Pacifique et constitue une autre marche ressourçante – c’est le cas de le dire !
 

oirase3.jpg

Le lac a pour affluent un ruisseau de montagne, l’Oirase

Mais nous n’en avons pas fini avec les sources, précisément. Vous connaissez la tradition séculaire, au Japon, des Onsen, ces bains dans des sources d’eau chaude. Les bains de Rampu-no-yado, dans le petit village d’Aoni Onsen, vous permettront de faire l’expérience de tels bains comme on pouvait les vivre il y a plus d’un siècle : perdus dans une vallée profonde et entourés de montagnes densément boisées, ils sont exclusivement éclairés à la lampe à huile. Si vous avez besoin d’une détox digitale, ou tout simplement envie de prendre un bain de nature mystérieuse, c’est par ici ! Les chambres, traditionnelles et pourvues de tatamis, sont dépourvues de prises de courant et de wi-fi. Et, évidemment, le soir, aucune lumière artificielle ne vient troubler le spectacle des étoiles illuminant la vallée. Un véritable retour aux sources… pour lequel il vaut mieux réserver !

aoni-onsen4.jpg

C'est parti pour la détox digitale dans un onsen, exclusivement éclairé à la lampe à huile

L’art dans les rues… et les rizières !

Si vous avez la possibilité de vous rendre à Aomori durant la première semaine d’août, vous assisterez à l’une des fêtes les plus célèbres du Japon : l’Aomori Nebuta Matsuri. Chaque soir, de grands chars recouverts de papier, illuminés et peints, représentant des figures légendaires du Japon, défilent dans les rues de la ville. La parade commence dès le coucher du soleil pour plusieurs heures, et se termine par des feux d’artifice le dernier jour. Si vous ne pouvez y être début août, une visite du Nebuta no Ie Wa Rasse, le musée consacré à cette tradition, vous permettra d’apprécier le savoir-faire des artisans des chars, ainsi que – le week-end – de spectacles de tambour et de danses traditionnelles du festival.
 

tachineputa1.jpg

Découvrez en août l’une des fêtes les plus célèbres du Japon : l’Aomori Nebuta Matsuri

Si le festival Nebuta est la continuation de trois siècles d’histoire, une autre tradition est, elle, littéralement cultivée depuis 2000 ans dans la région d’Aomori : celle du riz. Dans les années 1990, les habitants d’Inakadate, un village rizicole, ont eu l’idée de former de véritables tableaux géants dans leurs rizières en utilisant des plants de riz de différentes couleurs. Connu désormais comme le tambo art, ces rizières picturales ont, au cours des années, représenté La Vague d’Hokusai, La Joconde ou Napoléon ! On peut admirer ces fabuleuses réalisations, qui changent chaque année, de fin juin à début octobre.
 

tanbo-art1.jpg

Ne manquez pas de découvrir le tambo art, ces rizières picturales réalisées par les habitants du village d’Inakadate

L’autre trésor culinaire d’Aomori, avec le riz, sont évidemment les produits de la mer. Aux confins de la péninsule de Shimokita (la « lame » de la hache que forme le sommet de la préfecture d’Aomori) c’est dans le port d’Oma que sont pêchés de fin août à janvier, à l’ancienne – à la ligne, avec des appâts et beaucoup d’huile de coude – les thons rouges (maguro) les plus réputés du Japon. Si le thon rouge d’Oma est le plus réputé, les marchés au poisson de la région sont en permanence achalandés en poissons et fruits de mer d’une fraîcheur (et bon marché !) réjouissante ; vous pouvez vous rendre sur le marché au poisson de Aomori City et composer votre nokke-don : un bol de riz rehaussé des poissons de votre choix.
 

nokke-don3.jpg

Envie de déguster un nokke-don ?


Quelques indications pratiques pour terminer ce panorama d’Aomori : bien que tout au bout de l’île de Honchu, la région est facilement accessible en train à grande vitesse depuis Tokyo (vous mettrez 3 heures et demi). Par ailleurs, si vous choisissez de vous y rendre l'automne pour admirer les couleurs et les rizières, sachez que vous ne serez qu’à un jet de pierre de l’île d’Hokkaido, et plus précisément de la ville de Sapporo, où se tiendront deux matchs de la coupe de rugby, les 21 et 22 septembre prochain.

 

Article réalisé en partenariat avec Aomori Prefecture   



Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir le Japon

Paramètres des cookies