1. Accueil
  2. Magazine
  3. Sports et activités
  4. 5 façons de profiter de la mer en Martinique
Sports et activités

5 façons de profiter de la mer en Martinique

Texte par

Marie Dufay

Mis à jour le : 16 juin 2022

Carte

La Martinique est un paradis des activités nautiques. Avec ses 350 km de côtes, la superbe et attachante île antillaise séduit les navigateurs bien sûr, mais offre également un terrain de jeux enchanteur aux amateurs de plongée, de kitesurf, de kayak, de paddle, de catamaran de sport ou de pêche au gros…. Son patrimoine maritime est encore bien vivant grâce aux courses de yoles, embarcations de pêche traditionnelles.
 

1. S’offrir une croisière à la voile

Idéalement située au cœur de l'arc des Petites Antilles, entre la Dominique au nord et Sainte-Lucie au sud, la Martinique est le fief de la plaisance dans les Caraïbes. Les tièdes alizés y soufflent les trois quarts de l’année, la température de la mer est à 26 °C minimum, et les îles voisines (dont le mythique archipel des Grenadines) sont à portée d’étrave. Ses paysages contrastés alternent entre mangrove, ilets entourés d’herbiers, récifs coralliens… et bien sûr des plages de rêve baignées d’une eau turquoise et de cocotiers en pagaille ! La navigation sur la côte ouest est abritée des alizés ; la partie nord, plus montagneuse, est bordée de falaises entrecoupées de criques au sable cendré d’origine volcanique. Les mouillages, très nombreux, sont magnifiques :  Grande-Anse, les Anses-d’Arlet, l’Anse Mitan, les Trois-Îlets et Sainte-Anne, Anse Dufour et Anse Noire, la baie des Anglais… En faire le tour est une expérience délicieuse, et représente une navigation d’environ 100 milles (185 km). C’est à la marina du Marin, capitale nautique de la Martinique, que vous pourrez louer un bateau (monocoque ou multicoque, selon votre envie), avec ou sans skipper, pour la durée et l’itinéraire de votre choix. Plusieurs compagnies proposent également de simples excursions à la journée en catamaran de croisière.

bat.jpg

Et si vous vous lanciez sur une petite croisière en catamaran ?

2. Parcourir le lagon en paddle, kayak, wingfoil, kitesurf, windsurf et catamaran de sport

Les hauts fonds et bancs de sable blanc de « l’île aux fleurs » ont tout de la carte postale : c’est là que les Martiniquais aiment boire un rhum entre amis en fin d’après-midi, de l’eau jusqu’à la taille, comme par exemple dans la célèbre « baignoire de Joséphine ». La langue de sable de l’îlet Hardy, les havres de paix du Vauclin ou du Robert, les îlets du François et leurs iguanes, la presqu’île de la Caravelle, sont également d’heureuses surprises pour les amateurs de glisse. Avec son régime de vent régulier toute l’année et ses plans d’eau variés, l’île est devenue l’un des hauts lieux du kitesurf ; débutant ou confirmé, vous ferez le plein de sensations fortes à Cap Chevalier, dans la baie de Fort-de-France ou à l’anse Trabaud.

kite_1.jpg

Mickael Neral est l'une des grandes figures du kite surf en Martinique et connait notamment le spot du Vauclin comme sa poche !

Le catamaran de sport est particulièrement apprécié sur l’île, qui reçoit les plus célèbres marins chaque année en janvier lors du Martinique Cata Raid, un tour de l’île en 5 jours sur ces petits bolides ; c’est surtout au Vauclin et au Marin que vous pourrez en louer.
La mangrove est particulièrement fascinante à découvrir en paddle ou en kayak, activité ludique et accessible aux enfants : on joue les Robinson Crusoé entre les racines des palétuviers, on admire les poissons multicolores au travers du fond transparent des kayaks-pirogues, on joue avec les vagues qui déferlent autour de la barrière de corail.

boats3.jpg

Allez voir des courses en étant sur place, ambiance garantie !

3. Assister à une incroyable course de bateaux de pêche traditionnels

Depuis près de 40 ans, le Tour des Yoles est la manifestation sportive la plus populaire de Martinique. Tous les étés, fin juillet ou début août, cette course en étapes offre un spectacle unique au monde, qui vous laissera d’inoubliables souvenirs si vous avez la chance d’y assister ! Durant une semaine, des dizaines de milliers de fervents supporters se retrouvent chaque jour sur les plages et les quais pour accueillir joyeusement leur équipage favori de « yoleurs », endurants marins chevauchant leurs fières embarcations traditionnelles.

La yole ronde, avec ses 10,50m et ses 500 kilos de bois massif, est assez instable et peut chavirer à chaque virement. Ne possédant ni quille, ni lest, ni dérive ni gouvernail, on la dirige couché, assis ou pendu au rappel sur les « bwas dressés » pour maintenir son équilibre ; le barreur (appelé « patron ») gère lui l’immense pagaie en forme de pelle. Ces embarcations étroites sont fabriquées comme par le passé, à la hache et à l’œil, et le bois provient de la forêt martiniquaise ; mais de plus en plus, on en voit aussi en fibre de verre et carbone. En janvier 2021, la yole ronde a fait son entrée au patrimoine culturel et immatériel de l’UNESCO. Et pourquoi ne pas profiter de l’occasion pour vous initier à la yole vous-même, ou suivre la course depuis un catamaran ?

boats_2.jpg

La yole ronde est désormais classée à l'Unesco

4. Admirer la biodiversité sous-marine, en bouteilles ou en snorkeling

Avec une vingtaine de clubs, la Martinique s’impose comme une destination plongée incontournable. Les tombants et les plateaux abritent raies, poissons pélagiques et bien sûr de nombreuses tortues. La côte ouest de l’île est naturellement protégée : en quelques coups de palme, voici les récifs coralliens aux teintes vives, mais aussi éponges, gorgones, murènes, langoustes, diodons, anémones, thazards ou barracudas à foison. Une dizaine d’épaves sont accessibles aux plongeurs, plantées notamment sur les fonds de Saint-Pierre suite à la terrible éruption volcanique de la montagne Pelée en 1902. Le fameux rocher du Diamant vous réserve également une faune et une flore sous-marine abondantes. La mer chaude et une visibilité exceptionnelle à toutes les profondeurs séduiront les amateurs d’apnée ou simplement de snorkeling, mais aussi les enfants qui en profiteront pour effectuer un inoubliable baptême. Les plongeurs expérimentés goûteront eux le grand frisson des plongées de nuit.

view2.jpg

Le saviez-vous ? Vous pouvez partir en stage croisière en Martinique avec la célèbre école de voile des Glénans !

5. Au moteur : scooter des mers, observation des dauphins et pêche au gros

Vous pouvez également embarquer sur un bateau à moteur avec skipper pour découvrir les plages de la côte sud de la Martinique, ou avec les pêcheurs du François ou du Robert pour explorer les îlets de la côte au vent et déguster une langouste grillée sur le pont ! De gros semi-rigides (nécessité d’avoir le permis côtier) ou de petits bateaux moteur sans permis sont également disponibles à la location. Plusieurs prestataires au départ des Trois-Ilets, près de Fort-de-France, se sont spécialisés dans l’observation des dauphins, ainsi que des baleines à bosse et des cachalots de février à avril : une expérience mémorable !
L’île est aussi prisée par les amateurs de pêche au gros ; elle accueille d’ailleurs chaque année en octobre le Tournoi international de pêche sportive, au Marin. Si taquiner le marlin bleu ou la dorade coryphène est l’un de vos vieux rêves, des spécialistes passionnés vous emmèneront au large pratiquer le « tag and release » (qui consiste à marquer et relâcher le poisson), gage d’une pêche respectueuse. En Martinique, ski nautique, jet ski, wakeboard et même seabob sont bien sûr également au rendez-vous.
 

Carnet pratique

 
Quand y aller : de fin novembre à mi-juin, dans la période qu’on appelle « carême », le temps est beau, l’air tiède et sec, et les alizés réguliers. Ces vents de secteur est soufflent plus faiblement de juin à décembre, l’air est davantage chaud et humide : c’est la période de « l’hivernage ». Attention, pendant les vacances scolaires et l’hiver métropolitain, entre décembre et mars, les vols sont pris d’assaut, donc plus chers. Mieux vaut réserver longtemps à l’avance. Restez vigilants à la météo si vous êtes sur place pendant la période des cyclones, qui s’étend de juillet à novembre, mois durant lesquels les pluies sont plus fréquentes.
 
Que faire : pour obtenir des informations et les coordonnées des prestataires proposant les activités citées dans cet article, rendez-vous sur le site internet de l’Office du Tourisme de la Martinique ou sur celui de l’annuaire martiniquais du nautisme, Ti’ Ponton. Pour assister aux courses de yoles qui se déroulent toutes l’année, rendez-vous sur https://yoles-rondes.com/.
 
Le bon plan : saviez-vous que la célèbre école de voile des Glénans, ainsi que l’UCPA, permettent de découvrir la Martinique sur des stages croisière, windsurf et kitesurf ? 
 
 



Guide de voyage

Toutes les clés pour découvrir la Martinique le temps d'un petit voyage