1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. 20 façons de voir l’Équateur et les îles Galápagos
Idées de voyage

20 façons de voir l’Équateur et les îles Galápagos

Mis à jour le : 22 novembre 2018

Carte

Centres coloniaux dignes d’une carte postale, villages quechua, forêt tropicale amazonienne, sommets andins et mythiques îles des Galápagos : l’Équateur a beau être un petit pays, il recèle une multitude de merveilles. En voici déjà 20, de quoi vous occuper pendant votre voyage ! 

1. L’archipel des Galápagos

Il est l’un des rares endroits au monde où l'on soit garanti d’une belle proximité avec des survivants de la préhistoire. Plutôt que de fuir à l’approche des humains, les iguanes, une espèce unique de lézards présente dans tout l’archipel, vaquent à leurs occupations sans se soucier des déclics des appareils photo. Tandis que les iguanes marins, gris ou noirs, se prélassent au soleil, entassés les uns sur les autres, leurs homologues terrestres, jaunes et plus imposants, grignotent des cactus.

adobestock_122451303.jpeg

Iguane marin des Iles Galapagos

2. La vieille ville de Quito

Très bien conservé, le Centro Histórico de Quito est une merveille de l’ère espagnole, avec ses églises ornementées, ses vénérables monastères, ses places et ses clochers élancés. Le passé y est omniprésent, et l’on s’y plonge au fils des rues pavées, des musées, des demeures historiques et des sanctuaires. Vous pourrez ensuite dîner dans l’un des restaurants hérités de l’ancien monde, ou partir faire la fête dans la rue animée de La Ronda, avant d’aller dormir dans l’une des charmantes pensions du quartier.

adobestock_89225234.jpeg

Basilica del Voto Nacional, Quito, Equateur

3. Le Parque Nacional Cotopaxi 

Il abrite le volcan le plus connu d’Équateur ! À l’atout d’une vue somptueuse s’y ajoute celui d’excellents hébergements de montagne. L’ascension du Volcán Cotopaxi, culminant à 5 897 m, marquera quiconque aura la chance de l’entreprendre. Vous pourrez aussi opter pour quelques prises de vue mémorables depuis la crête, ou une promenade à pied, à vélo ou à cheval parmi les lacs andins d’altitude et les sommets volcaniques des alentours.

adobestock_68695789.jpeg

Le fameux Volcán Cotopaxi, vous tentez l'ascension ?

4. Le Parque Nacional Yasuní

Cette vaste étendue de forêt équatoriale protégée se caractérise par une biodiversité presque unique au monde. À la faveur d’excursions en pirogue sur des ruisseaux noyés sous la végétation, ou de randonnées dans la jungle en compagnie de guides, vous découvrirez toutes sortes de plantes et de créatures méconnues. Plusieurs groupes indiens vivent dans cet espace naturel encore intact et continuent à entretenir le moins de contacts possible avec le monde extérieur.

5. La ville de Cuenca

Classé au Patrimoine mondial, le centre colonial de Cuenca séduit les visiteurs depuis le XVIe siècle. Si les rues pavées, les façades multicolores et la cathédrale, bien
conservée, éblouissent d’emblée, c’est l’ambiance détendue, la chaleur des habitants et le côté bohème de la ville qui en font l’essentiel du charme. Ajoutez-y une vie nocturne animée, de nombreux musées et galeries, et des restaurants parmi les meilleurs du pays.

adobestock_113626354.jpeg

Dômes de la Cathédrale de Cuenca

6. Les plages de la côte nord

Si, pour vous, l’Équateur n’est pas synonyme de soleil et de sable, vous serez surpris, en parcourant le nord du pays, de découvrir d’innombrables villages de pêcheurs, des stations balnéaires, des repaires de surfeurs et des étendues de sable immaculées. Canoa n’a pas son pareil pour une escapade au soleil. Sa longue plage adossée aux falaises fait le bonheur des surfeurs, tandis que ses bars et restaurants s’animent au coucher du soleil.

adobestock_144603188.jpeg

Plage de Canoa, bien connue des surfeurs

7. La boucle de Quilotoa

L’aventure commence à 3 000 m le long de la fameuse boucle de Quilotoa, route cahoteuse qui vous mènera jusqu’à un lac de cratère d’un bleu profond au coeur de la Sierra centrale, en passant par des villages indiens et des communautés de peintres. Le grand intérêt de cet itinéraire tient à ce qu’on peut l’adapter aux centres d’intérêt de chacun, que l’on aspire à être bénévole dans un projet d’agriculture, ou que l’on soit davantage porté sur la randonnée ou le VTT de village en village, au fil de sentiers oubliés.

adobestock_219960848.jpeg

Panorama de la Lagune de Quilotoa, Équateur

8. Un bain dans les eaux chaudes de Papallacta

Ces thermes bien entretenus à la sortie du village andin de Papallacta sont l’un des trésors naturels les plus remarquables du pays : évoluez entre les bassins d’eau chaude encadrés de montagnes, nagez dans une superbe piscine, faites un saut vivifiant dans le bassin d’eau glacée, puis revenez dans les bains bouillonnants. L’expérience est encore plus magique par une nuit étoilée.

9. Le TelefériQo

Le TelefériQo est en soi la preuve de ce qu’il existe plusieurs manières d’atteindre les sommets des Andes – embarquer dans cette cabine vous permettra d’accéder à une vue à exceptionnelle sur Quito. Dans cette ville aux sublimes panoramas, le sommet de la Cruz Loma (4 100 m) est, par temps clair, le nec plus ultra. De là, Quito se déploie sur la vallée andine, avec ses pics majestueux (dont le Cotopaxi) au loin. Depuis la Cruz Loma, poursuivez l’aventure en faisant une randonnée (à pied ou à cheval) jusqu’au sommet du Rucu Pichincha (4 680 m).

adobestock_63344414.jpeg

Fou de bassan à pieds bleus, Isla de Plata

10. Voir les baleines au large de l’Isla de la Plata

Peu de spectacles sont aussi mémorables que celui d’une baleine à bosse en plein saut. Chaque année, de juin à septembre, ces créatures majestueuses sont près d’un millier à migrer vers les eaux au large de la côte équatorienne. Le port de pêche de Puerto López est le meilleur endroit pour organiser une excursion en bateau – grâce à laquelle vous verrez peut-être aussi des dauphins, des orques, des globicéphales et des bérardies. Il est également possible d’organiser des excursions depuis Salinas.

11. Le Parque Nacional Podocarpus

Bordé par la frontière péruvienne, le Parque Nacional Podocarpus est l’une des réserves de la Sierra du Sud les moins visitées. Avec des altitudes allant de 900 à 3 600 m, Podocarpus possède une faune et une flore impressionnantes. On estime à 3 000 le nombre de variétés de plantes (beaucoup sont uniques au monde) et il existe 600 espèces d’oiseaux. Pour couronner le tout, sentiers, lacs de montagne et vastes panoramas abondent dans ce parc.

12. Partir à l’assaut de l’Altar

Dans le Parque Nacional Sangay, l’Altar, volcan éteint, est l’un des cinq plus hauts sommets du pays (5 319 m). Son ascension, très technique, tient d’une gageure. Si vous cherchez une alternative moins éprouvante, optez pour la randonnée de deux jours qui vous mènera, à 4 300 m d’altitude, des hauteurs de la plaine des Collanes aux superbes eaux couleur de jade de la Laguna Amarilla, encerclées de 9 sommets escarpés.

adobestock_105545601.jpeg

Collanes Valley, dans le parc national de Sangay

13. Vilcabamba

L’air à Vilcabamba n’est ni trop chaud ni trop froid, ce qui accentue le charme de ce pan de la Sierra du Sud. L’affluence de voyageurs explique peut-être qu’un grand nombre de commerces soient tenus par des étrangers. Et qui les en blâmerait ? Les possibilités de randonnée sont excellentes, les sorties à cheval ou en VTT également (dans un parc national boisé non loin) et les spas et centres thermaux satisferont vos moindres désirs.

14. Faire du surf à Montañita

Un beach break sur lequel on peut compter toute l’année et une communauté accueillante de surfeurs expérimentés et de voyageurs à dreadlocks font de ce village côtier une halte idéale pour les amoureux des vagues. Les débutants enhardis trouveront facilement des habitants prêts à leur donner des cours – la houle est moins forte au nord, à Olón. Vous pouvez tout autant admirer les exploits des surfeurs depuis la plage, avec, en toile de fond, un magnifique coucher du soleil.

adobestock_215459811.jpeg

Surfer au coucher du soleil sur la plage de Montañita

15. Punta Suárez

Depuis les falaises spectaculaires de la pointe ouest de l’Isla Española, vous aurez le sentiment de vous trouver à la limite du monde connu. L’océan s’étend à perte de vue. Les albatros des Galápagos nichent dans les arbustes et des pinsons sautillent sur le sentier rocailleux. Fous de Grant et fous à pieds bleus se rassemblent au bord du précipice alors que phaétons à bec rouge et buses des Galápagos s’élèvent au-dessus de la saillie rocheuse dans des démonstrations de virtuosité aérienne.

16. Randonnée et ornithologie à Mindo

Mindo, au coeur d’une forêt d’altitude, occupe une vallée entre Quito et la côte pacifique. Si elle n’a plus rang de destination hors des sentiers battus, ses deux atouts majeurs – des sites ornithologiques de renommée mondiale et des randonnées aux superbes panoramas – sont toujours aussi attractifs. Les amateurs observeront les oiseaux avec l’un des guides du village, tandis que les randonneurs exploreront cascades, forêts d’altitude et falaises élancées.

17. Malecón de Guayaquil

Nul endroit n’est plus représentatif de la réhabilitation de Guayaquil que sa promenade en bord de fleuve, très prisée. Ces berges, naguère à l’abandon et de réputation douteuse, allient aujourd’hui les vertus d’un parc et d’un centre urbain. Des monuments historiques y côtoient des jardins paysagers ; un musée ultra-moderne et un cinéma d’art et d’essai ont été construits non loin d’une aire de jeux pour enfants. Les restaurants et cafés en plein air donnent le sentiment d’être à des kilomètres du centre-ville.

adobestock_78468452.jpeg

Vue sur la ville de Guayaquil, en Equateur

18. Baños

Nichée entre les Andes et l’Amazone, dans une petite vallée féerique ponctuée d’une cascade et de nombreuses sources naturelles, Baños est un paradis pour les amateurs de sensations fortes. Passionnés de deux-roues et naturalistes apprécieront la descente à VTT jusqu’à Puyo, en bordure du bassin amazonien. Les rameurs n’auront que l’embarras du choix quant aux sorties en eaux vives et calmes. Mais il s’agit également de l’endroit de la Sierra centrale favori des routards : ainsi n’est-on, pour le meilleur ou le pire, jamais vraiment seul à Baños…

19. Rafting à Tena

Les rivières aux abords de Tena traversent vallées tropicales et canyons, avec, à la clef, des possibilités de rafting et de descente en kayak parmi les plus remarquables d’Amérique du Sud. Plusieurs centres en ville initient les aventuriers à l’art de pagayer et les embarquent pour la journée ou la semaine parmi les méandres dormants des forêts équatoriales, ou pour de grandioses échappées sur des rapides de classe V, avec camping dans la jungle entre deux descentes.

adobestock_83097952.jpeg

Le fameux marché d'artisanat local d’Otavalo

20. Artisanat local au marché d’Otavalo

Chaque samedi, le monde semble converger vers Otavalo, ville des Andes pleine de vie, où un immense marché indien (qui se tient également le reste de la semaine, mais en moins imposant) se déploie dans toute la ville depuis la Plaza de Ponchos. Le choix est vaste, la qualité extrêmement variable, et la foule tantôt gênante, mais vous ferez d’excellentes affaires, entre couvertures colorées, objets artisanaux, vêtements, art populaire et chapeaux de paille d’excellente facture.



Paramètres des cookies