-->

Indonésie

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Indonésie
  4. Java
  5. Temples de Prambanan

Temples de Prambanan

L'avis de l'auteur Lonely Planet

sanctuaires hindous

L’immense ensemble de Prambanan fut édifié au milieu du IXe siècle, environ un demi-siècle après Borobudur. On sait peu de choses de ses origines. Il aurait été construit par Rakai Pikatan pour commémorer le retour d’une dynastie hindoue à Java.

Abandonné pendant des années et tombé en ruine, le site fut un peu dégagé en 1885, mais il fallut attendre 1937 pour que soient entrepris les premiers travaux de reconstruction. L’enceinte extérieure contient les vestiges de 244 temples du groupe d’origine. Huit temples mineurs et 8 temples majeurs se dressent dans la plus haute cour centrale.

Le Candi Shiva Mahadeva dédié à Shiva, somptueusement ouvragé, est le plus grand temple et le plus beau. Sa flèche principale s’élève à 47 m. Les “médaillons” qui ornent sa base comportent des motifs caractéristiques de Prambanan : des petits lions dans des niches flanquées de kalpatura (arbres du paradis) et une ménagerie de kinnara (créatures célestes mi-hommes mi-oiseaux) stylisées. Les superbes scènes sculptées sur le mur intérieur de la galerie qui entoure le temple évoquent le Ramayana – elles racontent comment Sita, l’épouse du seigneur Rama, est enlevée, et comment Hanuman, une divinité représentée comme un singe, et Sugriwa, le singe blanc ex-roi des singes, parviennent à la retrouver et à la libérer.

L’intérieur du temple est à nouveau accessible après des années de restauration. La salle principale, en haut de l’escalier est, renferme une remarquable statue de Shiva le Destructeur à quatre bras ; le plus puissant des dieux hindous trône ici sur un énorme lotus, symbole du bouddhisme. Dans la cellule sud, Agastya, ventru et barbu, est une incarnation de Shiva en professeur divin. Dans la cellule ouest se dresse une superbe effigie de Ganesh, fils de Shiva à tête d’éléphant et dieu du Savoir. Sa main droite, qui devrait tenir sa défense d’ivoire, fut brisée au cours du séisme. Dans la cellule nord, Durga, l’épouse de Shiva, tue le buffle démoniaque. Certains croient que la représentation de Durga est une représentation d’une jeune fille qui, selon la légende, fut changée en pierre par l’homme qu’elle refusait d’épouser. Elle fait toujours l’objet d’un pèlerinage et son nom sert souvent à désigner ce groupe de temples.

Le Candi Vishnu, qui atteint 33 m de haut, se trouve juste au nord du Candi Shiva Mahadeva. Ses splendides reliefs racontent l’histoire du seigneur Krishna, le héros de l’épopée du Mahabharata. Vous pourrez monter l’escalier de pierre jusqu’à la salle intérieure pour admirer une effigie de Vishnu le Sauveur à quatre bras.

Jumeau du Candi Vishnu, le Candi Brahma se dresse au sud du Candi Shiva Mahadeva. Sculpté d’après les scènes finales du Ramayana, il possède une porte spectaculaire en forme de “bouche de monstre”. L’intérieur, en restauration, n’était pas accessible lors de notre passage. Si vous pouvez accéder à sa salle intérieure, vous découvrirez une statue à quatre têtes de Brahma, le dieu de la Création.

Datant d’environ 850, le splendide Candi Sewu (“Mille Temples”) compte des dizaines de sanctuaires extérieurs, sculptés et rehaussés de stupas. Autrefois, il était encore plus majestueux, avec un vaste temple boud­dhique central, entouré de quatre anneaux de 240 petits temples “gardiens”. En dehors de l’enceinte, quatre sanctuaires marquaient les points cardinaux ; le Candi Bubrah, au sud, est désormais réduit à ses fondations de pierre. Le temple principal, rénové, possède une galerie intérieure aux niches finement sculptées qui étaient jadis ornées de statues en bronze.

La majesté de cet ensemble architectural est bien documentée et l’endroit est parfois noir de monde. Mais venez en fin de journée et arpentez les sentiers derrière les temples principaux : vous verrez alors ces derniers s’élever parmi les temples extérieurs, dans un silence et une lumière parfaits.

www.borobudurpark.co.id ; 225 000 Rp ; 6h-18h