Abbaye de Bellapaïs

L'avis de l'auteur Lonely Planet

site historique

Les ruines magnifiques de ce monastère justifient à elles seules le trajet jusqu’en haut de la montagne. Il fut érigé au XIIe siècle par des moines fuyant la Palestine après la chute de Jérusalem face au chef des sarrasins, Saladin (Selahaddin Eyyubi), en 1187. Les moines nommèrent leur monastère “abbaye de la Paix”, en français, dont le nom actuel, Bellapaïs, est une déformation.

La structure originelle, construite entre 1198 et 1205, fut agrandie entre 1267 et 1284, sous le règne de Hugues III. Les cloîtres et le grand réfectoire, ajoutés ensuite par Hugues IV (1324-1359), sont les principaux éléments encore visibles.

L’église du XIIIe siècle, bien préservée, est restée presque inchangée depuis 1976, lorsque le dernier des fidèles de l’orthodoxie stoïcienne a dû fuir.

Derrière, bordé de hauts cyprès, le cloître du XIVe siècle est entouré d’arcades gothiques qui ont traversé les siècles en restant presque intactes. De là, des escaliers grimpent sur le toit d’où l’on jouit d’une vue imprenable sur la mer au-delà des plaines. Du côté ouest du cloître se trouve la cuisine, dont il ne reste que quelques murs.

Le réfectoire, du côté nord du cloître, accueille souvent des rassemblements et des fêtes, et sert de décor aux photos de mariage. Remarquez le linteau au-dessus de l’entrée principale avec les armoiries des Lusignan.

Zafer Caddesi ; tarif plein/réduit 9/5 TL ; 9h-18h juin-sept, 9h-16h oct-mai

Paramètres des cookies