Raiatea et Tahaa

Pourquoi y aller

Au cœur des îles Sous-le-Vent, ces deux îles aux noms de princesses sont indissociables. Un chenal de 3 km seulement sépare Raiatea de sa petite sœur Tahaa, et elles partagent le même lagon. La ressemblance s’arrête là.
Raiatea ambitionne de devenir la plaque tournante de l’archipel, tandis que Tahaa, plus discrète, préfère se tenir à l’écart. Raiatea est bien desservie par avion et par bateau, alors que Tahaa est dépourvue d’aérodrome. Le relief de Raiatea est plus prononcé (certains sommets dépassent 1 000 m d’altitude), tandis que la physionomie de Tahaa est plus aplatie. La côte de Raiatea est plus homogène, celle de Tahaa est très échancrée, avec de majestueuses baies qui s’enfoncent jusqu’au cœur de l’île.
Un point les rapproche : elles respirent l’authenticité et possèdent un charme inimitable. Certes, les plages sont inexistantes, mais il suffit de se rendre en bateau sur les îlots de la barrière de corail pour se baigner dans d’idylliques jardins coralliens ou lézarder à l’ombre des cocotiers. On peut également pratiquer la plongée sous-marine, la randonnée pédestre, explorer le lagon à bord d’un kayak de mer ou d’un voilier… Les passionnés de culture ancienne visiteront le marae Taputapuatea, l’un des sites cérémoniels pré-européens les plus importants du Pacifique Sud.

Quand partir

Comme dans le reste des îles de la Société, la période novembre-mars est en principe la plus arrosée, mais des épisodes pluvieux sont susceptibles de se produire toute l’année. La période juillet-août est plus sèche et un peu plus fraîche mais plus ventée, ce qui peut limiter les activités lagonaires. De juin à août, par temps couvert et lorsque souffle le maraamu, un pull léger s’avérera fort utile. En juillet, les festivités du Heiva se déroulent dans les deux îles. Début novembre, Raiatea et Tahaa accueillent une étape de la célèbre course de pirogue Hawaiki Nui.

Mis à jour le : 4 juillet 2017
Paramètres des cookies