Oman : Sécurité

Désagréments et dangers en Oman

Oman est l'un des pays les plus sûrs de l’ensemble du Moyen-Orient. Si Oman a été le théâtre de manifestations lors du printemps arabe de 2011, ces troubles étaient très localisés et avaient pour points de départ la Sultan Qaboos University de Mascate et les alentours de la ville de Sohar.
En Oman, c’est la météo qui constitue le principal danger : il arrive souvent que des visiteurs non avertis se fassent surprendre par des crues subites, en particulier dans les montagnes. De ce fait, il est impératif d’éviter les wadi en cas de pluie ou juste après celle-ci.

Précautions d’usage

À faire

  • En ville, évitez les grands rassemblements publics.
  • Coopérez avec politesse lors des contrôles de sécurité à l’hôtel ou sur la route.
  • Tenez-vous au courant de l’actualité dans les journaux anglophones locaux.
  • Faites confiance aux policiers, aux militaires et aux services de sécurité. Dans leur écrasante majorité, il s’agit d’individus honnêtes, accueillants et chaleureux, à l’image de leurs compatriotes.

À ne pas faire

  • Si vous assistez à des manifestations politiques ou à des mouvements d’agitation, n’y prenez pas part.
  • N’engagez pas de conversation à caractère politique avec de vagues connaissances.
  • Veillez à toujours avoir une pièce d’identité sur vous : passeport, carte de travail, carte de résident ou permis de conduire. Il peut être utile de garder sur vous votre carte de groupe sanguin et les coordonnées de vos proches.
  • Dans les régions reculées, ne ramassez pas d’objets non identifiés – on trouve encore régulièrement
  • à Dhofar, en Oman, de dangereux vestiges de pièces d’artillerie provenant d’anciens conflits.

Dangers sur la route

Quelques dangers qui guettent sur la route :

  • Les chauffards qui roulent vite et mal, sans respecter les distances de sécurité ;
  • Les animaux (dromadaires et chèvres en particulier) ;
  • Le kharif (saison des pluies) au Dhofar (Oman), particulièrement dangereux à cause du brouillard ;
  • Les tempêtes de poussière qui surviennent brusquement et masquent la route ;
  • Les véhicules roulant feux éteints ;
  • Les freins qui lâchent
  • sur une route de montagne (mettez-vous toujours en frein moteur) ;
  • Les fortes pluies qui ravinent des portions
  • de route et rendent routes et pistes épouvantablement glissantes ;
  • La montée brutale
  • des eaux, fréquente dans les wadi, qui entraîne les véhicules sur leur passage ;
  • Les revêtements des routes non bitumées qui abîment les pneus ;
  • Les sables mous et la sebkha, une croûte salée
  • qui semble dure jusqu’à
  • ce qu’on roule dessus.
  • En règle générale, ne quittez pas la piste : si elle s’arrête brutalement, il est temps de faire demi-tour ;
  • Les batteries qui rendent l’âme sans prévenir en raison des températures élevées.

Températures extrêmes

Le climat constitue assurément le principal désagrément de la région. Quelle que soit la période de l’année, les températures élevées de la mi-journée, associées
à une forte humidité, peuvent rapidement entraîner déshydratation, insolation et brûlures graves. Si vous voyagez en été, tomber en panne sur une route déserte sans disposer de réserves d’eau peut s’avérer très dangereux. Prenez vos précautions si vous envisagez une excursion en dehors des zones urbaines, d’autant plus si vous vous déplacez seul.
Pour écarter tout risque, emportez toujours plus d’eau que nécessaire, protégez-vous la tête et le cou, portez des lunettes de soleil, mettez un chapeau, surtout entre 11h et 15h, et évitez toute activité physique excessive en été. En un mot, prenez modèle sur la population locale.

Dangers en mer

Plutôt calmes, les eaux de la région ne présentent généralement pas de danger. Toutefois, mieux vaut éviter les situations suivantes si vous souhaitez vous y baigner :
Courants puissants En été (juil-sept), dans l’est et dans le sud d’Oman, la forte houle rend la baignade périlleuse. Tous les ans, des vagues violentes et des courants sous-marins provoquent des victimes. Sur certains tronçons du littoral du Golfe, habituellement plus paisible, des maîtres nageurs surveillent la plage le week-end et y déploient les drapeaux reconnus internationalement. Attention en cas de drapeau rouge : à Dubai, des touristes ont été emportés par des courants imprévus.
Pollution En dépit de l’action des autorités locales, de nombreuses plages publiques sont jonchées de détritus. Sur certaines plages isolées, on trouve même des boulettes de goudron, rejetées par des pétroliers – une pratique illégale mais difficile à sanctionner. Il arrive aussi que les eaux des égouts soient déversées dans la mer, simplement pour éviter de faire la queue aux sites de dépôt officiels ou d’en payer les droits d’accès.
Faune marine Sachez que dans les eaux de la région évoluent le poisson-pierre (aux épines venimeuses), la pastenague, la méduse (au venin urticant mais relativement inoffensif), des serpents marins très dangereux, quelques cônes (mollusques dont la coquille superbe peut entraîner une paralysie) et du corail coupant (attention aux infections favorisées par le climat). Vous pourrez éviter ces dangers en vous baignant avec des chaussures et un T-shirt
(qui protège aussi des coups de soleil). Les requins sont présents dans la région, mais seuls de très rares cas d’agression ont été signalés, bien souvent dans des circonstances prévisibles (par exemple lorsque des pêcheurs vidaient des poissons).
Marée rouge Les eaux du Golfe et de la mer d’Oman sont parfois teintées de rouge des mois durant, à cause d’une prolifération d’algues brunes microscopiques. La baignade est alors peu engageante, mais l’on ignore encore si ces microorganismes sont véritablement toxiques.

Dangers sur la terre ferme

La surexposition au soleil et les crues subites constituent les principaux dangers associés au désert. Ce phénomène de crue éclair survient lorsque des trombes d’eau s’abattent soudainement sur un sol trop sec pour les absorber et balaient tout sur leur passage. Pour ne courir aucun risque, mieux vaut éviter de camper dans les wadi, d’aller en montagne s’il pleut, de voyager seul ou d’essayer de traverser une route lorsque l’eau arrive à la hauteur des panneaux de signalisation rouges.
Au nombre des autres dangers potentiels figurent les plantes toxiques (laurier-rose des wadi ou pommier de Sodome du désert), les solifuges (araignées), les scorpions à la morsure dangereuse mais non mortelle, les grosses fourmis qui piquent douloureusement, ainsi que les nuées de moustiques et de guêpes à certaines périodes de l’année. Les serpents sont également très répandus. Portez toujours des chaussures et en évitez de sonder les cavités ou de retourner les pierres.

Voyager en solo

Le voyage, pour les habitants d’Arabie et les expatriés asiatiques, est synonyme de grands convois familiaux et de rassemblements à l’aéroport. Ainsi, les hommes voyageant seuls peuvent être regardés avec compassion ou suspicion, car il est difficile à concevoir pour les habitants de la Péninsule qu’une personne puisse choisir de voyager seule.
Une femme voyageant seule est un sujet de discussion encore plus sensible. Les femmes voudront vous adopter, et les hommes vous ignoreront (par respect) ou vous traiteront comme un homme. Dans tous les cas, vous serez reçue avec beaucoup de bonnes intentions, et tous souhaiteront vous aider à rester en sécurité, à vous repérer dans les transports en commun et vous proposeront même de vous loger. Vous rencontrerez moins de harcèlement que dans d’autres pays du Moyen-Orient, même si les regards déplacés restent un problème. Il est impératif de s’habiller de façon convenable pour éviter d’attirer l’attention inutilement et de choquer. Une femme qui voyage seule, c’est une rareté en Oman, et vous risquez de vous sentir mal à l’aise, en particulier dans les transports en commun, dans les restaurants et sur les plages publiques. Les Omanais ignorent le plus souvent les femmes (par respect), et il est difficile de rencontrer des Omanaises. Les attraits du pays se situent souvent à l’écart des routes où il est déconseillé de voyager seul (homme ou femme), à moins d’être particulièrement indépendant et débrouillard, notamment si vous conduisez et qu’il faut intervenir sur la voiture.
Il n’y a pour ainsi dire pas de problème de harcèlement, sauf près des hôtels où les comportements des hommes sont, à tort ou à raison, influencés par la vue des femmes en bikini. En dehors des hôtels, mieux vaut être très respectueux de la culture locale en s’habillant de façon pudique avec des vêtements amples, et en portant short et t-shirt pour se baigner.
Si l’on ne parle pas arabe, un voyage en solo peut être pénible : les routes sont longues et les déserts, vastes. Sans un réseau établi d’installations touristiques, vous pouvez passer des jours entiers sans croiser d’autres touristes.
Les chambres simples sont disponibles dans la plupart des hôtels, mais ne coûtent souvent que quelques dollars de moins que les chambres doubles. Se promener seul ne présente aucun risque.
Un mot d’avertissement : si vous voyagez seul en dehors des zones urbaines avec votre propre véhicule, mieux vaut être débrouillard. Beaucoup de routes sont peu fréquentées, et vous pourriez attendre des heures avant que les secours n’arrivent. Il est déconseillé de faire du hors-piste seul.
En Oman, en dehors de Mascate et des principales villes que sont Nizwa, Sohar, Sour et Salalah, on peut se sentir très seul. À l’intérieur du pays, la population
est clairsemée et comme il n’existe pas vraiment de circuits touristiques établis, il est rare, sauf en période de vacances, de rencontrer d’autres étrangers. Si les Omanais sont très sympathiques et accueillants, ils sont aussi réservés, et il est peu probable que l’on vous invite à rester plus longtemps que pour partager un repas. Si vous vous rendez en stop jusque dans un endroit isolé, vous risquez de devoir attendre très longtemps pour trouver quelqu’un qui vous ramène. Bref, comme dans tout pays comportant de vastes territoires isolés, il vaut mieux avoir un véhicule, un compagnon et, au minimum, de l’eau, une carte et une boussole.

Mis à jour le : 27 janvier 2015

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable à Oman et aux Émirats…

Paramètres des cookies