Oman : Visa

Formalités d'entrée en Oman

Oman délivre des visas touristiques à l’arrivée pour la plupart des nationalités. Mais les changements sont fréquents, donc assurez-vous de vérifier auprès de l’ambassade ou consulat compétent pour les dernières informations.
Tous les passeports doivent être valides au moins six mois après la date d’arrivée ou de votre départ. 
Ayez toujours votre passeport sur vous. Des contrôles se produisent occasionnellement.
Avant le départ, nous vous conseillons de scanner ou de photocopier tous vos documents importants (pages d’introduction de votre passeport, cartes bancaires, police d’assurance, billets d’avion, permis de conduire, etc.). Conservez ces copies à part des originaux. Vous remplacerez ainsi plus aisément ces documents en cas de perte ou de vol.

Visa pour Oman

Pour entrer en Oman, il faut un visa (sauf pour les citoyens des pays du Golfe). Les ressortissants de l’Union européenne et du Canada peuvent l’obtenir à l’aéroport international de Mascate.
Il coûte 5 OMR pour un séjour de moins de 10 jours et 20 OMR pour 10 à 30 jours. Si vous avez un tampon israélien sur votre passeport, vous risquez de vous voir refuser l’entrée dans le pays. 
On peut également obtenir un visa aux postes-frontières ouverts aux étrangers.
Les détenteurs d’un visa de tourisme pour les Émirats arabes unis qui veulent visiter Oman en passant par la voie terrestre peuvent éventuellement – et pour
le moment – être exemptés de visa omanais (mais doivent voyager avec leur passeport).
Les réglementations sur les visas changent souvent, aussi vérifiez ces informations sur le site de la Royal Oman Police (Police royale omanaise ou ROP ; www.rop.gov.om).
Un visa touristique d’un mois peut être prorogé d’un mois (20 OMR) au bureau d’information sur les visas de la ROP (7h30-14h dim-jeu) à l’aéroport international de Mascate. Dépasser le temps de séjour autorisé par le visa vous coûtera 10 OMR par jour supplémentaire au moment du départ.
Les visas à entrées multiples (50 OMR) ne sont délivrés qu’aux personnes qui prouvent qu’elles voyagent pour affaires. Valables un an, ils autorisent des séjours de 3 semaines au maximum.

Les stigmates du tampon israélien

Les échanges entre les voyageurs et les diplomates consulaires à travers le Moyen-Orient sont aggravés par ce qu’on appelle les “stigmates du tampon israélien”. En Arabie, tous les pays refusent l’entrée à toute personne munie d’un passeport portant la preuve d’une visite dans l’État hébreu – même si de temps en temps, des rumeurs circulent sur le relâchement de cette règle dans certains pays du Golfe. Les fonctionnaires de l’immigration israélienne peuvent, si vous le demandez, tamponner une carte d’admission séparée, et non votre passeport. Cette solution est intéressante pour les voyageurs qui se rendent en Israël par avion, mais pour ceux qui continuent vers la Jordanie ou l’Égypte par voie terrestre, les tampons d’entrée et de sortie de ces pays (marqués, par exemple : “Taba” ou “Aqaba”) seront tout aussi compromettants qu’un tampon israélien.
La solution la plus sûre est de prévoir votre itinéraire de sorte qu’Israël soit la dernière étape de votre tour du Moyen-Orient. 

Mis à jour le : 17 mars 2015

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : Comprehensive and inspirational guides with thousands of detailed listings, reviews and recommendations for…

Paramètres des cookies