Corse

  1. Accueil
  2. France
  3. Corse
  4. Comment circuler

Corse : Comment circuler

Bateau

À moins d'être arrivé en bateau ou d'en louer un sur place, ce mode de transport reste peu développé sur l'île. Seuls certains sites avant tout accessibles par mer, comme la plage du Lodo (près de Saint-Florent), le village de Girolata ou les îles Lavezzi, sont desservis en saison par des services touristiques. S'y ajoutent les excursions estivales, à la journée ou demi-journée, entre Porto-Vecchio et Bonifacio, entre Porto et Calvi, ou encore entre Ajaccio et la réserve de Scandola.
Les voyageurs trouvent parfois un arrangement avec les bateaux effectuant ces excursions pour ne faire qu'un aller simple. Il est ainsi théoriquement possible de joindre par mer Calvi et Porto (Girolata), Calvi et Ajaccio, ou encore Bonifacio et Porto-Vecchio. Les tarifs proposés, basés sur les prix des sorties en mer « touristiques », sont malheureusement souvent décourageants.
Louer une embarcation légère, gonflable ou semi-rigide est un bon moyen pour découvrir certaines portions du littoral de l'île. Les plaisanciers trouveront des informations sur les services proposés dans les principaux ports de l’île dans les pages régionales de ce guide.

Circuits organisés

Diverses compagnies proposent sur place des excursions en bus. Plusieurs itinéraires d'une demi-journée, d'une journée ou de 2 jours figurent par exemple au catalogue de la compagnie Les Beaux Voyages (04 95 65 11 35 ; www.lesbeauxvoyagesencorse.com), basée à Calvi, parmi lesquels la forêt de Bonifato, les vieux villages de Balagne, le golfe de Porto, le cap Corse, ou encore un tour de l'île jusqu'à Ajaccio et Bonifacio. Toujours à Calvi, l'agence Corse Voyages (04 95 65 00 47) organise des excursions à des tarifs similaires.
Au départ d'Ajaccio et de Bastia, Ollandini Voyages (www.ollandini-voyages.fr), l'un des principaux tour-opérateurs corses, a une offre comparable.
Souvent, les départs ont lieu si un nombre minimal de participants sont inscrits. Les bus confortables de ces compagnies concentrent leur activité sur les mois estivaux. Mieux vaut réserver.

En stop

Il semble que le stop fonctionne assez bien en été sur le littoral. La faible circulation le rend nettement plus aléatoire sur les routes de montagne, mais tout de même efficace, surtout si vous êtes randonneur et que l’on vous aperçoit chargé comme un mulet. Les habitants connaissent la rudesse de leur région et les marcheurs qui se lancent à l’assaut des sentiers de randonnée forcent leur respect. Lors de vos passages dans les refuges, n’hésitez pas à mentionner vos besoins en transports, ils peuvent coïncider avec ceux des gérants, qui sont obligés de descendre et de remonter régulièrement à la ville la plus proche pour faire le plein de vivres.
En Corse, comme ailleurs, ce moyen de transport comporte des risques et il est, en règle générale, déconseillé aux femmes voyageant seules.

Taxi

Particulièrement onéreux pour les voyageurs en solo, le taxi est parfois le seul moyen de transport disponible, notamment vers certains aéroports. On peut éventuellement se regrouper (les taxis acceptent jusqu’à 4 passagers) afin de réduire la note.

Train

Le réseau des Chemins de fer de la Corse (CFC ; www.cf-corse.fr) assure 4 liaisons en toutes saisons : Ajaccio-Bastia, Bastia-Corte, Ajaccio-Calvi et Calvi-Bastia. Effectués par des versions modernes des anciennes michelines, climatisées et panoramiques, ces itinéraires sont l’occasion de découvrir les paysages exceptionnels de l’intérieur de l’île. Le train est également un très bon moyen de voyager à prix raisonnable en Corse. L’arrivée en 2012 des nouveaux matériels a légèrement réduit les temps de parcours. Le trajet Bastia-Ajaccio dure dorénavant 3 heures 30 (21,60 €).
Une réduction de 25% est appliquée sur les allers-retours de plus de 200 km effectués le jour même ou le lendemain.
Afin de démontrer que le train est un véritable moyen de transport sur l’île – et pas seulement l’occasion de découvrir de beaux paysages –, la SNCF et les CFC proposent la “Carte Zoom”. Pour 49 €, elle permet la libre circulation sur l’ensemble du réseau corse pendant 7 jours consécutifs. Elle s’achète en guichet et peut être vraiment avantageuse si vous prévoyez de nombreux déplacements entre les villes principales du réseau.
Les vélos sont interdits à bord des trains.
Les principales gares desservies sont les suivantes (pour les horaires, variables, le mieux est de consulter le site Internet de la CFC) :

Bastia-Ajaccio

  • Itinéraire : Bastia/Biguglia/Casamozza/Ponte-Novo/Ponte-Leccia/Francardo/Corte/Venaco/Vivario/Vizzavona/Bocognano/Ajaccio
    Quatre liaisons quotidiennes (cinq liaisons pour Bastia-Corte).

Ajaccio-Calvi

  • Itinéraire : Ajaccio/Ponte-Leccia/'Île-Rousse/Algajola/Calvi
    Deux liaisons quotidiennes (changement en correspondance à Ponte-Leccia).

Bastia-Calvi

  • Itinéraire : Bastia/Biguglia/Casamozza/Ponte-Novo/Ponte-Leccia/l'Île-Rousse/Algajola/Calvi
    Deux liaisons quotidiennes (changement en correspondance à Ponte-Leccia).

Le train des plages de la Balagne

Des michelines relient Calvi à L’Île-Rousse par la côte, desservant au passage une quinzaine de plages, dont Lumio, Sant’Ambroggio, Algajola, Davia et Bodri
Les départs ont lieu une dizaine de fois par jour dans chaque sens, entre avril et octobre. L’aller simple Calvi/L’Île-Rousse coûte 6 €.
 

Bus

D'innombrables compagnies de bus sillonnent la Corse. Cela ne signifie pas pour autant qu'il soit aisé de se déplacer sur l'île par ce moyen de transport. D'une part parce qu'il est difficile de s'y retrouver : connaître l'intégralité des liaisons desservant tel ou tel lieu relève parfois de la gageure, un grand nombre de compagnies n'assurant qu'une seule ligne. D'autre part parce que beaucoup de liaisons sont rares (1 ou 2/j, souvent tôt le matin) ou saisonnières.
Vous devriez cependant pouvoir rejoindre en bus la majorité des localités de l'île en été, à l'exception des villages de montagne les plus reculés. Le réseau est nettement moins complet hors saison. En hiver, certains services sont regroupés avec le ramassage scolaire et l'acheminement du courrier.
Les bus circulant sur les grands axes sont généralement modernes et confortables. Ceux qui desservent les localités de moindre taille sont plus petits et moins rapides.
Les tarifs sont relativement élevés compte tenu des faibles distances parcourues (un trajet revient en moyenne à 0,15 €/km). Ils s'expliquent par la saisonnalité de la demande.
Les billets doivent en général être achetés directement auprès du chauffeur, à bord du bus. Il est néanmoins préférable de vérifier les horaires et de réserver vos billets dans les villes qui disposent de gares routières.

Vélo

La chaleur estivale et le relief font du cyclisme une activité assez difficile à pratiquer en Corse. Néanmoins, les “grimpeurs” connaîtront de véritables joies à se retrouver dans la montagne corse. Plusieurs prestataires louent des VTT entre 12 et 20 € par jour (les tarifs sont généralement dégressifs à partir de 3 jours).

Voiture et moto

La voiture et la moto sont sans conteste les meilleurs moyens de circuler sur l'île. Certains choisissent de venir en Corse avec leur propre véhicule. Si tel n'est pas votre cas, vous pourrez avoir recours aux multiples sociétés de location implantées sur place. Plus rares sont les compagnies proposant des locations de motos ou de scooters.
Pour des raisons d'assurance, il est souvent impossible de louer un véhicule à Nice ou à Marseille et de l'embarquer sur un ferry à destination de la Corse. Cette formule s'avère de toute façon peu intéressante compte tenu des tarifs pratiqués sur l'île.

Location

C’est dans les aéroports, où sont représentées les sociétés de location les plus importantes, que vous aurez le plus grand choix. Elles proposent en général des véhicules neufs ou récents. Leurs tarifs incluent une assurance tous risques et un kilométrage illimité, ou du moins suffisant pour la taille de l’île. L’empreinte de votre carte de crédit (indispensable en cas de location) fait office de caution. Si votre responsabilité est engagée dans un accident, c’est à votre retour seulement que le montant de la franchise sera débité (en partie ou entièrement, généralement entre 600 et 1 000 €). Une assurance supplémentaire de 10 à 25 € par jour vous permet d’annuler la franchise. Certaines cartes de crédit permettent de bénéficier automatiquement d’une telle assurance. Renseignez-vous bien sur ce point avant de partir, car vous emprunterez sans doute des pistes en mauvais état et les accrocs ou petites rayures sur un pare-choc arrivent vite sur ce genre de routes. Lors de la remise du véhicule, on risque de vous facturer des frais de réparations qui pourraient un peu gâcher votre retour.
N’hésitez pas à faire jouer la concurrence entre les loueurs. En fonction de la demande, vous pourrez alors obtenir un siège enfant, un véhicule de taille supérieure, voire une journée de location même prix. Il est également possible d’éviter de payer la taxe s’appliquant à toute location dans les aéroports. Il est difficile de donner des indications tarifaires. Les prix dépendent de la saison, de la catégorie du véhicule, du nombre de jours de location, des promotions ponctuelles, et il n’est pas rare que dans une même semaine les prix évoluent chez un même loueur. En règle générale, attendez-vous à payer entre 35 et 50 € par jour pour la location d’un véhicule de catégorie A (3 portes, 4 places).
Vous pouvez également contacter, avant le départ, les courtiers par internet, comme Corse Easy Car (www.corseasy.car.com), Autoescape (www.autoescape.com), Elocationdevoiture (www.elocationdevoiture.fr), qui proposent généralement des tarifs plus avantageux.

Conditions de circulation

Soyez particulièrement attentif à votre conduite en Corse : les routes sont sinueuses, vous risquez à tout moment de croiser du bétail errant sur la route, et certains conducteurs insulaires sont pressés et impatients. Si un automobiliste vous talonne sur une route difficile (dont il a peut-être plus l'habitude que vous), n'hésitez pas à lui permettre de vous doubler dès que possible, vos nerfs en seront soulagés…

Essence

Surveillez également votre jauge de carburant. Certaines routes sont mal approvisionnées : des petites routes bien sûr, telles que celles de la Castagniccia ou des montagnes du Centre, mais aussi certains tronçons de route nationale. Ainsi, celui qui relie Ajaccio et Porto (80 km) ne comporte qu’une seule station à essence à Cargèse.
 
Les coordonnées des principaux loueurs de voitures sont les suivantes :

 

Mis à jour le : 25 avril 2016

Articles récents