-->

Venise

  1. Accueil
  2. Europe
  3. Italie
  4. Venise
  5. Murano, Burano et îles du Nord

Murano, Burano et îles du Nord

Pourquoi y aller

Comme des éclats de verdure jaillis du continent, de nombreuses îles parsèment le nord de la lagune. Au Ve siècle, alors que les Huns menaçaient d’envahir le bastion romain d’Altinum, les habitants se réfugièrent à Torcello. Ils y bâtirent Santa Maria Assunta, la première église de la lagune, dont les mosaïques scintillantes offrent des récits édifiants au fil d’un million de tesserae (tesselles de verre) taillées à la main. Ils s’installèrent ensuite progressivement dans les îles environnantes, avant de les quitter massivement pour gagner l’actuelle Venise.
Les îles les plus au nord, calmes, attirent peu de touristes, à l’exception de la jolie ville de Burano – et seulement pendant la journée. Rares sont ceux qui prennent la peine de traverser le pont jusqu’à Mazzorbo, où les attendent pourtant une cuisine et des vins d’exception, et seuls quelques aventuriers visitent le monastère hors du temps de San Francesco del Deserto, ou les jardins de Sant’Erasmo et des Vignole.
C’est une toute autre histoire sur Murano, bien plus proche de Venise. Les maîtres verriers et héritiers des anciens mosaïstes de Torcello, continuent de faire jaillir lustres, verres et bijoux de leurs fours. Mais même sur la plus fréquentée des îles du Nord, le calme se fait à la nuit tombée.

Notre sélection

  • 1 Les anges, les saints et les démons des mosaïques resplendissantes de la Basilica di Santa Maria Assunta, la plus ancienne église de la lagune.
  • 2 Le savoir-faire des verriers de Murano à admirer dans les showrooms, la découverte de l’histoire de cet art au Museo del Vetro et la quête d’un souvenir unique.
  • 3 Les reflets multicolores des maisons dans les canaux de Burano, célèbre pour ses dentelles.
  • 4 Un festin de produits de la mer à la Venissa Osteria, avec en prime des vins rares et la vue sur les vignes.
  • 5 Les mosaïques dorées de la Basilica dei SS Maria e Donato, ses os de dragon et son magnifique sol en marbre.
Mis à jour le : 17 novembre 2020

À voir à faire à Venise

Murano

Les Vénitiens travaillent le verre et le cristal depuis le Xe siècle. Au XIIIe siècle, les ateliers furent transférés sur l’île de Murano pour prévenir les risques d’incendie liés à l’emploi des fours (fornaci) – mais aussi pour garder les secrets de fabrication, très convoités. Aujourd’hui, l’île est encore parsemée d’ateliers de verriers, et des boutiques, concentrées principalement sur la Fondamenta dei Vetrai, commercialisent des articles incroyablement coûteux.

Murano se trouve à moins de 10 minutes de Fondamente Nove en vaporetto ; les liaisons sont fréquentes.

  • Basilica dei SS Maria e Donato

    édifice religieux

    Entre la Vierge en mosaïque de l’abside, réalisée au XIIe siècle dans les fornaci de Murano, et...

    Lire la suite
  • Museo del Vetro

    art de la verrerie

    Depuis 1861, l’art verrier de Murano est à l’honneur dans le Palazzo Giustinian, résidence des...

    Lire la suite
  • Chiesa di San Pietro Martire

    édifice religieux

    Faites une pause entre deux boutiques de verriers pour contempler Le Baptême du Christ attribué au...

    Lire la suite

Burano et Mazzorbo

Tranchant avec l’étourdissante architecture de Venise, Burano offre un spectacle pittoresque et une débauche de couleurs. La ligne n°12 du vaporetto qui relie les Fondamente Nove à l’île en 50 minutes est généralement bondée de touristes qui investissent ensuite les ruelles, appareil photo à la main, pour immortaliser les chaussettes vertes accrochées à une corde à linge entre des maisons rose vif et bleu roi.

Burano est renommée pour sa dentelle, qui ornait jadis les décolletés et les fraises des aristocrates européens. Après la Seconde Guerre mondiale, le style fleuri et les articles de table coûteux passèrent de mode, entraînant le déclin de cette industrie. Quelques femmes perpétuent la tradition, mais peu d’unités de production subsistent. L’essentiel de la dentelle vendue dans les boutiques est importé et fabriqué industriellement.

Plus paisible encore que Burano, Mazzorbo est reliée à sa voisine par un pont de 60 m. Cet îlot, long de 880 m, est parfait pour pique-niquer ou s’attabler sans regarder sa montre. La ligne de vaporetto n°12 s’arrête aussi à Mazzorbo ; la n°9 fait la navette entre Burano et Torcello.

  • Museo del Merletto

    art de la dentelle

    Le musée de la Dentelle relate l’histoire d’un artisanat qui a dépassé les frontières sociales,...

    Lire la suite
  • Chiesa di San Martino

    édifice religieux

    Cette église du XVIe siècle, avec son campanile penché, haut de 53 m, mérite un coup d’œil (au...

    Lire la suite
  • Chiesa di Santa Caterina

    édifice religieux

    L’église romane Sainte-Catherine, de la fin du XIIIe siècle, est la seule des dix églises...

    Lire la suite

Torcello

Sur l’île de Torcello, les moutons sont nettement plus nombreux que les 14 habitants ! Pourtant, cette île délicieuse fut jadis une cité byzantine de 20 000 âmes, rivale de Venise, avant que des épidémies de paludisme déciment sa population. Des neuf églises et deux abbayes qui s’y trouvaient, seules demeurent la Basilica di Santa Maria Assunta et la Chiesa di Santa Fosca.

Tous les vaporettos de la ligne n°12 ne desservent pas Torcello ; ceux qui s’y arrêtent la relient à Burano, Mazzorbo, Murano et Fondamente Nove. La ligne n°9, plus fréquente, fait la navette entre Torcello et Burano.

  • Basilica di Santa Maria Assunta

    édifice religieux

    Lire la suite
  • Museo di Torcello

    musée

    En face de la Basilica di Santa Maria Assunta, ce musée occupe deux bâtiments dédiés à l’histoire...

    Lire la suite
  • Chiesa di Santa Fosca

    édifice religieux

    Cette intéressante petite église ronde de style byzantin du XIe siècle se trouve littéralement dans...

    Lire la suite
  • Trono d’Attila

    site historique

    La croyance populaire veut que ce trône en marbre du Ve siècle ait appartenu à Attila, roi des Huns,...

    Lire la suite

San Michele

Cet îlot pittoresque situé entre Murano et Venise abrite le principal cimetière de la cité des Doges. Les vaporettos nos4.1 et 4.2, qui font la navette entre Fondamente Nove et Murano, s’y arrêtent.

  • Cimitero di San Michele

    cimetière

    Jusqu’à l’installation du cimetière municipal sur cette petite île par Napoléon, les Vénitiens...

    Lire la suite

San Francesco del Deserto

Est-ce parce que la lagune vénitienne se trouve sur l’une des plus importantes routes migratoires d’Europe que François d’Assise, le saint aux oiseaux, y chercha refuge après son voyage en Palestine en 1220 ? Il fit bâtir ici une chapelle et une cellule. Puis, à sa mort, le propriétaire de l’île, Jacopo Michiel, décida de léguer son bien aux Franciscains. Contraints de déserter l’île en 1420 (d’où son nom) car elle était un terrain propice au paludisme, les moines regagnèrent San Francesco en 1856, sous l’égide de Monsignor Portogruaro. Ils y sont toujours.

  • Convento di San Francesco del Deserto

    monastère

    Les Franciscains organisent des visites gratuites de leur couvent reculé, qui conserve encore certains...

    Lire la suite