Hôtels et hébergements en Italie

Se loger en Italie

L’Italie dispose d’hébergements allant du sublime au très modeste, dans une large gamme de prix. Les options sont incroyablement variées : pensioni (pensions), hôtels de designers, chambres d’hôtes (souvent appelées B&B) de caractère, appartements avec service, agriturismi (hébergement à la ferme) et même rifugi (refuge de montagne) pour les randonneurs après une longue journée de marche. On peut aussi se laisser séduire par des villas luxueuses à la campagne, des châteaux, ou des couvents et monastères paisibles. Avant de faire votre choix, voici quelques conseils :

  • Il est sage de réserver en haute saison, tout particulièrement dans les stations balnéaires et les stations de ski prisées. Dans les villes, vous trouverez généralement quelque chose au dernier moment, sauf en cas de manifestation spéciale (par exemple, les salons du meuble et de la mode à Milan) qui fait exploser la demande.
  • La note peut varier grandement en fonction de la saison. Les périodes de très haute affluence sont généralement Pâques, l’été et les fêtes de fin d’année. Il existe toutefois des spécificités régionales. Ainsi, dans les régions concernées par le ski, vous paierez le maximum de décembre à mars. Même chose sur la côte en juillet et août. À l’inverse, l’été peut marquer la saison basse dans les villes brûlées par le soleil. En août, plus particulièrement, de nombreux hôtels vont jusqu’à offrir des chambres à moitié prix.
  • Les tarifs dépendent beaucoup de l’endroit où vous vous trouvez. Pour le prix d’une chambre bas de gamme à Venise ou à Milan, vous pourrez trouver une adresse de catégorie moyenne très correcte en Campanie rurale, par exemple. Dans cet ouvrage, pour chaque hébergement, nous indiquons les tarifs les plus hauts en basse et en haute saison. Par exemple, “d 80-130 €” signifie qu’une chambre double coûte 80 € au maximum en basse saison, et 130 € au maximum en haute saison. Les tarifs en demi-pension incluent le petit-déjeuner et soit le déjeuner, soit le dîner. La pension complète comprend les trois repas.
  • Certains hôtels, en particulier les moins onéreux, pratiquent les mêmes tarifs tout au long de l’année. Hors saison toutefois, on ne risque rien à essayer de négocier une réduction, surtout si l’on prévoit de rester plusieurs jours.
  • Les hôtels demandent en principe aux clients de confirmer la réservation avec un numéro de carte bancaire. Les voyageurs qui ne se présentent pas seront débités du prix d’une nuitée.

Auberges de jeunesse

Les Ostelli per la Gioventù sont gérées par l’Associazone Italiana Alberghi per la Gioventù (AIG ; 06 487 11 52 ; www.aighostels.com), affiliée à Hostelling International (HI ; www.hihostels.com). Seuls les membres peuvent séjourner dans les établissements. Vous pourrez vous procurer une carte HI avant votre départ ou à votre arrivée dans l’une des auberges. En France, cette carte est disponible auprès de la FUAJ (01 44 89 87 27 ; www.fuaj.org). Le bulletin d’adhésion peut être téléchargé en ligne.
Vous trouverez le descriptif de toutes les auberges sur le site de l’AIG (possibilité de réserver) ; la liste complète est également consultable dans tous les établissements du pays. Les tarifs à la nuit varient entre 16 et 30 € – le buffet du petit-déjeuner est habituellement compris. Le déjeuner et le dîner, lorsqu’ils sont proposés, reviennent à environ 10 €. De nombreuses auberges de jeunesse disposent de chambres simples/doubles (environ 30/50 €) et de chambres familiales.
Quelques auberges de l’AIG continuent de fermer à la mi-journée et maintiennent le couvre-feu à 23h ou minuit. Toutefois, ces restrictions sont moins courantes que par le passé.
Un nombre croissant d’auberges indépendantes offrent une alternative aux auberges HI. Nombre d’entre elles ressemblent à des hôtels bon marché. 

Camping

En Italie, la plupart des campings sont de vastes complexes avec piscine, restaurants et magasins. Ils sont classés selon un système d’étoiles. Les tarifs, qui varient selon la saison, atteignent un pic en juillet et août. Certains proposent des tarifs tout compris, quand d’autres facturent un prix par personne, par tente, par véhicule et/ou par emplacement. Les tarifs en haute saison vont de 10 à 20 € par adulte, jusqu’à 12 € pour les enfants de moins de 12 ans, et de 5 à 25 € par emplacement.
Les campings italiens sont généralement aménagés pour les voyageurs motorisés. Certains sont néanmoins accessibles par les transports en commun. Dans les grandes villes, les campings sont souvent éloignés du centre historique. La plupart (mais pas tous) ont des places pour les camping-cars. Les campeurs sont supposés apporter leur matériel, même si quelques terrains louent des tentes. Nombre de campings proposent aussi des bungalows, voire des appartements basiques. En haute saison, on ne peut parfois louer qu’à la semaine.
Vous trouverez dans les grandes librairies un annuaire de tous les campings italiens, intitulé Campeggi e villaggi turistici (Camping et villages vacances, 14,90 €) et édité tous les ans par le Touring Club Italiano (TCI).
Les offices du tourisme locaux vous fourniront la liste des campings. Sinon, consultez :
Italiecamping.com (www.italiecamping.com)
Campeggi.com (www.campeggi.com)
Camping.it (www.camping.it)

Chambres d’hôtes (B&B)

Les B&B sont en plein essor en Italie, et l’on en trouve dans tout le pays, aussi bien en ville qu’à la campagne. En optant pour ce type de formule, vous pourrez aussi bien loger dans des corps de ferme restaurés, des palazzi en ville et des bungalows en bord de mer que dans des chambres d’une maison familiale. Les prix par personne sont généralement compris entre 30 et 100 €. Renseignez-vous auprès de Bed & Breakfast Italia (www.bbitalia.it).

Couvents et monastères

Quelques communautés religieuses acceptent volontiers de louer des chambres à prix modiques aux visiteurs ; d’autres ne reçoivent que les pèlerins et les personnes effectuant une retraite spirituelle. Beaucoup imposent un couvre-feu assez tôt.
À Rome, le Centre d’accueil des touristes et pèlerins (06 68 19 24 64 ; info@centreaccueilrome.com ; Via Santa Giovanna d’Arco 10 ; 00186 Rome ; h10h-12h30 et 16h-18h30 lun-ven juil-août, 10h-12h30 et 14h30-17h lun-ven sept-juin) vous renseignera, notamment, sur l’accueil des pèlerins en Italie (dans une institution religieuse ou dans un hôtel). La maison d’accueil de la Trinité-des-Monts (06 679 74 36 ; Piazza Trinità dei Monti 3, 00187 Rome ; h8h-13h lun-ven) propose un hébergement aux jeunes pèlerins, aux familles et aux visiteurs, de mi-juin à fin septembre et de novembre à janvier.
Vous pourrez également consulter :
MonasteryStays.com (www.monasterystays.com). Un centre de réservation d’hébergements en ligne, spécialisé dans les monastères et les couvents. Bien organisé.

Hôtels et pensioni

En vérité, la différence est mince entre une pensione et un albergo (hôtel). Cependant, une pensione correspond plutôt à la catégorie une, deux ou trois étoiles, tandis que l’albergo peut aller jusqu’à cinq étoiles. Pendant longtemps, les locande (auberges) ne se sont guère différenciées des pensioni ; le terme est désormais devenu très tendance dans certaines régions – et ne dit en réalité pas grand-chose sur la nature de l’hébergement. Les affittacamere, des chambres à louer chez l’habitant, sont en général simples.
Les hôtels et les pensioni une étoile proposent des chambres très ordinaires avec salle de bains commune. Les établissements deux étoiles n’offrent guère mieux, même si les chambres disposent souvent d’une salle de bains privative. La catégorie trois-étoiles assure en principe un certain degré de confort. Les hôtels quatre et cinq étoiles offrent toute une gamme de prestations, dont un room service, ainsi qu’un service de blanchisserie.
Les destinations touristiques majeures affichent les tarifs les plus élevés. En outre, les établissements hôteliers sont souvent plus chers dans le Nord que dans le Sud. Une camera singola (chambre simple) coûte au moins 30 € ; une camera doppia (double avec lits jumeaux) ou une camera matrimoniale (double avec un grand lit) valent environ 50 €.
Les offices du tourisme disposent de la liste des hôtels des environs. De nombreuses enseignes pratiquent les réservations en ligne (le procédé tend à se généraliser). Voici quelques pistes pour vous aider dans vos recherches sur Internet :
Alberghi in Italia (www.alberghi-in-italia.it)
Hotels web.it (www.hotelsweb.it)

Locations d’appartements et de villas

En ville, louer un appartement constitue souvent la solution la plus économique, surtout pour les groupes/familles de trois personnes ou plus. En outre, cela permet de se faire à manger. Les locations se font souvent à la semaine, mais il existe aussi des hébergements disponibles pour seulement quelques nuits à certaines périodes. Les prix varient considérablement en fonction de l’emplacement, de la taille, des prestations, de la période…
Pour se loger à plus long terme, trouver un appartement en ville peut être assez compliqué. Des agences peuvent vous aider (elles factureront des frais). Pour un petit appartement ou un studio à proximité du centre de Rome, comptez environ 1 000 € par mois – plus une caution équivalant à un mois de loyer. Les tarifs seront similaires dans des villes comme Florence, Milan, Naples et Venise. Regardez les petites annonces des publications comme le bihebdomadaire Porta Portese (www.portaportese.it) et le bimensuel Wanted in Rome (www.wantedinrome.com). Vous pourrez également consulter les panneaux d’affichage des universités pour trouver un appartement en colocation.
Longtemps resté l’apanage de la Toscane, le marché de la location de villas en Italie s’est envolé ces dernières années. Les agences de location proposent des hébergements dans tout le pays, généralement dans des sites de choix en pleine campagne, non loin de villes médiévales ou de plages longeant la Méditerranée. Solution plus originale, il est aussi possible de louer des trulli, maisons traditionnelles surmontées d’un toit conique, typiques du sud des Pouilles.
Les offices du tourisme de la plupart des centres touristiques, comme les stations balnéaires en été ou les stations de ski en hiver, détiennent des listes d’appartements et de villas.
Il existe par ailleurs de nombreuses agences de location. Vous pourrez contacter :
Loc’appart (01 45 27 56 41 ; www.locappart.com). Propose des locations d’appartements.
Bellavista (01 42 55 41 92 ; www.bellavista-villas.com). Villas et demeures de charme dans toute l’Italie ; appartements.
Casa d’Arno (01 44 64 86 00 ; www.casadarno.com). Location de studios, villas, gîtes, etc., en Italie.
Locatissimo.com (01 40 13 97 87 ; www.locatissimo.com). Appartements et villas.
Homelidays. Locations de vacances entre particuliers.
Destination Italie. Une agence française basée à Venise, qui propose des hébergements de vacances dans toute l’Italie.
Et aussi :
Interhome
Abritel
Only-apartments
Apartmentsapart.com

Refuges de montagne

Les rifugi (refuges ou gîtes de montagne), notamment dans les Alpes et les Apennins, ne sont habituellement ouverts que de juillet à septembre. L’hébergement se fait en dortoirs, même si les plus grands refuges peuvent louer aussi des doubles. Le tarif pour une nuit (avec petit-déjeuner) va de 20 à 30 € par personne (plus, si vous prenez une double), selon le confort du lieu. Un copieux dîner-plat unique vous sera servi moyennant 10 à 15 €.
Les refuges sont signalés sur les bonnes cartes de randonnée. S’ils sont situés à proximité de remontées mécaniques et de téléphériques, attendez-vous à ce qu’ils soient onéreux et bondés. Certains, que vous atteindrez après plusieurs heures de marche difficile, sont installés en haute altitude. Il est essentiel de réserver. Renseignez-vous auprès des offices du tourisme locaux.
Le Club Alpino Italiano (CAI ; www.cai.it) gère la plupart des refuges en montagne.

Mis à jour le : 15 novembre 2017
Paramètres des cookies