Antarctique : La mer de Ross

18 à 28 jours

L’Antarctique prend ici une autre dimension : plus froid, plus de vent, plus d’icebergs tabulaires et moins d’animaux. Les paysages autour de la mer de Ross comptent parmi les plus spectaculaires de l’Antarctique. Porte d’entrée des explorateurs pour accéder au pôle Sud, cette région conserve le plus riche patrimoine historique du continent : les cabanes des expéditions britanniques conduites par Robert F. Scott, Ernest Shackleton et Carsten Borchgrevink. Cet itinéraire inclut aussi des stations de recherche scientifique américaines et néo-zélandaises à l’activité intense et plusieurs archipels proches de l’Antarctique à la faune abondante.
Au départ d’un port australien ou néo-zélandais, prévoyez un ou deux jours de navigation dans l’océan Austral, pour vous habituer à la mer et observer les nombreux oiseaux. En fonction de votre itinéraire (et du temps, imprévisible), vous ferez escale soit sur l’île Macquarie, l’île Campbell ou les Îles Auckland, toutes connues pour être une zone de reproduction des oiseaux et pour leurs paysages battus par les vents. Après avoir longé les impressionnantes côtes prises dans la glace des îles Balleny, essayez d’aller rapidement visiter les premiers bâtiments construits en Antarctique et d’approcher l’énorme colonie de manchots Adélie du cap Adare (si le vent le permet). Installez-vous à tribord quand le bateau se dirige vers la mer de Ross au sud pour profiter d’une vue incroyable sur la plate-forme de Ross, sorte de banquise flottante aussi grande que la France. Vous franchirez le cap Washington où évolue l’une des plus grandes colonies de manchots empereurs au monde.
Direction ensuite l’île de Ross, site du mont Erebus, un volcan doté d’un lac de magma en fusion. Si vous avez de la chance et que la banquise le permet, le programme comprendra aussi la cabane de l’expédition Discovery de Scott à Hut Point, celle de l’expédition Nimrod de Shackleton au cap Royds et celle de l’expédition Terra Nova de Scott au Cap Evans que Scott et ses hommes auraient regagnée s’ils n’avaient pas péri en rentrant du pôle Sud.
La plupart des croisières prévoient un arrêt à l'une des bases de l’île de Ross, l’immense station américaine McMurdo et/ou la Scott Base écologique gérée par la Nouvelle-Zélande afin d'avoir un aperçu du travail des scientifiques en Antarctique et de faire quelques emplettes. Quelques rares croisières proposent une courte escapade en hélicoptère jusqu’aux Vallées sèches, caractérisées par d’anciens ventifacts et d’étranges lacs et étangs. Il sera alors temps de remonter vers le nord et des latitudes plus clémentes.

Mis à jour le : 8 avril 2014

Articles récents

Paramètres des cookies