1. Accueil
  2. Magazine
  3. Sports et activités
  4. Safari en Namibie : mode d'emploi
Sports et activités

Safari en Namibie : mode d'emploi

Mis à jour le : 16 décembre 2016

Carte

Les paysages uniques de Namibie offrent un cadre magique pour un safari.
Les expéditions étant de plus en plus adaptées à leur clientèle, l’image traditionnelle des touristes en kaki se frayant un passage dans la brousse est devenue obsolète. Aujourd’hui, un safari peut comprendre vols en montgolfière au-dessus des dunes ondulantes du Namib, équitation, trekking, ornithologie, pêche, sorties de nuit et safaris à dos de dromadaire. Il s’agit donc d’une expérience plus élaborée renouant avec un vrai sens de l’aventure.

Animaux

L’observation de la faune est l’activité phare de la région et constitue la base de la plupart des safaris – ce qui n’a rien d’étonnant. Le parc national d’Etosha regorge d’animaux – l’Afrique australe offre la plus grande densité et la plus grande variété de faune de tout le continent, et parmi les meilleures conditions pour observer les animaux. La topographie remarquable n’est que la cerise sur le gâteau.
Il est bon de garder à l’esprit que bien qu’il existe des safaris pour toutes les bourses, un safari namibien peut revenir cher
Il y a bien d’autres points à considérer dans les offres les plus onéreuses, où l’ambiance, le style d’aventure et la démarche globale du tour-opérateur ont leur importance. Cela dit, il existe des voyagistes bon marché, fiables et de qualité dans le pays.

Tour-opérateur pour un safari en Namibie

Le tour-opérateur est la variable la plus importante d’un safari ; consacrez du temps à faire des recherches sur les prestataires qui vous intéressent. Cela est d’autant plus vrai pour les voyagistes à bas prix, qui rognent parfois sur la qualité ; choisissez donc un prestataire réputé. Nombre d’entreprises ont d’excellents antécédents. 
Faites une enquête de terrain (Internet est un bon outil pour démarrer) avant de débarquer en Namibie. Récoltez des avis personnels, et une fois dans la région, parlez avec un maximum de personnes ayant récemment fait un safari ou un trek avec la compagnie qui vous intéresse.
Méfiez-vous des tarifs trop bas pour être vrais et ne vous jetez pas sur les aubaines, aussi séduisantes soient-elles.
Prenez le temps d’étudier l’itinéraire en détail, en confirmant ce que vous attendez et ce qui est prévu pour chaque étape du voyage. Vérifiez que le nombre quotidien de sorties d’observation des animaux et toute autre caractéristique soient mentionnés dans le contrat écrit, ainsi que les dates de départ et d’arrivée et les horaires approximatifs.


Springbok, Namibie. Damien du Toit

Types de safaris

Si le prix peut être un facteur déterminant dans l’organisation d’un safari, d’autres aspects sont tout aussi importants.

Ambiance

Dormirez-vous à l’intérieur ou à proximité du parc ? (Si vous logez loin du parc, vous ne pourrez pas observer la faune à l’aube et en soirée.) Le cadre est-il agréable ? Serez-vous hébergé dans un grand lodge ou dans un camp plus intimiste ?

Équipement

Des véhicules ou équipements de mauvaise qualité peuvent nuire à votre expérience globale. Dans des secteurs reculés, cet aspect et l’absence de dispositifs de secours peuvent même s’avérer dangereux.

Accès et activités

Si vous n’êtes pas un adepte des longs trajets sur des routes cahoteuses, optez pour un parc et un hébergement accessibles par les airs. Pour éviter de faire trop de voiture et pour pénétrer dans la brousse, visez des secteurs où les safaris sont axés sur la randonnée à pied et le bateau.

Guides

La qualité de votre chauffeur/guide aura un impact décisif.

Engagement communautaire

Ciblez les prestataires apportant plus qu’un soutien de façade à l’écotourisme en s’engageant réellement et à long terme auprès des communautés avec qui ils sont en contact. En plus d’une responsabilité accrue sur le plan culturel, c’est la garantie d’une expérience plus authentique et enrichissante.

Programme flexible

Certains chauffeurs pensent que vous souhaitez voir le plus de sites possible. Si vous préférez profiter un peu plus longtemps d’un endroit qui vous semble stratégique, dites-le à votre accompagnateur. En cherchant à tout prix à voir les “Big Five” (lion, léopard, buffle, rhinocéros noir et éléphant), vous passerez à côté des aspects les plus subtils de votre environnement.

Taille du groupe

Si vous vous joignez à un groupe, renseignez-vous sur le nombre de personnes présentes dans votre véhicule et essayez de rencontrer vos compagnons de route avant le départ.

Centres d’intérêt

Si vous êtes particulièrement intéressé par un sujet (l’ornithologie par exemple), optez pour un safari privé avec un prestataire spécialisé.

Quand partir

Les déplacements sont plus faciles en saison sèche (de mai à octobre) et c’est souvent à cette période que les animaux sont les plus présents autour des points d’eau et des rivières. Le feuillage, moins dense, permet une meilleure visibilité. Cependant, la saison sèche correspondant en partie au pic de fréquentation touristique, les hébergements sont parfois bondés et les prix sont à leur maximum.
Outre ces généralités, le moment idéal pour faire un safari en Namibie dépend énormément des parcs et réserves que vous souhaitez visiter et de vos centres d’intérêt. Par exemple, la saison humide est parfaite pour faire de l’ornithologie dans de nombreux endroits, bien que tout ne soit pas accessible par fortes pluies. Les concentrations d’animaux sont clairement influencées par les saisons.
 
Photo zèbre : Damien du Toit


Paramètres des cookies