1. Accueil
  2. Magazine
  3. Comme un habitant
  4. Lisbonne comme un habitant
Comme un habitant

Lisbonne comme un habitant

Mis à jour le : 13 octobre 2017

Carte

Lisbonne ne se limite pas à ses monuments emblématiques comme le majestueux Castelo de São Jorge. Après avoir visité ses sites incontournables, il est temps d’explorer le lacis de ruelles maures, les enclaves bohèmes, les vieilles boutiques et les bars inimitables que connaissent et chérissent ses habitants.

Un quartier local : Príncipe Real

Príncipe Real offre une agréable tranche de vie lisboète entre boutiques design, antiquaires, pâtisseries françaises et cafés rétro sympathiques au gré de places arborées. Dans ce quartier paisible dépourvu de sites touristiques, il flotte une ambiance créative et bohème propice à un long brunch ou à un après-midi de flânerie.

Des scènes de rue : Les ruelles de l’Alfama

Qui sait ce que vous trouverez en vous aventurant dans le labyrinthe de ruelles maures de l’Alfama. Restaurateurs préparant des grillades, enfants jouant devant des chapelles écrasées de soleil ou encore concerts de fado improvisés. Comment ne pas tomber amoureux des recoins, des miradouros (belvédères) et des ruelles chargées d’histoire de l’Alfama et des quartiers voisins du Castelo et de Graça ?

Faire ses emplettes : La Baixa d’autrefois

Remontez au temps où les commerçants connaissaient le nom de leurs clients, emballaient les achats dans du papier et vendaient exclusivement des conserves de poisson, des boutons ou des chapeaux melon dans les ruelles de la Baixa et du Rossio. Au crépuscule, trinquez à la Lisbonne d’antan avec une ginjinha (liqueur de cerise).

Festoyer : les bars du Cais do Sodré

Découvrez un haut lieu des nuits lisboètes dans le quartier du Cais do Sodré, passé de l’ombre à la lumière. Une réhabilitation a relooké l’ex-rue chaude Rua Nova do Carvalho faisant de ses bars-boudoirs chic et de ses clubs de burlesque l’endroit où être après minuit.

Se déplacer : le Tage à vélo

Ses collines en pente raide et ses rues étroites embouteillées ne font pas a priori de Lisbonne le lieu idéal pour enfourcher un vélo. Mais la ville évolue et s’est dotée d’une nouvelle piste cyclable et piétonne. Longeant le Tage sur environ 7 km, la piste relie le Cais do Sodré à Belém au gré d’un paysage en mutation ponctué de vieux entrepôts reconvertis en cafés et en restaurants avec terrasse ou en clubs. Près du Cais do Sodré, Bike Iberia loue des vélos.

Se balader : le Cristo Rei

Un bateau relie fréquemment la gare maritime de Terreiro do Paço à la ville de banlieue de Cacilhas (1,15 €, 10 min) alanguie au bord du Tage. Elle a pour star le Cristo Rei, une réplique un peu plus baroque du Christ Rédempteur de Rio de Janeiro. Perché sur son piédestal, ce Christ-Roi de 110 m de haut, bras ouverts, est visible de presque toute la capitale. Il a été érigé en 1959 pour remercier Dieu d’avoir épargné au Portugal les atrocités de la Seconde Guerre mondiale.
Un ascenceur (adulte/ enfant 4/2 € ; 9h30-18h30) conduit à un belvédère d’où on prendra de superbes photos de Lisbonne s’étendant majestueusement devant. Pour vous y rendre depuis Cacilhas, prenez le bus n°101 en direction d’Almada.

Faire du Lèche-vitrine : le chiado

Dans le Chiado, la très distinguée Rua do Carmo est une vitrine pour les bijoutiers et les créateurs comme Ana Salazar, tandis que les librairies et les boutiques spécialisées entre autres en chocolats et en cafés de qualité jalonnent la Rua Garrett.
Les habitants écument la Rua Dom Pedro V et Príncipe Real, fiefs de jeunes designers portugais, d’antiquaires et de magasins d’azulejos et de décoration intérieure.
Au Bairro Alto, temple du shopping nocturne, de minuscules boutiques et concept stores écoulent aussi bien des vêtements vintage que des Adidas en édition limitée, des objets en liège ou en céramique et des vinyles. La Rua do Diário de Notícias, la Rua das Salgadeiras et la Rua do Norte valent aussi le détour.

Vizeat