1. Accueil
  2. Magazine
  3. France
  4. Les plus beaux marchés de France
France

Les plus beaux marchés de France

Mis à jour le : 9 janvier 2017

Carte

Prenez votre panier sous le bras et arpentez les allées des marchés les plus remarquables ; que vous le remplissiez de fleurs, de poissons ou de champignons, la cueillette est garantie !

1. marché de Carpentras (Vaucluse)

Toutes les senteurs et les couleurs de la Provence se donnent rendez-vous le vendredi matin dans le centre de Carpentras. Affluant des quatre coins de la région, restée très agricole, 350 forains étalent fruits, légumes, spécialités du terroir, artisanat, fleurs et même, de novembre à mars, quelques “diamants noirs” : les truffes. L’atmosphère est méridionale : les accents chantent et les plaisanteries fusent. Tradition séculaire, le marché de l’ancienne capitale du Comtat Venaissin remonterait à l’origine de la ville et a même été reconnu par une bulle papale de 1155 ! Depuis 1996, il est classé marché d’exception.
Tous les vendredis matin. Informations pratiques : www.carpentras-ventoux.com


Marché de Carpentas, Vaucluse. Joseph Giral

2. Marché aux poissons, Marseille (Bouches-du-Rhône)

Le marché aux poissons du Vieux-Port de Marseille, véritable institution, a lieu tous les matins sur le quai des Belges. Les pêcheurs y étalent leurs prises du jour, ce qui est un bon moyen de se familiariser avec les espèces locales : rascasse, girelle, galinette, baudroie, pageot, oursin... Mieux vaut s’y rendre avant 9h si l’on veut avoir un maximum de choix et trouver tous les poissons nécessaires à la préparation de la fameuse bouillabaisse. Cela permet aussi d’éviter le flot incessant des touristes.
Pour ceux que la préparation de la bouillabaisse effraie, le restaurant Chez Michel (www.restaurant-michel-13.fr), face à la plage des Catalans, est une valeur sûre.

3. Marché aux fleurs de l’île de la Cité (Paris)

À deux pas de la Conciergerie à Paris, face à la Seine, s’étend un exubérant coin de paradis. Rosiers, jasmins et lilas embaumés, plantes aromatiques et petits orangers, bonsaïs ou oliviers et saules de belle hauteur, cactées ou clématites palissées : le marché aux fleurs de l’île de la Cité offre une bouffée de campagne au cœur de Paris. Et d’exotisme aussi, avec ses plantes carnivores et sa Maison de l’Orchidée, où tout apprendre sur cette plante, dont la fleur peut s’épanouir durant trois mois chaque année si l’on sait bien l’entretenir. Le dimanche, changement d’ambiance : le marché aux fleurs cède la place au marché aux oiseaux, aussi charmant et plus sonore.
Place Louis-Lépine. Ouvert tous les jours, mais seulement une partie des commerces le lundi. On y trouve encore des fleurs le dimanche.


Marché aux fleurs de l'île de la Cité, Paris. B Dunlap

4.  marché de Brive-la-Gaillarde (Corrèze)

Le samedi matin, Brive-la-Gaillarde sort ses étals et ses cageots place de la Guierle et sous les halles en bois (modernes) du marché Georges-Brassens, le chanteur ayant immortalisé dans Hécatombe le marché brivois, ses gaillardes et ses pandores. Y flâner aujourd’hui, c’est se pourlécher les babines devant les fraises de Beaulieu, les figues fourrées au foie gras, les porcs “cul noir” ou les succulents canards des foires grasses. Le dernier week-end d’août, ce marché savoureux accueille le Festival de l’élevage, la plus belle vitrine des terroirs après le Salon de l’agriculture parisien.
Si vous préférez le Caddie au cabas, sachez que les supermarchés de cette sous-préfecture servent de tests nationaux pour le lancement des produits de grande consommation !

5. Marché de Wazemmes, Lille (Nord)

Bobos, prolos, touristes anglais, fêtards du samedi soir... Le dimanche matin, les habitants de Lille se donnent rendez-vous sur la place de la Nouvelle-Aventure à Wazemmes, le plus grand marché au nord de Paris. Une “foire” à l’image du quartier : bigarrée et cosmopolite. Autour des halles couvertes, on vient autant pour faire ses emplettes en fruits, tissus, fleurs ou animaux de compagnie que pour manger des nems en buvant un petit blanc à la terrasse de l’un des nombreux cafés qui bordent la place.
Pour écouter de l’accordéon, instrument emblématique du quartier de Wazemmes, allez prendre un verre au Cheval Blanc ou attendez le soir au Relax.


Au marché de Wazemmes. Chloé Chevalier 

6. Marché aux truffes de Saint-Alvère (Dordogne)

Des jours d’ouverture originaux (le lundi matin, de décembre à fin février), un seul produit en vente (la Tuber melanosporum), des commissaires (qualité) qui arpentent les étals, des prix qui ressemblent à des cours de la bourse… Le marché aux truffes de Saint-Alvère est unique. Ici, la “perle noire du Périgord”, la plus recherchée, est “pure” : ni immature, ni dégradée, ni souillée de terre et sans aucun corps étranger. En plus, cette Rolls de la truffe s’est mise à Internet : vous pouvez l’acheter, au cours du jour, sur le site Internet de la commune. Le prix du kilo frôle souvent les 1000 €.
La truffe se marie bien avec des produits moins nobles (artichaut, céleri, avocat), mais l’idéal est de “piéger” son parfum dans de l’huile, infusée dans une sauce ou enfermée dans une pâte (brioche).

7. Marchés de Haute-Garonne

Toulouse compte plusieurs marchés, mais c’est sans nul doute celui de Saint-Aubin qui demeure le plus pittoresque, avec ce mélange de populations comprenant à la fois des bobos du centre-ville, des échevelés de la nuit ou de la rue, des artistes en tout genre, et des paysans des campagnes environnantes venus vendre leurs poules ou lapins vivants. Deux autres marchés sont réputés pour faire la part belle aux bons produits du terroir dans le département : celui de Revel, qui se tient, depuis plus de six siècles, sous sa belle halle médiévale ; et celui de Grenade, également sous une halle du XIIIe siècle, coiffée d’un beffroi et d’un clocher.
Marchés de Revel et de Grenade le samedi matin ; Saint-Aubin, le dimanche matin.


Marché de Saint-Aubin, Haute-Garonne. Nomadi

8. Place des Lices, Rennes (Ille-et-Vilaine)

C’est le rituel rennais du samedi matin. Avec quelque 300 étals et 10 000 visiteurs concentrés en une matinée, il est le deuxième marché de France. Mais aussi l’un des plus beaux. Déambulez entre les marchands de viande, de légumes ou de poisson tout en levant les yeux sur les maisons à pans de bois, flirtez avec les halles Martenot, et poussez jusqu’aux marchands de fleurs de la non moins authentique place Saint-Michel. Toute escapade au marché des Lices qui se respecte se termine par une galette-saucisse, mais il faudra faire la queue.
La place Sainte-Anne accueille le samedi matin un marché aux livres et un magnifique manège inspiré de l’univers de Jules Verne.


Marché place des Lices, Rennes. Vanou

9. Marché de L’Aigle (Orne)

Chaque mardi matin, le centre-ville de L’Aigle, dans le pays d’Ouche, devient un gigantesque marché à ciel ouvert. Chaque place ou quartier se voit investi par un type de produits spécifique : volaille, produits laitiers, boucherie-charcuterie... Le meilleur moyen de faire le plein de produits artisanaux normands ! Le marché aux bestiaux, où sont présentés plus d’un millier de bêtes, des chevaux aux bovins en passant par les broutards et les moutons, constitue une attraction majeure de ce département essentiellement rural. Une tradition ancienne, dépeinte dans Les Mémoires d’un âne, dont l’auteur est une grande figure locale : la comtesse de Ségur.
Le cervelas, la spécialité locale, est évidemment à l’honneur sur les étals.

10. Marché de Noël, Strasbourg (Bas-Rhin)

Depuis 1570, à Strasbourg, le Christkindelsmärik (marché de Noël) est une tradition sur laquelle on veille comme sur la recette de l’authentique vin chaud. Dès le premier dimanche de l’Avent, les stands de décorations, d’artisanat et de délices sucrés et salés illuminent la place Broglie. Strasbourg “capitale de Noël” n’est pas une supercherie : tous les ans, la ville développe cette fête-reine à travers ses marchés, place de la Cathédrale et ailleurs, où le terroir est mis à l’honneur. La place Kléber est réservée au Village du partage.
Des trains à grande vitesse de toute l’Europe desservent la ville. Paris n’est qu’à 2 heures 15 de la capitale de l’Europe.


Marché de Noël, Strasbourg. Vincent Desjardins
Photo top : Jonas Boni


Paramètres des cookies