1. Accueil
  2. Magazine
  3. Sports et activités
  4. Les Pays-Bas à vélo : mode d'emploi
Sports et activités

Les Pays-Bas à vélo : mode d'emploi

Mis à jour le : 20 août 2020

Carte

Quels que soient votre forme physique et votre âge, les Pays-Bas sont propices à une exploration à vélo. Que vous pédaliez toute une journée le long des canaux d’Amsterdam, ou quelques heures dans les paysages verdoyants des polders, le jeu en vaut la chandelle et vous serez récompensé par le sentiment de liberté que seul le vélo peut offrir.

Pistes cyclables et véloroutes

Le pays est sillonné de pistes cyclables, de toutes tailles, et certaines font partie de l’“autoroute” des cyclistes : les véloroutes LF (Landelijke Fietsroutes, “routes longues distances”). Ce réseau quadrille tout le pays. Les itinéraires sont signalés par des panneaux vert et blanc. Ils empruntent des routes de campagne et des pistes cyclables, souvent installées en aval des digues. Jusqu’en 2021, attendez-vous à des changements sur certaines véloroutes LF. Les autorités ont entamé en 2017 le regroupement des 26 premières véloroutes – soit près de 4 500 km de voies – en 12 véloroutes thématiques plus étendues. Au printemps 2019, par exemple, les trois véloroutes LF21, LF22 et LF23 ont fusionné pour n’en former plus qu’une, longue de 400 km : la véloroute LF Zuiderzee, qui ceindra le lac IJsselmeer. Dans la région rurale de la Twente, au centre des PaysBas, la véloroute “Tour de la Twente”, est longue de 165 km et réutilise les routes LF8, LF14 et LF15.

Principales routes LF

  • LF1 (Mer du Nord) Elle longe le littoral néerlandais sur 330 km, depuis la frontière belge jusqu’à Den Helder, au nord ; en faisant une incursion dans les terres près de La Haye et de Haarlem. Une fois son réaménagement achevé en 2021, elle rejoindra l’actuelle LF10 pour former la “Route côtière néerlandaise”.

  • LF2 (Route des villes) Depuis la frontière belge (l’itinéraire commence à Bruxelles), cette route de 200 km passe par Dordrecht, Rotterdam et mène à Amsterdam.

  • LF3 Itinéraire de 555 km allant du nord de Maastricht jusqu’à Arnhem, en passant par Nimègue, puis à Zwolle, via Deventer, et enfin à Leeuwarden jusqu’à la côte nord. Fin 2018, des sections des LF3 et LF12 se sont rejointes pour créer la “Route cyclable de la Meuse” (430 km).

  • LF4 (Route du centre des Pays-Bas) Itinéraire de 300 km depuis La Haye, sur la côte, jusqu’à la frontière allemande à l’est, en passant par Utrecht et Arnhem.

  • LF7 (Voie terrestre) Quelque 385 km de Maastricht jusqu’à Alkmaar, en passant par Bois-le-Duc, Utrecht et Amsterdam.

Planifier son parcours à vélo

Les cyclistes expérimentés connaissent les distances qu’ils sont capables de parcourir quotidiennement. En général, les habitués affirment qu’un itinéraire entre 80 km et 100 km par jour ne leur demande pas trop d’efforts et leur laisse le temps de s’arrêter pour visiter des sites ou, comme c’est le cas aux Pays-Bas, admirer les fleurs.

Si vous ignorez la distance que vous pouvez ou souhaitez parcourir quotidiennement, il vous faudra le découvrir. Les novices peuvent généralement effectuer 50 km par jour, ce qui est simple aux Pays-Bas car les villes intéressantes sont rarement aussi éloignées les unes des autres. Ne vous lancez pas sur un itinéraire trop ambitieux si vous n’avez aucune idée de vos capacités. Essayez plutôt quelques boucles d’une journée pour commencer. La route du Waterland, longue de 37 km, est une parfaite introduction au cyclotourisme aux Pays-Bas.

Tenue et équipement

Le vent et la pluie sont le lot fréquent des Pays-Bas. Une veste légère en nylon de type Gore-Tex protège et permet de rester au sec. Il en va de même pour les pantalons ou les shorts pour cyclistes. Un simple vélo de cyclotourisme suffit pour découvrir le paysage plat des Pays-Bas, et pour transporter une tente et des provisions.
Les vitesses sont pratiques pour affronter le vent ou les côtes de l’Overijssel ou du Limbourg. Parmi les autres accessoires utiles, la sacoche de cadre (qui pourra contenir un léger coupevent et un pique-nique), les bouteilles d’eau et le porte-carte sur guidon. Bien que le casque constitue une protection efficace, en particulier pour les enfants, peu de Néerlandais en portent.
Assurez-vous d’avoir une sonnette. Indispensable, un kit de réparation est fourni sur demande par la plupart des loueurs. Les vols de vélo étant courants, prévoyez deux bons antivols.

Trouver un vélo

Vous pourrez louer un vélo, en acheter un ou utiliser le vôtre, si vous le transportez avec vous. Chaque option a ses avantages et ses inconvénients.

Location

Les boutiques de location abondent – chaque ville en compte au moins une. Elles louent des vélos entre 8,50 et 12 euros par jour, avec tarifs dégressifs à la semaine. Beaucoup proposent plusieurs modèles, dont les e-bikes (vélos électriques), très prisés. Les vélos sont toujours fournis avec un antivol, qu’il soit intégré au vélo et verrouillable avec une clé, comme c’est souvent le cas, ou qu’il s’agisse d’une chaîne. Certaines boutiques exigent une pièce d’identité ou un passeport, ainsi qu’une caution en liquide ou par carte bancaire (généralement entre 25 et 100 euros), mais beaucoup ne le font pas. Sachez que sur un vélo néerlandais traditionnel, le freinage s’effectue par rétropédalage.
Certains vélos sont à la fois munis d’un frein à rétropédalage et de freins avant, mais ils sont plutôt rares – d’où l’embarras des visiteurs qui n’ont pas l’habitude de rétropédaler pour freiner. En été, il est conseillé de réserver bien à l’avance car les boutiques louent régulièrement tout leur stock, en particulier dans des endroits comme les îles frisonnes, quasi piétonnes, où chaque arrivant s’attend à circuler à vélo. Les principales gares ferroviaires disposent de leur propre comptoir de location de vélos, assorti d’un parking à vélos sécurisé. Souvent ouvertes de 6h à minuit (ou même plus tard), ces locations sont bon marché (3,85 euros/24 heures). Sachez toutefois que ce programme OVFiets ne s’adresse qu’aux titulaires d’une OV-chipkaart personnelle (disposant d’une adresse aux Pays-Bas).

Achat

Une simple bicyclette d’occasion (sans vitesse, avec frein à rétropédalage, plus toute neuve) peut se vendre environ 100 euros dans les boutiques de vélos ou par petite annonce. Comptez au moins 150 euros pour un modèle fiable avec vitesses. Les bons modèles neufs démarrent autour de 250 euros. On trouve des boutiques partout.

Apporter son vélo

Traverser à vélo la frontière depuis la Belgique et l’Allemagne ne pose aucun problème et les trains Thalys permettent d’apporter sans supplément son vélo dans une housse de transport, roue avant démontée. Si vous arrivez en avion, consultez la politique et les tarifs de votre compagnie aérienne en la matière : les vélos voyagent en soute, pour un tarif généralement inférieur au prix d’un bagage supplémentaire.

Plus important à prendre en considération : les risques de vous faire voler votre vélo à Amsterdam, et dans une moindre mesure, à Rotterdam, sont élevés.

Dans le train

Les vélos sont autorisés à bord des trains néerlandais pour autant qu’il y ait de la place ; un billet journalier pour vélos (dagkaart fiets ; 6,20 €) est valable dans tout le pays, indépendamment de la distance parcourue, mais uniquement en dehors des heures de pointe du lundi au vendredi, soit de 9h à 16h30 et de 18h à 6h30. Aucune restriction n’est appliquée pendant les week-ends, et en juillet et août. Voyager avec un vélo pliant est gratuit, à condition qu’il soit plié et puisse être considéré comme un bagage à main. Les trains néerlandais disposent souvent de voitures réservées aux deux-roues – repérez le logo vélo sur le côté du wagon.

Sécurité

  • Assurez-vous d’avoir deux antivols. Les chaînes renforcées et les antivols U sont les plus efficaces pour attacher le cadre et la roue avant à une structure fixe (de préférence à un porte-vélo).

  • On trouve parfois des “consignes” à vélos à accès électronique, mais elles sont rares.

  • Ne laissez jamais votre vélo non attaché, même un court instant. Le commerce des vélos d’occasion est très lucratif, des centaines de milliers de deuxroues sont volés chaque année aux Pays-Bas. Même si vous signalez le vol à la police, les chances de retrouver votre monture sont très faibles.

Hébergement

Outre les campings recommandés, il existe de nombreux lieux de campement le long des sentiers cyclables, souvent contigus à une ferme. Ils sont généralement plus petits, plus rudimentaires et moins chers que les campings ordinaires, et beaucoup interdisent les voitures et les caravanes. La Stichting Natuurkampeerterreinen (Association des campings naturels) regroupe plus de 140 sites dans le pays. Vous pouvez essayer les trekkershutten, de simples cabanes de randonneur à louer dans de nombreux campings. De nombreux B&B, auberges de jeunesse et hôtels sont bien équipés pour les cyclistes, avec local à vélos et point de recharge pour vélo électrique. Renseignezvous auprès des offices du tourisme.

Meilleures excursions à la journée

  • D’Amsterdam au Waterland (boucle de 37 km) L’une des plus jolies balades du pays.
  • D’Amsterdam à Haarlem (de 50 à 70 km aller-retour) Une destination idéale pour une journée, pouvant inclure un saut à la plage.
  • De La Haye à Gouda (de 79 à 80 km aller-retour) Excursion d’une journée dans une jolie ville connue pour son fromage, en traversant la luxuriante campagne néerlandaise.
  • De Rotterdam à Kinderdijk (25 km/50 km aller/aller-retour) À vélo jusqu’aux moulins à vent classés au Patrimoine mondial et retour par le ferry rapide.
  • De Dordrecht au parc national du Biesbosch (de 25 à 50 km aller-retour) Une excursion dans un surprenant parc naturel, que l’on apprécie mieux à vélo. Explorez les vastes marais à la recherche de castors.



Paramètres des cookies