1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Les 10 lieux les plus énigmatiques au monde
Idées de voyage

Les 10 lieux les plus énigmatiques au monde

Mis à jour le : 20 janvier 2017

Carte

La vérité est ailleurs... tellement ailleurs qu’il arrive qu’elle nous échappe totalement, comme le montrent ces sites empreints de mystère.

1. Himalaya, Népal

Qu’on l’appelle yéti ou abominable homme des neiges, le toit du monde bruisse depuis des siècles de légendes autour de ce géant mi-homme mi-singe. L’Occident, lui, ne s’en empara qu’au début du XXe siècle, et les passions se déchaînèrent dans les années 1950 avec la course aux sommets. Les photos d’empreintes attribuées au yéti, prises par Eric Shipton en 1951, firent sensation, et Edmund Hillary et son sherpa Tenzing Norgay eux-mêmes racontèrent avoir observé d’imposantes empreintes lors de leur ascension de l’Everest en 1953. Tandis que la bête batifole (ou pas) dans les neiges himalayennes, le débat continue.
À Pokhara, au Népal, l’International Mountain Museum possède une section consacrée au yéti.

2. Île de Pâques, Chili

Cette petite pierre perdue dans un immense océan fait l’effet d’un pavé dans la mare de l’imaginaire voyageur. Ses moai ont beau être connus dans le monde entier, on ignore encore comment ces statues monumentales sont arrivées là, dressées sur les côtes de l’île de Pâques. Transporter l’un de ces monolithes de 85 tonnes depuis la carrière de Rano Raraku, dans le centre de l’île, où ils étaient taillés, est une tâche difficile aujourd’hui, et ne l’était sans doute guère moins au XIIIe ou au XIVe siècle. Comment les Pascuans, population parmi les plus isolées de la planète, s’y sont-ils pris ? Mystère et boule de gomme...
La compagnie Lan (www.lan.com) a des vols pour l’île de Pâques depuis Santiago (Chili) et Papeete (Tahiti).

3. Avebury, Angleterre : les agroglyphes

Qu’ils soient l’oeuvre de “gars du coin”, de phénomènes météo isolés ou d’extraterrestres adeptes de géométrie euclidienne, les crop circles, en français “cercles de culture” ou “agroglyphes”, intriguent depuis leurs premières apparitions, à la fin des années 1970. Ces motifs réalisés par aplatissement des plantes cultivées ont pour berceau spirituel la bourgade anglaise d’Avebury, dans le Wiltshire, réputée par ailleurs pour son site mégalithique. Pour une rencontre du troisième type (végétal), des prestataires proposent des circuits avec halte au pub favori des croppies, le Barge Inn, à Honeystreet (à 10 km au sud).
Avebury est à 130 km à l’ouest de Londres : des bus s’y rendent depuis Salisbury, Swindon et Devizes, voisines.


Agroglyphes, Angleterre. Frank Da Silva

4. YONAGUNI-JIMA, Japon

L’île habitée la plus à l’ouest du Japon (plus proche de Taïwan que du reste de l’archipel) apparaît sur la carte des énigmes en 1985, lorsque des plongeurs découvrent ce qui semble être des ruines sous-marines : parois lisses, angles droits, lignes droites. La plupart des scientifiques concluent à une sorte d’Atlantide japonaise. Mais près de 30 ans plus tard, le mystère reste entier : s’agit-il d’une construction humaine, ville-fantôme ou bien d’un phénomène naturel façon Lego ? Dans les deux cas, le “monument de Yonaguni” est une splendeur pour les plongeurs.
Des vols partent de Naha pour Yonagunijima, également reliée à l’île d’Ishigaki par deux ferrys hebdomadaires.

5. Nazca, Pérou

Voilà un site archéologique unique en son genre : un colibri, un singe, une araignée et d’autres figures géantes, toutes dessinées il y a 2 000 ans en plein désert péruvien – et invisibles, sinon depuis les airs ! Inutile de dire que l’on se perd en conjectures pour savoir comment les Nazcas purent réaliser pareille prouesse, avec 800 géoglyphes des plus variés tracés sur la plaine. Sur le plancher des lamas, tout cela n’a l’air de rien, sinon d’une vaste étendue de terre ocre. Mais il suffit de s’envoler dans un avion léger pour découvrir les contours gigantesques d’une baleine, d’un condor ou d’un pélican gravés dans le paysage.
Les survols des lignes de Nazca partent de la ville de Nazca. Des bus la rejoignent au départ de Lima et d’Arequipa.


Lignes de Nazca : le Colibri, Pérou. Véronique Debord-Lazaro

6. Stonehenge, Angleterre

Site préhistorique parmi les plus remarquables au monde, Stonehenge (Angleterre), avec ses structures circulaires mégalithiques, attire un flot continu de pèlerins, poètes et philosophes depuis pas moins de 5 000 ans. L ’endroit est chargé d’une aura onirique et légendaire, résonance du lointain passé de la Grande-Bretagne et vestige d’une civilisation perdue qui arpenta les nombreux sites cérémoniels de la plaine de Salisbury. D’innombrables théories ont été avancées pour déterminer la fonction de ce monument, du lieu sacrificiel au gigantesque calendrier astronomique. En réalité, personne ne sait vraiment pourquoi les hommes consacrèrent tant de temps et d’efforts à sa construction.
Stonehenge est à 17 km de la ville de Salisbury ; le bus n°3 s’y rend depuis la gare routière de Salisbury.


Stonehenge, Angleterre. Angeles Mosquera

7. Newgrange, Irlande

De l’extérieur, Newgrange (Irlande) se résume à un tumulus d’environ 80 m de diamètre et 13 m de haut, couvert d’herbe. Pourtant, c’est l’un des sites préhistoriques les plus remarquables d’Europe, datant de 3200 av. J.-C. Sa vocation nous reste mystérieuse. L’alignement du site avec le soleil au solstice d’hiver laisse penser que le monument fut conçu pour servir de calendrier : du 19 au 23 décembre, chaque jour à 8h20 précises, les premiers rayons du soleil passent directement dans la fente au-dessus de l’entrée, parcourent le long passage couvert et illuminent la chambre mortuaire pendant 17 minutes.
Pour visiter Newgrange durant le solstice d’hiver, vous devrez participer à une loterie, dont le tirage au sort a lieu le 30 septembre (www.newgrange.com).

8. Roswell, Nouveau-Mexique (États-Unis)

Partisans de la théorie du complot, régalez-vous ! En 1947, un mystérieux engin s’écrasa sur un ranch près de la ville de Roswell, aux (USA). Personne n’aurait remarqué l’événement si l’armée ne s’était mise en quatre pour l’étouffer. Résultat : pour certains, pas de doute, les extraterrestres étaient parmi nous. La curiosité humaine et l’ingéniosité locale ont depuis fait de Roswell une destination pour les mordus d’Aliens. Des têtes blanches et bulbeuses y coiffent les réverbères, et un festival des ovnis (UFO Festival, www.ufofestivalroswell.com) a lieu chaque année en juillet. Quant à l’International UFO Museum and Research Center, il confirmera vos soupçons les plus fous.
Le voyage sidéral (et sidérant) commence sur www.roswellmysteries.com.

9. Mgarr, Malte

Le petit village de Mġarr, dans le nord-ouest de Malte, héberge l’une des constructions en pierre les plus vieilles au monde : datant de 3600 à 3300 av. J.-C., le temple de Ta’Ħġrat fut bâti plus de 500 ans avant les pyramides égyptiennes. Six autres temples mégalithiques émaillent Malte et sa voisine, Gozo, et partagent certains éléments communs : un site sur une pente orientée au sud-est, près de grottes, d’une source et de terres fertiles ; un plan en forme de trèfle avec trois ou cinq salles ; une construction utilisant des pierres de plus de 20 tonnes… Si l’on en sait un peu plus sur leur édification – des pierres sphériques de la taille de boulets de canon ont été découvertes sur la plupart des sites : elles auraient pu être utilisées pour déplacer les mégalithes plus facilement – leur fonction, en revanche, est toujours au coeur du débat.
Les temples de Ġgantija, à Gozo, ainsi que Ħaġar Qim et Mnajdra, à Malte, sont parmi les mieux préservés.


Temple de Ġgantija, Gozo. Anna Hesser

10. Loch Ness, Écosse

À première vue, rien d’autre qu’un lac, certes vaste, mais banal, dans les Highlands écossais – mais si les légendes qui lui sont associées se mesuraient en eau, il ferait la taille d’un océan ! Petit rappel si vous vivez sur une autre planète : le Loch Ness (Écosse) abriterait un “monstre” répondant au nom affectueux de Nessie, sorte de dinosaure aquatique qui montre régulièrement le bout de sa gueule. Son existence est depuis des siècles un véritable serpent de mer de la mythologie locale, mais c’est une photo représentant (peut-être) une tête et un long cou qui relança en 1934 l’intérêt pour Nessie. Depuis, le monstre n’a cessé d’attirer les curieux sur les rives du Loch Ness.
La ville d’Inverness, au nord du lac, fait une base idéale pour les cryptozoologistes. Gardez le contact avec Nessie sur www.nessie.co.uk !
 
Lire aussi: les lieux maudits
 

1000 idées de voyage

Retrouvez encore plus de lieux insolites dans le livre 1000 idées de voyage publié chez Lonely Planet.

 
Photo Ile de Pâques : Judah Morford


Paramètres des cookies