1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. La tête dans les nuages : découvrir les Hautes Tatras slovaques
Idées de voyage

La tête dans les nuages : découvrir les Hautes Tatras slovaques

Texte par

Luke Waterson - Auteur Lonely Planet

Mis à jour le : 21 mai 2019

Carte

Le parc national le plus spectaculaire de Slovaquie, celui des Hautes Tatras, aura 70 ans en 2019 : il est grand temps de tourner le regard vers ce terrain de jeux et d’aventure sans pareil. Cette chaîne est unique par le nombre de ses sommets et la facilité avec laquelle on peut y accéder, à la recherche des animaux les plus incroyables du continent ou en quête d’adrénaline sur leurs pentes enneigées.
Les plus beaux sites slovaques sont surtout naturels, et beaucoup s’accordent pour classer les Hautes Tatras en tête de liste. Ce sont les plus hautes montagnes de Slovaquie, mais aussi de toute la chaîne des Carpates, longue de 1 500 km, et d’Europe orientale.

Cela dit, en termes de superficie, c’est la plus petite chaîne de montagnes du monde de cette altitude. Les différents habitats s’y côtoient spectaculairement, les activités de plein air sont variées : randonnée de refuge en refuge, ski attelé, traîneau à chiens sur les hauteurs, rafting dans les gorges des rivières en contrebas. Et dans les forêts entre les deux, vous pouvez vous inscrire à des randonnées sans équivalent en Europe, et aller voir les ours bruns.

Diversité montagnarde

L’une des choses qui attirent tant dans ce parc national est le grand nombre de ses sommets dépassant 2 500 m : 25 au total. Les Hautes Tatras sont une des rares régions d’Europe en dehors des Alpes à avoir gardé leur caractère montagnard, et la palette topographique accueillant le visiteur est large, avec 5  zones bien différentes.

high_tatras_2.jpg

Les Hautes Tatras offrent une diversité de paysages à explorer

On y trouve des vallées verdoyantes, entre 700 m et 800 m d’altitude ; de denses forêts de hêtres ou de sapins des Carpates, jusqu’à 1 500 m ; des étendues vert pâle de kosodreviny (pin mugo) de 1 500 à 1 700 m ; des prairies d’altitudes appelées luky qui peuvent monter jusqu’à 2 000 m et, à partir de 2 000 m jusqu’aux sommets, l'étage des tatry, sols pierreux arides dont dériverait le nom "Tatras", parsemés de lacs de montagne.
Ces étages étant très proches les uns des autres, on peut embrasser en un seul panorama les gris, blancs et noirs des tatry, le bleu sombre des lacs de montagne et les teintes plus vertes des luky, kosodreviny et de la forêt au-dessous. On peut passer par ces cinq écosystèmes en une seule randonnée de quelques heures.
La diversité des paysages qui pousse les humains à l’exploration attire aussi de nombreux animaux, dont trois des cinq grands mammifères d’Europe. Ours brun, loup et lynx d’Eurasie peuvent tous pimenter votre journée d’aventure.

high_tatras_3.jpg

Le loup d’Europe est un des plus grands prédateurs des Hautes Tatras

Protégé depuis longtemps, l’environnement est resté largement vierge. Les autorités slovaques et polonaises ont collaboré ici à la constitution de la première région protégée transfrontalière, au début des années 1950.

Randonnées et ascensions

Rien ne vaut une randonnée pour découvrir les charmes uniques des Hautes Tatras. Des séries de sentiers rouges (longs ou difficiles), bleus (intermédiaire) ou verts et jaunes (itinéraire de liaison) se déploient sur leurs pentes. Grâce au placement judicieux de refuges de montagne, à des intervalles correspondant à peu près à une journée de marche, les treks de plusieurs jours sont attirants. On y sert des repas traditionnels, et l’hébergement peut être étonnamment sophistiqué, eu égard à la situation très isolée de ces refuges. Dormir dans la montagne au lieu de devoir revenir pour la nuit au camp de base offre des perspectives passionnantes.
Véritable rite de passage, la Tatranská Magistrala est un sentier de 45 km de long qui demande 3 jours pleins de marche et de grimpette tout le long de la chaîne, au pied des plus hauts sommets, à des altitudes oscillant entre 1 200 m et 2 000 m.

high_tatras_4.jpg

Le départ de la Tatranská Magistrala, grand sentier de randonnée traversant les Hautes Tatras

Si vous n’avez pas le temps ou l’envie de la parcourir en entier, essayez une de ses sections les plus pittoresques ; le Strbské pleso – un lac souvent cité parmi les “plus beaux endroits du monde” – est le point de départ d’une randonnée de 3 heures à travers la forêt, isolée, qui débouche des arbres pour faire le tour d’un lac encore plus mignon, le Popradské pleso. Là, un refuge de montagne permet de se réconforter et de se rafraîchir, juste avant la rude ascension du Sedlo pod Ostrvou. Revenez par l’émouvant simbolický cintorin, mémorial érigé pour honorer ceux qui ont trouvé la mort dans ces montagnes.

Dans les Hautes Tatras, bon nombre de longues randonnées comprennent des montées difficiles, mais si vous voulez corser encore les choses et vous essayer à la vraie escalade, de sublimes ascensions vous attendent. Pour les plus difficiles, il est obligatoire d’être accompagné d’un guide de Mountain Pro Guiding par exemple ou de se déclarer au préalable auprès de la Slovak Mountaineering Association.

Magie animale

Vous aurez peut-être la chance de croiser un des derniers grands carnivores d’Europe, qui vivent en liberté ici, mais il est plus sûr (et vous aurez plus de chances d’en voir) de le faire avec un guide.

high_tatras_5.jpg

Les visiteurs de la région auront plus de chances de voir un ours brun en compagnie d’un guide expérimenté

Adventoura propose des sorties d’observation des ours de juin à octobre, et diverses autres activités telles que le traîneau à chiens (de décembre à mars, vous piloterez vous-mêmes vos huskies), et le ski attelé (tracté par un cheval).

Autres créatures intrigantes de la région : le chamois des Tatras, aux cornes incurvées caractéristiques, et les marmottes, petites “peluches” des montagnes dont le babil résonne parmi les rochers.

Sous la terre

Si jamais vous vous lassiez des hauteurs vertigineuses et enneigées, la région offre aussi des distractions plus souterraines, comme la Belianska jaskyna, grotte pleine de stalactites non loin de Tatranská Kotlina. Faites la visite (1,5 km) de ses formations rocheuses et de ses lacs souterrains.

high_tatras_6.jpg

L’intérieur de la Belianska jaskyňa, très beau site souterrain

De la lisière est des Hautes Tatras, il reste 30 km à parcourir pour atteindre un autre parc national, les Pieniny. Vous pourrez y pratiquer une des activités les plus étranges de la région. Dans une jolie gorge de carte postale, à Červený Kláštor, on peut s’aventurer sur l’eau et embarquer sur des radeaux de bois traditionnel, pilotés par des personnages en costume folklorique qui les dirigent à l’aide de perches, un peu à la manière des punts d'Oxford-Cambridge ou des plates du marais Poitevin, mais avec quelques rapides à passer parfois.

Particularités culturelles

Des personnages comme Franz Kafka ont séjourné ici mais les habitants les plus intéressants des Hautes Tatras aujourd’hui sont les Gorals (ou Górali), population montagnarde restée proche de ses racines pastorales, dont les communautés, comme à Zdiar, sont réputées pour leurs maisons de bois de couleurs vives, leur héritage musical et leurs costumes traditionnels brodés.

Comment y aller

L’accessibilité des Hautes Tatras est un vrai plus. Poprad, la ville principale, est reliée par avion à Londres et par le train à Bratislava, 330 km au sud-ouest. Depuis Poprad, en combinant chemin de fer, funiculaires et téléphériques, on peut se retrouver au milieu des montagnes en une demi-heure, ou en une heure et demie, selon la destination.

Les Hautes Tatras slovaques sont classées dans le Best of Europe 2019 !


Guide de voyage

Les dernières tendances, les meilleures destinations

Paramètres des cookies