1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Île Maurice : 10 idées pour ne pas bronzer idiot
Idées de voyage

Île Maurice : 10 idées pour ne pas bronzer idiot

Texte par

Emmanuel Dautant

Mis à jour le : 26 septembre 2017

Carte

C’est un fait : les plages de l’île Maurice sont parmi les plus accueillantes du monde et la tentation est grande d’y passer ses journées à contempler le lagon... Mais cette perle de l’Océan indien recèle aussi d’autres trésors. Quelques pistes pour les curieux.

S’offrir une plongée dans le lagon

Si vous êtes à l’hôtel, vous n’aurez sûrement que quelques mètres à faire pour pousser les portes d’un club de plongée. La barrière de corail qui entoure l’île de manière presque continue, ses eaux cristallines et sa faune abondante combleront débutants et initiés. D’une côte à l’autre, les surprises ne manquent pas : épaves, tombants, failles ou éboulis, dans une eau dont la température varie de 22°c en juillet-août à 28°c entre décembre et février. Bref, aucune excuse pour ne pas enfiler votre masque et vous adonner au snorkeling.

Contempler les temples hindous

Profusion de fresques colorées, de statues et de bas-reliefs rehaussés de dorures, les 150 temples hindous présents sur l’île sont le reflet de la première religion du pays : l’hindouisme. Au sud de l’île, le lac sacré de Grand-Bassin accueille à lui seul une demi-douzaine de temples sur ses rives. C’est aussi ici qu’est célébré tous les ans le Maha Shivarathree, une fête hindoue lors de laquelle plusieurs dizaines de milliers de pèlerins viennent se recueillir et se purifier dans les eaux du lac qui serait une résurgence du Gange !

maurice-115.jpg

L'hindouisme étant la première religion du pays, on trouve pas moins de 150 temples hindous sur l'Ile Maurice.

La vallée de Ferney : l’île Maurice côté nature

Non, l’intérieur de l’île n’est pas une succession de champs de cannes à sucre... La réserve naturelle de la vallée de Ferney présente une facette méconnue de l’île Maurice. Grâce à une petite randonnée, on y découvre les vestiges d’une forêt tropicale endémique. Côté faune, il n’est pas rare d’apercevoir en chemin le vol du paille-en-queue ou des crécelles de Maurice (sorte de faucons). Quant aux troupeaux de cerfs de Java présents sur place, ils ont été introduits sur l’île par les Hollandais au XVIIe siècle. Petit conseil : n’oubliez pas votre anti-moustique !

Street Food sauce Mauricienne

La cuisine mauricienne reflète les multiples origines de sa population. Qu'elle soit d'inspiration indienne, chinoise ou créole, la cuisine locale fera voyager vos papilles. Sur les cartes des restaurants, caris et vindayes sont incontournables mais pourquoi ne pas vous laisser tenter par de belles langoustes grillées ou des poissons tout juste pêchés ? Certains vendeurs ambulants poussent le vice jusqu’à les vendre directement sur la plage...

S’initier à la pêche

L’île Maurice est très connue pour la pêche au gros qui se pratique d’octobre à avril dans de nombreux clubs, principalement à bord d’embarcations privatisées. Si ce type de pêche et la perspective d’attraper d’impressionnants marlins bleus vous rebutent, vous pouvez toujours tenter votre chance auprès des pêcheurs locaux qui s’installent dans le lagon et à l’entrée des passes. Ils pratiquent la pêche à la traîne qui nécessite souvent un départ tôt le matin. Avec peut-être la perspective d’un bon repas à base de poissons grillés à midi… !

Découvrir le faste des maisons coloniales

De nombreuses demeures coloniales au charme suranné mettent en scène l’histoire de l’ancienne « Ile de France »  : le domaine des Aubineaux à Curepipe, le domaine de Saint-Aubin à Souillac ou la célèbre maison créole Eurêka près de Moka, fief de la famille du Prix Nobel de la Paix Jean Marie Le Clézio. Dans un autre style, plus léché, le domaine de Labourdonnais est une magnifique bâtisse coloniale dotée d’une double varangue circulaire qui fut le siège d’un important domaine sucrier. On y accède par une magnifique allée d’Intendance au milieu d’un jardin de plusieurs hectares.

maurice-73.jpg

L'Ile Maurice, anciennement "Ile de France" accueille encore de nombreuses anciennes maisons coloniales.

Surfer sur le lagon en Kite-surf

L’île Maurice, The place to kite ! La faute à des vents réguliers pouvant souffler relativement fort sur un lagon peu profond. La meilleure saison pour le kite reste celle des alizées de juin à septembre. C’est la période où les plages des spots réputés se couvrent de voiles multicolores. Si ceux de Roches Noires ou de Poste Lafayette sont plutôt conseillés pour les débutants, Pointe Malheureux, Pointe d’Esny et surtout Le Morne ont la préférence des riders chevronnés. Ne pas oublier de noter Rodrigues et son lagon parmi les spots les plus dépaysants de l’Océan indien.

S’échapper sur l'île Rodrigues

Les plages y sont parfois aussi accueillantes qu’à l’île Maurice mais on vient surtout à Rodrigues pour rechercher un surplus d’authenticité. Ce caillou de 18 km de long et 8 km de large situé à l’Est de l’île Maurice a su préserver son âme avec une population essentiellement créole et des paysages qui évoquent par touches l’Irlande, le lagon en plus... Ici pas de parasols au coude à coude, l’île vit encore au rythme de la pêche, de l’agriculture et d’un tourisme naissant. Avis aux amateurs.

Faire ses emplettes au marché de Port-Louis

Le matin lorsque l’activité bat son plein, il est parfois difficile de se frayer un chemin dans les allées du marché de la capitale Port-Louis. Tourbillon de senteurs et de couleurs, promenez-vous entre ses étals pour un véritable condensé de vie mauricienne. Outre le pavillon des fruits et légumes, le plus imposant, on découvre dans des bâtiments annexes, des pavillons dédiés aux viandes, aux poissons, sans compter des étals plus surprenants comme ceux réservés aux plantes médicinales.

maurice-14.jpg

Si vous ne connaissez pas encore la cuisine mauricienne, vous risquez bien d'y succomber !

S’offrir le sommet du Morne Brabant

Le Morne Brabant culmine à 556 mètres d’altitude et offre une vue imprenable sur tout le sud-ouest de l’île. Pour ne pas mourir étouffés par la chaleur, l’ascension débute tôt vers 6h00 du matin. Il faudra quand même être en bonne condition physique et bien chaussés pour s’attaquer à cette randonnée de 2-3 heures. Les derniers mètres nécessitent même de s’aider de ses mains. Mieux vaut donc ne pas être sujet au vertige et partir accompagnés. Parmi les guides locaux, l’agence Trekking Mauritius assure des départs quotidiens dans une ambiance chaleureuse.

maurice-193.jpg

Vous aimez la randonnée ? Attaquez-vous à l'ascension du Morne Brabant, spectacle garanti !

 

Paramètres des cookies