1. Accueil
  2. Magazine
  3. Astuces voyage
  4. Euro 2020 : tout ce qu’il faut savoir pour se rendre au championnat d’Europe
Astuces voyage

Euro 2020 : tout ce qu’il faut savoir pour se rendre au championnat d’Europe

Texte par

Fionn Davenport (traduit de l'anglais par Vincent Guilly)

Mis à jour le : 31 janvier 2020

Carte

Vous ne savez pas si vous pourrez vous rendre à l’Euro 2020 ? Il pourrait bien venir à vous. Pour fêter ses soixante ans, le championnat d’Europe des nations aura lieu pour la première fois dans douze villes de douze pays d’Europe différents, de Bilbao à Bakou.

Le projet ambitieux de l’UEFA est de mettre en scène une grande “fête dans toute l’Europe”, mais comment trouver une invitation pour le début des festivités, le 6 juin à Rome, ou pour la finale qui aura lieu à Londres au stade de Wembley le 12 juillet ? Voici notre guide de l’Euro 2020, avec des infos essentielles pour chaque spectateur potentiel, de la manière d’obtenir des billets aux meilleurs endroits pour boire et manger dans les villes-hôtes.

england-football-team-gettyimages-1172969913.jpg

L’Angleterre est une des vingt équipes déjà qualifiées

Qui jouera ?

Allemagne, Angleterre, Autriche, Belgique, Croatie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Italie, Pays-Bas, Pays de Galles, Pologne, Portugal, République tchèque, Russie, Suède, Suisse, Turquie et Ukraine se sont qualifiés pour le prochain tournoi, à 24 équipes, cet été. Les quatre derniers qualifiés sortiront d’un système de barrages compliqués qui prendra fin en mars 2020.
Pour cette édition, les pays hôtes ne sont pas automatiquement qualifiés et il est possible que certaines nations accueillant des matchs ne participent pas à l’Euro, malgré les efforts de l’UEFA pour élargir au maximum la porte des qualifications.

wembley-stadium-london-gettyimages-93001860.jpg

La finale aura lieu au stade de Wembley, à Londres

Quelles sont les villes-hôtes ?

Les villes qui accueilleront l’Euro sont Amsterdam, Bakou, Bilbao, Bucarest, Budapest, Copenhague, Dublin, Glasgow, Londres, Munich, Rome et Saint-Pétersbourg. Le plus grand stade est celui de Wembley, à Londres, avec 90 000 places. Le plus petit est le Parken Stadium de Copenhague, avec 38 065 sièges. 

Comment puis-je obtenir des billets pour l’Euro 2020 ?

Le premier tour d’inscription pour obtenir des billets est déjà passé, une loterie ouverte qui a vu passer 19,3 millions de demandes de billets, dans trois catégories de prix. Un second tour a été ouvert du 4 au 18 décembre 2019. Il visait les supporteurs des nations qualifiées. Faites votre demande sur le site Internet officiel de l'Euro. 
Notez que pour la plupart des matchs, le nombre de places disponibles sera bien inférieur à la demande. Si vous êtes enregistré comme supporteur officiel de votre équipe nationale, vous aurez beaucoup plus de chance d’en obtenir.
Vous aurez également plus de chances en visant la catégorie la plus chère (plus d’infos ci-dessous) ou en cherchant à assister à des matchs moins demandés – c’est peut-être l’occasion idéale pour découvrir les charmes de Bakou, par exemple, car l’Azerbaïdjan n’a pas réussi à se qualifier pour le tournoi, alors qu’il est un des pays hôtes.

st-petersburg-russia-gettyrf_1022815966.jpg

Les supporteurs dûment enregistrés pourront se rendre en Russie sans visa pour assister aux matchs à Saint-Pétersbourg

Combien coûtent les billets pour l’Euro 2020 ?

Il y a trois catégories de prix : 1 (tribunes centrales), 2 (tribunes latérales) et 3 (derrière les buts). Les tarifs varient aussi selon le stade. Ainsi, les billets de catégorie 1, 2 et 3 dans les villes du “groupe A” – Amsterdam, Bilbao, Copenhague, Dublin, Glasgow, Londres, Munich, Rome et Saint-Pétersbourg – coûteront respectivement 185, 125 et 50 euros. Les billets pour les matchs des villes du “groupe B” – Bakou, Bucarest et Budapest – seront à 125,75 et 30 euros.
Les billets dans les villes du groupe A augmenteront pour les phases finales, allant de 75 euros pour un quart de finale en catégorie 3 à 945 euros le billet de catégorie 1 pour la finale.

Faut-il un visa pour visiter les villes hôtes ?

Les citoyens de l’Union européenne peuvent circuler librement dans tous les États-membres de l’UE ; les citoyens non européens se rendant dans l’UE et les citoyens de l’UE allant en Azerbaïdjan pourront entrer et sortir des pays hôtes avec un passeport en cours de validité et un billet pour le match correspondant. La Russie proposera une entrée sans visa pour tous les supporteurs allant à Saint-Pétersbourg, du moment qu’ils auront un passeport en cours de validité et une ”FAN ID” – document obligatoire pour tous les spectateurs des matchs de Saint-Pétersbourg, qu’on obtient via le site officiel. 

gettyimages-1186148514.jpg

Le Stadio Olympico de Rome accueillera le premier match de la compétition

Les meilleurs hébergements, restaurants et bars des villes hôtes

Les douze villes hôtes sont réparties par paires, chaque paire accueillant un groupe de qualifications ; ainsi, l’Angleterre est dans le groupe D, avec la Croatie, la République tchèque et une équipe encore à déterminer. Les matchs de ce groupe se joueront à Londres et à Glasgow. Chacune des nations hôtes accueillera au moins deux matchs de son équipe, si celle-ci s’est qualifiée.

Rome, Italie (groupe A)

Hébergement : Pour les petits budgets, RomeHello est la meilleure auberge de jeunesse de la ville (de plus, une grande partie de ses bénéfices va à des associations caritatives). Plus haut de gamme, le Relais La Clarisse est un charmant boutique-hôtel du quartier toujours prisé du Trastevere.
Se restaurer : Da Teo est une trattoria romaine classique qui fait de délicieuses pâtes cacio e pepe (au fromage et au poivre noir), La Buca di Ripetta est un bon restaurant moderne, proche de l’escalier de la Trinité-des-Monts.
Prendre un verre : Pour les fous de foot, le Hopside est un bon endroit pour voir les matchs sur écran géant en buvant de bonnes bières artisanales. 

Bakou, Azerbaïdjan (groupe A)

Hébergement : Le Buta Hotel, avec neuf chambres au cœur de la vieille ville de Bakou est idéal pour les petits budgets. Le Landmark Hotel est un hôtel d’affaires luxueux cinq étoiles, avec une vue superbe sur la ville.
Se restaurer : Le bien nommé Paris Bistro donne l’impression d’être aux Champs-Élysées, et sa cuisine est en rapport ; pour des produits plus locaux, essayez le Şirvanşah Muzey-Restoran, dans un ancien bain public du XIXe siècle.
Prendre un verre : Animé, le William Shakespeare est un bar apprécié des expatriés qui travaillent ici. Il proposera les matchs 24h/24.

brus-microbrewery-copenhagen.jpg

Brus, à Copenhague, est un bon endroit pour étancher sa soif avant ou après le match

Copenhague, Danemark (groupe B)

Hébergement : Plus qu’un simple hébergement, propre et convivial, le Copenhagen Downtown Hostel propose aussi des concerts et des visites guidées gratuites en ville. Si vous cherchez l’originalité, optez pour un cargo transformé, en plein milieu du port, avec CPH Living – après tout, vous êtes à Copenhague !
Se restaurer : Impossible de quitter Copenhague sans goûter aux smørrebrød (sortes de tartines). Il y en a d’excellents chez Schønnemann. Pour une palette plus variée, Høst met l’accent sur les légumes frais et de saison, dans un cadre qui a remporté de nombreux prix de design.
Prendre un verre : Brus, microbrasserie située dans un ancien atelier ferroviaire, est un des pubs les plus cool de Copenhague mais les jours de matchs, allez voir ceux-ci sur les grands écrans du bien nommé Pub & Sport.

Saint-Pétersbourg, Russie (groupe B)

Hébergement : Gai et sympathique, le Baby Lemonade Hostel offre dortoirs et chambres, dans un style années 1960. L’Hotel Indigo, dans un immeuble néoclassique d’avant la Révolution, est peut-être le meilleur hôtel de milieu de gamme de la ville, avec son joli toit-terrasse.
Se restaurer : Chez Sadko, les serveurs se mettent à chanter en vous apportant les grands classiques de la cuisine russe. Pour un service plus conventionnel et des plats peu nombreux mais délicieux, essayez Botanika, restaurant végétarien.
Prendre un verre : Il faut réserver chez Kabinet, bar “clandestin” au-dessous d’un restaurant de burgers. Moins exclusif, le Mollie’s Pub, toujours bondé, est à prix raisonnables et diffusera les matchs.

amsterdam-shutterstockrf_1040638333.jpg

Amsterdam accueillera des matchs du groupe C

Amsterdam, Pays-Bas (groupe C)

Hébergement : Cocomama est une auberge de jeunesse chic, située dans un ancien bordel de luxe. L’Hotel De Hallen, lui, était un grand dépôt de tramways. Il offre maintenant 47 chambres très tendance, avec beaucoup d’œuvres d’art modernes et de plantes vertes.
Se restaurer : Pour un aperçu de la vieille Amsterdam, D'Vijff Vlieghen (”Les Cinq Maisons”) est un restaurant-musée dans un cadre magnifique qui met l’accent sur les produits régionaux de saison. Il y a autant de cachet chez Buffet van Odette qui propose sandwichs et plats chauds, au bord d’un canal.
Prendre un verre : Si vous ne pouvez pas aller au stade, l’ambiance est bonne et les écrans sont géants dans l’immense Satellite Sports Café,. Sinon, il y a beaucoup de bars sportifs dans le centre – suivez simplement les chants de supporteurs.

Bucarest, Roumanie (groupe C)

Hébergement : La Little Bucharest Old Town Hostel est l’auberge de jeunesse la plus centrale. Elle est entourée de bars, de restaurants et de sites culturels. Un peu plus élégant, l’Hotel Casa Capsa cache de très belles chambres, hautes de plafond, derrière une charmante façade du XIXe siècle.
Se restaurer : Pour la cuisine internationale, le Shift Pub est un bon choix, avec une large carte allant des schnitzels (escalopes) aux spaghettis bolognaise. Pour la cuisine locale, on ne trouvera pas mieux à Bucarest que la carte du Lacrimi și Sfinți, spécialiste de cuisine locavore toute fraîche.
Prendre un verre : Détendez-vous et sirotez une bière au Grădina Eden, dans un jardin derrière un palais à l’abandon. Pour l’ambiance, le Halftime Pub attire beaucoup de fans de football les jours de match.

glasgow-scotland-shutterstockrf_644108704.jpg

Glasgow sera une des deux villes hôtes du Royaume-Uni

Glasgow, Écosse (groupe D)

Hébergement : Le confortable Heritage Hotel est d’un bon rapport qualité/prix, avec ses deux maisons victoriennes jumelées, dans le West End de Glasgow. À l’autre bout de l’échelle, le Dakota Deluxe est un hôtel de designer scintillant et luxueux, avec bars à cocktails, baignoires de style et tout le confort moderne.
Se restaurer : Ubiquitous Chip est un très bon représentant du meilleur de la cuisine écossaise, et il est réputé pour son service exceptionnel. On trouvera de bonnes tapas chez Ox & Finch, qui donne à ses influences françaises et méditerranéennes une couleur écossaise.
Prendre un verre : le Pot Still est un bar à l’ancienne avec un bon choix de whiskies. Il y aura toujours de la place pour les supporteurs sur les trois niveaux de Waxy O’Connors, même si l’Écosse parvient en finale… mais nous ne pouvons pas vous le garantir.

Londres, Angleterre (groupe D)

Hébergement : Normalement, vous ne devriez pas vous approcher plus d’une prison qu’ici au Clink78, immense auberge de jeunesse qui fut un centre pénitentiaire. Sinon, le citizenM Tower of London est un joli boutique-hôtel tout proche du pont de Londres – avec aussi des annexes à Shoreditch et Bankside.
Se restaurer : Ramen bon marché et très goûteuses au Koi Ramen Bar de Pop Brixton (un groupement de cuisines de rues, de boutiques indépendantes et d’entreprises d’insertion, à Brixton). Depuis ses modestes origines comme supper club dans un petit appartement londonien, le Clove Club de Hackney offre une cuisine britannique avec des produits rares et a obtenu une étoile au Michelin.
Prendre un verre : Dans le West End, le Lamb & Flag est un des nombreux bars géniaux toujours animés – et ce, pour une bonne raison. Sinon allez aux Famous Three Kings dans West Kensington, bar sportif primé avec de nombreux écrans.

tapas-bilbao-spain-shutterstockrf_195965102.jpg

En matière de tapas, le choix est grand à Bilbao

Bilbao, Espagne (groupe E)

Hébergement : Mignonne et douillette, Begoña est une pension joliment décorée, et un très bon endroit pour rencontrer d’autres touristes. Moins charmant, l’Hotel Ilunion reste un bon choix, en plein centre de Bilbao, avec tous les équipements modernes qu’un supporteur peut souhaiter, plus une salle de sport et un buffet du petit-déjeuner.
Se restaurer : La concurrence est rude, mais on trouvera parmi les meilleurs pinxtos (petites assiettes) de la ville chez Ledesma No 5, à savourer de préférence debout au bar, une bouteille de San Miguel à la main. Pour un repas plus consistant, Coppola est un excellent restaurant italien.
Prendre un verre : On trouvera la meilleure ambiance pour le football dans les bars étroitement liés au club local, l’Athletic Bilbao, comme La Peña Athletic, en plein cœur de la vieille ville.

Dublin, Irlande (group E)

Hébergement : Generator, appartenant à une chaîne européenne, est une des meilleures auberges de jeunesse de la ville. Pour voir Dublin d’en-haut, allez à Aloft Dublin City, avec des chambres modernes, confortables et agréables à l’œil.
Se restaurer : Dans une jolie demeure georgienne, Mr Fox propose une excellente cuisine locale et de saison, avec une carte tout exprès pour les végétariens. Sinon, loin du centre, Michael's offre parmi les meilleurs produits de la mer de Dublin.
Prendre un verre : Dans une ville très fière de ses pubs classiques, rien ne vaut John Mulligan’s. Pour un vrai bar sportif, essayez le The Living Room, qui dispose aussi d’un beer garden.

hofbrauhaus-munich-shutterstockrf_1199938252.jpg

À Munich, la Hofbräuhaus est à elle seule une attraction touristique

Munich, Allemagne (Group F)

Hébergement : Les lits les moins onéreux de Munich sont à The Tent, lieu associatif et hippie – les couchettes les moins chères sont de simples matelas de mousse au sol. Plus luxueux, le Louis Hotel, à proximité de Viktualienmarkt, est élégant.
Se restaurer : Goûtez aux raviolis allemands traditionnels dans une taverne bavaroise comme Wirtshaus in der Au, qui offre aussi un beer garden, l’été. Plus raffiné, explorez la gastronomie bavaroise au Fraunhofer, avec une carte saisonnière de classiques d’Allemagne méridionale, ainsi que de très bon plats végétariens.
Prendre un verre : La Hofbräuhaus, brasserie la plus célèbre de Munich, est en elle-même une attraction touristique, avec ses chopes de grès qui s’entrechoquent sur les tables de bois. Ailleurs, il y a beaucoup de bars sportifs dans le centre de Munich, comme le Treffpunkt Sportsbar.

Budapest, Hongrie (groupe F)

Hébergement : Entre galerie d’art et hôtel intime, Brody House offre 10 chambres dans une ancienne résidence des Premiers ministres. Pour avoir la vue panoramique sur le Danube, le Pest-Buda Bistro & Hotel, sur la colline du Château, a le plus beau point de vue. Ses chambres sont en plus chics et charmantes.
Se restaurer : Essayez les spécialités hongroises comme le csülök (pied de cochon) farci et les savanyúság (légumes marinés) et savourez un accueil chaleureux chez Kispiac. Ou goûtez à la cuisine israélienne – et aux très bons cocktails – de Mazel Tov, dans une cour charmante et calme.
Prendre un verre : Qu’on aime ou non, Szimpla Kert, le tout premier ruin bar (bar dans un cadre délabré) est incontournable à Budapest. Pour bien voir les matchs, allez au Champs Sport Pub, qui offre grands écrans et cuisine de pub.


Paramètres des cookies