1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Huit expériences à vivre à Saint-Pétersbourg
Idées de voyage

Huit expériences à vivre à Saint-Pétersbourg

Texte par

Elisabeth Blanchet

Mis à jour le : 23 août 2017

Carte

Saint-Pétersbourg est une ville qui en impose, tant par la taille de ses avenues, que celle de ses bâtiments, de ses rivières et canaux. Découvrez les multiples facettes de la ville en vous cultivant à l’Ermitage, au Musée Russe, à la Forteresse Pierre et dans l’église où fut assassiné le tsar Alexandre II, en vous restaurant au Café Mayak, vestige de l’ère soviétique et en vous baladant au bord du lac d’Ozerki ou encore dans les jardins d’été grandioses de Peterhof.
 

Un bain d’art à l’Ermitage

L’Ermitage et Saint-Pétersbourg sont indissociables. L’imposant musée comprend plus de trois millions d’oeuvres, dont on ne peut voir qu’une petite fraction composée de  60 000 oeuvres réparties  dans plus de 350 pièces des différents bâtiments du musée. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : une visite à l’Ermitage se prépare si on ne veut pas s’y perdre et passer tout son séjour en Russie dans le plus grand musée du monde. La collection du musée, inititiée par la Grande Catherine en 1764, couvre l’art occidental de la Préhistoire au 20ème siècle et offre à travers toutes ses oeuvres exposées une belle compréhension de ce dernier. La collection de peintures,  la plus grande au monde avec 16 000 pièces, est particulièrement impressionnante : des maîtres hollandais (Rubens, Rembrandt…) et français à Pablo Picasso en passant par Léonard de Vinci, Matisse et Gauguin, on en prend plein les yeux… Si vous ne voulez pas y passer des mois, sélectionnez le type d’art qui vous plaît le plus pour préparer votre visite. Achetez aussi vos billets en ligne à l’avance pour éviter de faire la queue.

jardins_drtr_de_peterhof_2.jpg

Le palais  de Peterhof à Saint-Pétersbourg

Flâner dans les jardins d’été de Peterhof

La Neva est omniprésente à Saint-Pétersbourg et le vent qui s’y engouffre rappelle sans cesse que la mer Baltique est toute proche. A une bonne trentaine de minutes de bateau, le long de l’embouchure de la Neva, la balade permet de découvrir l’immensité de cette ville en plein développement et son port impressionnant, ainsi que le palais baroque de Peterhof, ancienne résidence de Pierre le Grand dont la construction remonte au début du 18ème siècle. Clinquant dans ses couleurs blanches, jaunes, le palais vaut le déplacement, surtout en été. On est saisi par la géométrie des jardins, les 64 jets d'eau qui composent les fontaines et la grande cascade de 16 mètres de haut devant le palais avec ses statues dorées, un tantinet kitschs, que les éclaboussures des jets rendent encore plus éblouissantes ! En arpentant les allées des jardins d’été, on imagine aisément une splendeur passée de fêtes, de bals et de réceptions fastueuses et grandioses.
 

Prendre un bain local à Ozerki

Après les fastes de Peterhof, le strass et les paillettes, on est facilement pris d'une envie de simplicité et de vivre la Russie d’aujourd’hui. A quelques stations de métro du centre ville, descendez à Ozerki, tournez à gauche en sortant, traversez la grande rue et franchissez les grilles d’un parc. Derrière les arbres, vous vous trouverez nez à nez avec une plage et un lac cerné de forêt, en plein Saint-Petersbourg. Au milieu des baigneurs et des familles qui font des barbecues, déroulez votre serviette pour faire un petit break à la mode saint-péterbourgeoise. Une buvette sympathique avec terrasse et parasols sur la plage vous permettra de vous requinquer si vous n’avez prévu ni pique-nique, ni barbecue. Si vous y passez en hiver, vous pourrez même apercevoir des Russes prendre des bains rapides d’eau glacée !
 

Manger à la soviétique au Café Mayak

L’enseigne du Café Mayak n’est pas très visible de la rue. Par contre, le buste de Lénine dans la vitrine ne trompe pas… Le Café Mayak est ce qu’on appelle une Ryumochnaya ( mot dérivé de shot en russe ), sorte de bar ni cher, ni prétentieux où l’on peut aussi manger des plats traditionnels à des prix défiant toute concurrence, entre cantine et routier ! Au Café Mayak qui existe depuis les années 80, le temps semble s’être arrêté. La décoration n’a visiblement pas évolué à part l’ajout du portrait de Poutine à côté de celui de Lénine ! Le menu aussi - attention il n’existe aucune traduction en anglais - n’a pas changé et les serveuses - des mamies fort sympathiques - ne parlent pas un mot de la langue de Shakespeare ! Qu’importe, optez pour le borsch, excellent, ou les zakouski, des hors d’oeuvres avec des cornichons macérés dans du vinaigre à l’aneth, des saucisses et des rollmops, le tout arrosé de vodka ! Le Café Mayak se siture au 20 de la rue Mayakovskogo.

cafr_mayak_3.jpg

Café Mayak à Saint Pétersbourg

 Découvrir l’art russe au Musée Russe

Curieusement et contrairement à l’Ermitage, on ne fait pas la queue au Musée Russe et on s’y sent hors des sentiers battus par les touristes étrangers. Les visiteurs sont en large majorité des Russes venus apprécier l’art du pays. Le Musée Russe est en effet le plus grand musée dédié aux beaux arts de la nation. On trouve dans sa collection de somptueuses icônes qui remontent jusqu’au 10ème siècle, des sculptures, des objets d’arts décoratifs et appliqués et de magnifiques peintures du 18ème au 20ème siècles. La visite du musée se fait d’une manière particulièrement sereine, le personnel est charmant et avant de vous replonger dans les rues bruyantes alentour, buvez un petit café au restaurant du musée ! Situé dans une rotonde éclairée par la lumière naturelle d’une vitre sur le toit, il est en lui-même une pièce du musée !
 

Saint-Pétersbourg le long des canaux

On l’appelle la Venise du Nord pour une bonne raison : Saint Pétersbourg regorge de canaux et de rivières. Explorer la ville en bateau est une excellente façon de ne pas perdre une miette architecturale tout en étant tranquillement assis pendant que le paysage défile : un paysage d’hôtels particuliers somptueux du temps de la noblesse de la ville, de beaux quais de granite, de ponts du 19ème siècle. Ponts qui d’ailleurs s’ouvrent la nuit pour un certain temps ! De jour comme de nuit, Saint-Petersbourg en bateau est une promenade féérique. On peut choisir des tours d’une heure ou d’une heure et demie, sur des petits bateaux (4 à 10 personnes) ou des plus gros si vous le souhaitez.

canaux_de_saint-petersbourg.jpg

Les canaux de Saint-Pétersbourg

Religion et jeux vidéo

Après le dépaysement lacustre, un peu d’émerveillement vous attend au sein de la Cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé. Construite sous Nicolas II à l’emplacement où son père, le tsar Alexandre II fut assassiné par de jeunes anarchistes en 1881, cette. église orthodoxe est riche en ornements et en mosaïques. Le clou du spectacle étant le ciborium, sanctuaire de pierres précieuses dont des topazes et des lapis-lazuli, dédié à Alexandre II et situé à l’endroit où le tsar fut assassiné. Ne partez pas sans visiter le premier étage où sont exposés les graviers sur lesquels le sang de l’empereur coula… D’où le nom de cette église pas comme les autres. Pour vous remettre de cette ambiance dramatique, requinquez vous au petit musée des jeux d’arcade soviétiques. A l’entrée, on vous donnera une petite enveloppe de pièces de 15 kopeks et vous pourrez vous lâcher sur ces jeux vidéos inconnus des amateurs de Tetris !

Forteresse Pierre et Paul et danse improvisée

C’est autour de cette forteresse, bâtie sur un îlot de la Neva en 1703 pour lutter contre les Suédois que Saint-Pétersbourg s’est construite. Erigée pour défendre les rives de la rivière, la forteresse n’a jamais eu à repousser les attaques ennemies mais elle fut utilisée comme une prison où croupirent d’importants prisonniers politiques. Outre les cachots que l’on peut visiter, une cathédrale de style baroque au clocher élancé qui pouvait aussi servir de tour de guêt, trône au centre de la forteresse et mérite une petite visite. Ne quittez pas l’îlot sans aller faire un tour sur la plage qui donne sur la Neva et l’Ermitage. L’été, des sculptures de châteaux de sables y sont exposées. En fin de journée et de préférence le weekend, empruntez le pont de Birzhevoy et rendez-vous à la pointe de l’île de Vasilievski. Là, les gens dansent spontanément au son de sonos improvisées !

forteresse_pierre_paul.jpg

Forteresse Pierre-et-Paul à Saint-Péteresbourg

 

 

 


Paramètres des cookies