Les plus de 800 kilomètres de littoral des deux Carolines seront l’objet d’un road trip inoubliable aux  Etats-Unis.

À l'aventure !

Caroline du Nord et Sud : le charme des régions côtières

Entre évasion, farniente et patrimoine naturel, historique et culturel, les plus de 800 kilomètres de littoral des deux Carolines aux Etats-Unis seront l’objet d’un voyage inoubliable. 

Hilton Head Island

Des kilomètres de plage de sable fin avec pour horizon l’infini de l’Océan-Atlantique. D’innombrables chênes verts drapés de mousse espagnole, renforçant le côté envoûtant des lieux. De sublimes couchers de soleil sur les terres marécageuses de Caroline du Sud. Avec un tel décor, il n’est guère surprenant qu’Hilton Head Island soit souvent présentée comme l’une des îles préférées des Américains. D’autant qu’elle ne manque pas d’autres atouts : 160 kilomètres de pistes cyclables, une vingtaine de terrains de golf, des activités en mer à revendre, de la pêche au kayak en passant par des croisières pour observer les dauphins. Et pour ceux qui n’ont guère le pied marin, une autre manière de profiter du spectacle est de prendre de la hauteur en gravissant les 114 marches du phare rouge et blanc d’Harbour Town. À 28 mètres de haut, la vue y est splendide sur la terre ferme, la marina, l’océan et les îles voisines. 

Située entre Savannah et Charleston, Hilton Head Island est, avec 110 kilomètres carrés, la plus grande des Sea Islands, cette centaine d’îles barrières du sud-est américain, qui forment comme un cordon de protection entre l’océan et le continent. Longtemps inhospitalières, elles ont été d’abord domptées par les Gullah, ces descendants d’esclaves qui y ont ancré leurs traditions mâtinées d’héritage africain, avant de devoir cohabiter avec le développement touristique. Hilton Head Island en est un bel exemple de ce compagnonnage : l’île compte de nombreux resorts et hôtels, certains particulièrement luxueux, mais n’oublie pas son histoire avec The Gullah Museum et des tours guidés sur le sujet. Culture d’une part, farniente d’autre part, un résumé de ce qui attend les voyageurs lors d’un road trip le long des deux Carolines, celles du sud et du nord. Leur bande littorale de plus d’un millier de kilomètres combine en effet amusement, loisirs, splendides espaces sauvages et ravissants spots historiques.

Image
L'île d'Edisto en Caroline du Sud.
La flore époustouflante de l’île d’Edisto.

Beaufort et les îles : entre histoire et nature 

Parfaite illustration, à une cinquantaine de kilomètres plus au nord. Avec ses imposantes maisons antebellum, c’est-à-dire datant d’avant la guerre de Sécession, dont les balustrades blanches se reflètent sous le soleil, ses rues pavées, ses agréables boutiques, cafés et galeries sous les magnolias, ses pontons s’enfonçant dans les eaux scintillantes des marais, Beaufort est une invitation à prendre son temps. Pourquoi ne pas profiter d’ailleurs d’un banc à l’ombre de la barbe de vieillard, l’autre nom de la mousse espagnole, pour plonger dans les écrits d’un enfant du pays ? Pat Conroy, décédé ici en 2016, a merveilleusement décrit les paysages et l’ambiance de ce sud-est américain dans ces romans-fleuves, comme Le Prince des Marées : « Je suis né et j'ai grandi sur une île de la mer de Caroline et j'ai porté le soleil du low-country, ancrée d'or foncé, sur mon dos et mes épaules », écrivait-il notamment. 

Les îles, encore et toujours. Elles sont l’âme de ce littoral. Impossible de toutes les arpenter tant elles sont nombreuses, mais s’il ne fallait en garder que quelques-unes, ne manquez pas la Kiawah Island et son Kiawah Beachwalker Park, qui donne accès à l’une des plus belles plages du sud de l’État. Sur l’île d’Edisto, au milieu des marais salés se dévoile une splendide forêt maritime où vous admirerez notamment les plus grands palmiers de l’État. Plus au nord, entre marais salants, zones humides saumâtres et forêts maritimes, 300 espèces d’oiseaux et une vingtaine de types de reptiles, dont de frissonnants alligators, s’ébattent sur les plus de 26 000 hectares de la réserve naturelle de Cape Romain National Wildlife Refuge, un nouveau chapelet d’îles barrières. Plusieurs randonnées, dont des sorties guidées, permettent d’en découvrir la faune et la flore.
 

Image
La ville de Charleston en Caroline du Sud.
Le quartier français de Charleston, en Caroline du Sud

Charleston, la perle du voyage 

La Caroline du Sud, c’est aussi sa perle : Charleston. Est-ce la plus belle ville des États-Unis comme le signalent tant de sites et brochures touristiques ? C’est bien possible ! Ici, on est loin des zones pavillonnaires et commerciales auxquelles nous habitue la fascinante Amérique du Nord. Entre les rivières Cooper et Ashley, les rues de la cité fondée en 1670 par les Anglais sont bordés d’un nombre et d’une variété d’édifices historiques à couper le souffle : demeures coloniales, maisons pastel de type caribéen, maisons colorées, bâtisses antebellums avec balustrades blanches, édifices néoclassiques en briques rouges, le centre historique est un véritable kaléidoscope de styles architecturaux qui se marient parfaitement les uns avec les autres. Le ballet incessant de calèches transportant les touristes renforce le côté musée vivant au milieu des églises blanches et jolies vitrines de boutiques. Charleston, une ville d’Histoire(s) aussi. L’attaque de son Fort Sumter par l’armée des États Confédérés déclencha la guerre de Sécession en 1861. Et si son centre est si magnifique, c’est aussi parce que la ville s’est largement enrichie avec l’esclavage : Charleston fut le principal port de traite négrière des États-Unis, rappelle le Old Slave Mart Muséum, installé dans l’ancien marché aux esclaves, que l’on vous conseille de coupler avec la visite de la plantation Boone Hall. À quelques encablures de la maison de maître de ce qui est l’une des plus vieilles plantations d’Amérique, quelques frustes logements en brique, jadis occupés par les esclaves, immortalisent ce passé douloureux du continent.

Mais Charleston est une ville aussi bien ancrée dans le présent. Sa scène gastronomique figure notamment parmi l’une des plus séduisantes d’Amérique. C’est d’ailleurs l’un des vrais plus d’un road trip entre les deux Caroline. Ici, peut-être plus qu’ailleurs en Amérique, on mange bien et différemment : she-crab soup (soupe de crabes bleus femelles et leurs œufs), low country boil avec fruits de mer, saucisses, pommes de terre et maïs, saucisses piquantes, crevettes au gruau de maïs, barbecues, la gastronomie du low country - nom donné à ces terres -, influencée par les Caraïbes, l’Europe et l’Afrique de l’Ouest vaudrait presque le voyage à elle toute seule.
 

Image
 Myrtle Beach en Caroline du Sud.
Myrtle Beach est la plus célèbre station balnéaire de Caroline du Sud.

Farniente et amusement dans le nord de la Caroline du Sud 

Ce serait pourtant dommage de s’en contenter. Les deux Carolines recèlent tant d’autres merveilles. Par exemple, Grand Strand qui débute au niveau de la baie Winyah Bay et s’étire ensuite sur une centaine de kilomètres vers le nord. Cette immense plage de sable blanc est constellée d’un chapelet de stations balnéaires, dont la plus inoubliable reste, Myrtle Beach. Une sorte de concentré des vacances à l’américaine avec centres commerciaux, parcs aquatiques, bars, mais aussi, le long de Myrtle Beach Boardwalk, une promenade de deux kilomètres, l’élancée SkyWheel, grande roue de 54 mètres de haut, qui offre une vue imprenable sur l’horizon, l’Atlantique et la station. Le soleil couché, son million de leds illuminent le ciel américain. Golf et mini-golf, leçons de shag, une danse populaire née dans les années 50, spectacles, concerts, l’endroit est idéal pour une pause détente. N’y manquez pas les Brookgreen Gardens, une ancienne plantation de riz devenue le plus grand jardin de sculptures figuratives au monde, avec plus de 2000 œuvres par 425 artistes sur une superficie de 37km² !

Après Myrtle Beach royaume de la démesure et du divertissement à ciel ouvert, voici donc la Caroline du Nord de l’autre côté de la Little River. À l’embouchure de la Cape Fear River, Wilmington fait figure de première étape idéale. Avec son aspect suranné, son joli centre historique parsemé d’azalées, la ville se laisse facilement découvrir à pied. Étapes incontournables, son Airlie Oak, un chêne de près de 40 mètres de haut, et son USS North Carolina, de 222 mètres de long. Ce cuirassé, qui a participé aux batailles du Pacifique pendant la Seconde guerre mondiale, est désormais un navire-musée sur neuf niveaux sur lesquels on peut explorer tourelles d’armes à feu, salles de vie d’équipages, salles des machines, etc. Les plongeurs pourront aller observer d’autres bateaux au fond des eaux au large de la plage de Writghtsville : 200 épaves y reposent, pendant qu’à la surface, les plaisanciers profitent du surf, du paddle et du kayak.
 

Image
Le phare de Bodie Island dans les Outer Banks en Caroline du Nord.

OBX, une promesse de dépaysement total 

Une pause bienvenue avec d’enchainer les miles pour rejoindre le sud des OBX. OBX ? Outer Banks, un nouveau chapelet d’îles-barrières qui débutent au niveau de la Crystal Coast pour longer le continent jusqu’en Virginie. Ici, après un passage obligé par la ravissante Beaufort, et une traversée en ferry depuis Cedar Island, l’un des paysages les plus envoûtants et dépaysants d’Amérique vous attend. L’étroite bande de terre, battue par les vents, est sillonnée sur 230 kilomètres par l’une des plus belles routes du continent, la Highway 12, aussi appelée Outer Bank Scenic Byway. Entre dunes et plages sauvages, vues sur l’Atlantique d’un côté et les marais de l’autre, le ruban d’asphalte longe des maisons sur pilotis, des spots de surfs prisés, des stations pittoresques… et même des chevaux mustangs sauvages, héritage des colons espagnols ! Une route inoubliable le long de laquelle il faut s’arrêter au gré des envies, non sans manquer quelques spots chargés d’histoire.

Ainsi, Ocracoke, une île où le célèbre Barbe Noire perdit la vie en 1718. Aujourd’hui, plus de pirates, mais vingt-cinq kilomètres de splendides rivages, avant d’accéder par un autre ferry à Hatteras et son phare en briques, le plus haut du pays, avec 60 mètres de haut. Plus au nord, l’île de Roanoke vaudra aussi un arrêt. C’est ici que Sir Raleigh fonda la première colonie britannique permanente. Les colons disparurent mystérieusement à la fin du seizième siècle. Depuis 1937, un spectacle de plein air, The Lost Colony, explore cette histoire. Conclusion idéale avant de rallier le continent et Raleigh pour reprendre l’avion, des souvenirs d’un road trip le long des côtes des Carolines pour toute une vie.
 


L'agence de voyage Marco Vasco
Marco Vasco est une agence de voyage 100% digitale, spécialisée dans la création de voyages sur-mesure pour les voyageurs avides d’expériences lifestyle aux quatre coins du monde, qu’ils soient seuls ou à plusieurs.
Fondée en 2007, Marco Vasco rassemble dans plusieurs bureaux en France des équipes passionnées et animées par le même objectif : faire vivre à leurs voyageurs des séjours d’exception, l'esprit libre, riches de rencontres et de découvertes, intenses en émotions et sensations.

Les derniers articles

Toute l'actualité et conseils de nos spécialistes sur le terrain

Road Trip & Van Life

Un road-Trip aux Sources de la Musique à travers le Tennessee, le Missouri et l'Arkansas

Dans les profondeurs du Sud des États-Unis , là où les routes s'étirent à l'infini et où le blues flotte dans l'air, un voyage épique attend les amateurs de musique .

En partenariat avec

La ville de Nashville de nuit

15/02/2024 | 5 minutes

Road Trip & Van Life

Un road trip dans les Appalaches entre Virginie-Occidentale et Caroline du Nord

Les Appalaches, cette chaîne de montagnes qui s'étend sur 2 000 km à travers l'Est des États-Unis , n’est pas la première destination qui vient en tête quand on rêve de partir aux Etats-Unis. A tort !

En partenariat avec

La Blue Ridge Parkway est la route préférée des Américains.

24/01/2024 | 6 minutes

Road Trip & Van Life

Les plus belles routes des États-Unis

Des paysages somptueux à traverser au volant d'une belle américaine, sur une bande–son appropriée.

Les plus beaux road trips aux Etats-Unis.

25/08/2023 | 5 minutes

À l'aventure !

Les 9 plus beaux voyages en train aux Etats-Unis

Difficile d’ignorer la taille et l'ampleur de la nation « supersize » que sont les États-Unis .

Découvrez les 9 plus beaux voyages en train aux États-Unis.

24/05/2023 | 6 minutes

Le catalogue des éditions Lonely Planet

L’évasion commence ici, découvrez nos guides et livres de voyage.

#ExperienceLonely