1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. 6 bonnes raisons d’aller à Sofia
Idées de voyage

6 bonnes raisons d’aller à Sofia

Carte

Sofia est une capitale d’Europe de l’Est peu connue et pourtant, elle mérite qu’on s’y attarde. Au pied de la belle montagne Vitosha, la capitale de la Bulgarie s’étend sur une grande plaine. Il fait bon s’y balader à la découverte de monuments étonnants comme le palais de la culture (le NDK) ou la Cathédrale Alexandre Nevsky, dans des parcs ou dans les rues hipsters le soir. C’est aussi une ville pour les gourmands, les férus d’Histoire et les curieux à l’affut de nouvelles tendances artistiques. Voici six expériences à vivre pour vous imprégner de cette ville définitivement sympathique.

1. Se balader autour et dans le Palais national de la culture (NDK)

Avec la splendide montagne Vitosha en arrière-plan, le NDK, Palais national de la culture, ne passe pas inaperçu ! Bâti en 1981, avec ses quinze salles de spectacles et de conférences, il reste aujourd’hui le plus grand palais des congrès du sud-est de l’Europe. Situé dans la continuité d’un alignement de fontaines, bordé de cafés, d’arbres et de passants de tous genres, le NDK en impose. Il est difficile de ne pas vouloir franchir l’une de ses lourdes portes. À l’intérieur : des expos, des concerts où jouent les plus grands, aussi bien classiques que pop / rock, des conférences mais aussi des festivals réguliers de cinéma, de musique et d’art.

2. S’imprégner de la grandeur spirituelle de la cathédrale Alexandre Nevsky

Autre monument imposant et incontournable à Sofia : la superbe cathédrale Alexandre Nevsky datant de 1912. Il a fallu 30 ans pour bâtir cette cathédrale orthodoxe de style néo-byzantin sur une petite butte du cœur de Sofia. Eglise cathédrale du patriarche de Bulgarie, elle est aussi superbe à l’intérieur qu’à l’extérieur. Dès que l’on franchit ses portes, on est impressionné par la grandeur et la hauteur du lieu. Plongés dans un univers de richesses et d’ornements en or, onyx et autres minéraux précieux, on est aussi frappés par l’atmosphère spirituelle qui y règne : des centaines de cierges y brûlent constamment et les visiteurs, silencieux et respectueux, restent éblouis par la beauté et les énergies du lieu. À ne pas manquer : la visite de la crypte dans laquelle se situe un musée regorgeant de magnifiques icônes orthodoxes, de peintures murales et de vieux manuscrits.

3. Découvrir la cuisine bulgare

Après ces visites monumentales, rien de tel qu’un petit resto pour se requinquer ! C’est l’occasion de goûter à la cuisine bulgare, raffinée et variée grâce à la situation géographique du pays qui se situe entre la Turquie, la Grèce, la Roumanie et les pays de l’Ex-Yougoslavie. Du coup, Sofia regorge de très bons restos, pour tous les goûts et à des prix plus que raisonnables pour les bourses occidentales.
Amateurs de cuisine traditionnelle, testez la taverne Pod Lipite. Vous pourrez y goûter d'excellentes soupes (chorbas) de légumes qui varient en fonction des saisons, des assiettes de grillades et de très bons fromages produits par le restaurant lui-même. Pour les plus téméraires, sachez que la cuisine bulgare est aussi très innovante et des établissements comme The Little Things, dans la rue branchée du Tsar Shishman, offre un chouette mélange de plats végétariens et de plats de viandes ou de poissons. Profitez de votre découverte culinaire pour l’arroser d’un verre de vin bulgare : blanc, rouge ou rosé, The Little Things propose une très bonne cave.

4. Se plonger dans l’ère communiste au Musée d’art socialiste

Un tantinet excentré et peu connu des chauffeurs de taxi (allez y plutôt en métro et arrêtez-vous à l’arrêt G.M. Dimitrov, le musée est en contrebas de la station), ce musée a ouvert ses portes en 2011. Il reçut un accueil plutôt mitigé d’une population peu encline à voir resurgir des fantômes pas si vieux... Le parc du musée, s’étendant sur 7 200 m2, est en effet rempli de statues de l’art communiste : des Lénine côtoient des Marx et des Engels, se mêlant à des groupes d’ouvriers travaillant pour la nation et des femmes fortes aux visages encerclés de foulards. Se balader entre ces personnages figés dans le temps donne une étonnante leçon d’Histoire et nous replonge dans la Guerre froide et la Révolution bolchévique. À l’intérieur du musée, des peintures, des posters et un film d’archives sur l’histoire de la Bulgarie complètent la leçon. Une visite étonnante qui a le mérite de faire face au récent passé de son pays.

5. La nature à Sofia

La montagne volcanique Vitosha que l’on voit de chaque coin de rue de Sofia rappelle que la nature est bien présente dans la capitale bulgare. Les parcs y sont nombreux et ne se ressemblent pas : le Borisova Gradina est jonché de magnifiques parterres de fleurs qui donnent vie aux multiples statues des jardins. Au parc Kambanite, on sera surpris par l’originalité du lieu rempli de cloches offertes par différents pays et portant des messages pour les enfants (on l’appelle d’ailleurs aussi « le parc des enfants »).
Et puisque la montagne est si proche, pourquoi ne pas aller y faire un tour ? Une trentaine de minutes suffisent à rejoindre Boyana, un village paisible à flanc de montagne qui offre une vue imprenable sur Sofia et qui abrite une magnifique église datant du Xème siècle. Avec son intérieur entièrement recouvert d’icônes, elle laisse les visiteurs béats et le parc qui l’entoure est un havre de quiétude où il fait bon s’attarder.
Les amateurs de ski, de hauteurs et de randonnées seront aussi ravis. À deux heures de marche de Boyana se tiennent de belles chutes d’eau et on peut aller en téléphérique jusqu’à la station de ski de Vitosha.

6. Sofia by night

Après tout ce grand air, renouez avec la ville pour l’explorer à la tombée de la nuit. Les rues du centre, autour de Tsar Shishman, s’animent et les nombreux bars invitent à la consommation (toujours avec modération !). Comme en cuisine, certains bars comme le One More Bar n’hésitent pas à se montrer inventifs quand il s’agit de nommer des cocktails (le “Marine Le Pen”, l’ “Angela Merkel” et le “Brexit” font partie du menu…). D'autres offrent une vue imprenable à 360 degrés sur la ville comme le Sense Hotel Roof Top.
Mais c’est aussi une scène artistique fraîche et dynamique que les nuits à Sofia permettent de découvrir. Des lieux qui rappellent les scènes et les squats artistiques du Berlin d’il y a 20 ans comme le Laboratory, situé dans une ancienne usine communiste. À côté de vastes pièces reconverties en studios d’artistes, tout un étage a même été aménagé en skate park. Le Laboratory propose du jeudi au dimanche des expos, des performances et des concerts : une des “place to be” pour observer ce que le meilleur de la scène underground a à offrir. Les plus conventionnels d’entre vous préféreront aller faire un tour au Swinging Hall, salle de concert et bar mythique de Sofia ou iront s’immerger dans la déco vintage et communiste du Raketa Rakia Bar pour boire une petite rakia !

evaneos