1. Accueil
  2. Magazine
  3. 15 choses passionnantes à faire à Buenos Aires
Idées de voyage

15 choses passionnantes à faire à Buenos Aires

Texte par

Bridget Gleeson (traduit de l'anglais par Vincent Guilluy)

Mis à jour le : 26 septembre 2022

Carte

Buenos Aires est aussi caliente qu’un dancing à minuit, avec son mélange enivrant de nostalgie et d’envie de cosmopolitisme. Pour chaque grand musée d’art, il y a une ruelle couverte de street art flamboyant ; pour chaque groupe de lanceurs de modes qui sirotent un cocktail, il y a des vieux regroupés autour d’une radio qui tapent du pied en écoutant un air de Carlos Gardel.

Réputée pour sa gastronomie, son sens de la fête et ses danseurs virtuoses, la capitale argentine est devenue une des destinations touristiques les plus en vue de la planète. Mais qu’est-ce qui rend Buenos Aires si passionnante ? C’est d’abord l’énergie et l’appétit de vivre qu’on y ressent, qu’il faut découvrir en premier lieu dans ses fantastiques milongas (dancings). Mais c’est aussi une offre complète en matière de gastronomie, de bons vins et d’art.

Il y a des tas de choses à voir et à faire à Buenos Aires – très souvent gratuitement, ce qui vous laisse plus d’argent à dépenser en pour de délicieux steaks, accompagnés d’un bon vin rouge de Mendoza. Ne faites pas l’impasse sur ces expériences incontournables.

1. Aller se recueillir au Cementerio de la Recoleta

Depuis des siècles, les grands porteños (habitants de Buenos Aires) se font enterrer au splendide Cementerio de la Recoleta, nécropole aussi riche en ornements que le Père Lachaise parisien ou que les cités des morts couvertes de mousse de La Nouvelle-Orléans. Ce cimetière intrigant est un dédale de passages étroits bordés de statues de marbre à l’abandon et de mausolées compliqués aux styles allant de l’Art nouveau au néogothique.

Allez au hasard de ses allées découvrir chérubins sculptés dans la pierre, vitraux couverts de toiles d’araignées, anges au sourire de marbre et poésies douces-amères gravées dans le granit.

cristian-tarzi-b5-bggwzwry-unsplash.jpg

À Buenos Aires, le fútbol n’est pas qu’un sport, c’est un mode de vie.

2. Attraper la fièvre du football à La Bombonera

À Buenos Aires, le fútbol n’est pas qu’un sport – c’est un mode de vie. Les porteños ont une ferveur quasi-religieuse pour le passe-temps préféré du pays : les rues de la ville se vident et les spectateurs regroupés autour d’écrans de TV débordent d’extase ou d’angoisse, tandis que les stades font le plein de foules enflammées.

Assister à un match de foot à La Bombonera, le célèbre stade du Club Atlético Boca Juniors, est une des plus belles expériences de sport-spectacle qui soient, surtout si vous arrivez à obtenir une place pour le superclasico, le match contre le club rival de River Plate.

Bon à savoir : Les billets pour les matchs sont difficiles à obtenir, mieux vaut passer par une agence de voyages.

istock-1201502492-leamus.jpg

Flânez dans les rues pleines de cachet de San Telmo.

3. Découvrir le barrio San Telmo

Le barrio (quartier) de San Telmo laisse encore entrevoir sa grandeur passée et son esprit bohème. Son élégante architecture Belle Époque et ses villas à l’abandon évoquent toujours son âge d’or du XIXe siècle. Avant que la fièvre jaune et le choléra ne poussent le beau monde sur les hauteurs, les familles d’aristocrates espagnols empruntaient ses rues pavées pleines de charme dans leurs calèches tirées par des chevaux.

Après l’épidémie, les immigrants pauvres de San Telmo ont transformé les demeures abandonnées en conventillos (immeubles d’habitation) de fortune. Le tango s’y est développé, en partie, entre mélancolie du mal du pays et fusion des traditions musicales, sur les plazas et dans les patios du quartier. Aujourd’hui, ce joli barrio a gardé une ambiance sans prétention avec ses antiquaires, ses clubs de tango et ses restaurants qui attirent sans discontinuer touristes et gens du coin.

4. S’essayer au tango dans une milonga

Rien ne symbolise mieux l’esprit de Buenos Aires que le tango, sensuel et mélancolique, et une visite de la ville ne serait pas complète sans aller admirer des danseurs ou, mieux encore, s’y essayer soi-même.

Pour le découvrir sous sa forme la plus authentique, allez dans une milonga, un club de tango. Parmi les meilleurs endroits, citons La Catedral à Almagro, Milonga La Glorieta à Belgrano ou le Salón Canning à Palermo.

Bon à savoir : Il y a des soirées tango presque chaque soir dans des dizaines de salles réparties dans toute la capitale, et souvent, on y propose des leçons de danse avant la milonga. On peut donc facilement participer à la chose – ou se contenter d’admirer les danseurs, un verre de vin à la main.

istock-1207777634.jpg

Découvrez votre vin préféré dans les nombreux restaurants et bodegas de Buenos Aires.

5. Goûter aux vins argentins

On vous a sûrement déjà dit que les vins argentins étaient excellents, mais il faut y goûter pour s’en rendre vraiment compte. Le cépage le plus connu du pays est le malbec, un vin sombre et corsé aux arômes de prune qui a fait la réputation de la région de Mendoza chez tous les œnophiles, mais les bodegas (bars à vins) argentines ne manquent pas d’autres variétés locales qui méritent (au moins) une dégustation, comme le torrontés (vin blanc sec, frais), le bonarda (rouge fruité aux accents de fruits rouges) ou les pinots noirs aux arômes de sous-bois.

Pour savoir quel est votre vin argentin préféré, commencez par une vinoteca (cave à vins) de Buenos Aires telle que Lo de Joaquín Alberdi à Palermo, Vinotango ou Aldo's Vinoteca à San Telmo : ce restaurant et caviste offre plus de 600 références, à boire sur place ou à emporter.

Bon à savoir : Beaucoup de puertas cerradas (restaurants “privés”, accessibles seulement sur réservation) proposent les vins qui accompagnent les plats. Casa Coupage, dirigé par un sommelier argentin, est particulièrement orienté vins.

6. Commander des steaks assez gros pour les savourer à plusieurs

Sa réputation est justifiée. Le bœuf argentin est un des meilleurs au monde, et vous pouvez savourer cette spécialité du pays dans des centaines de parrillas (grill-rooms), où le repas commence par le glouglou du vin qui coule dans le verre et s’achève avec l’estomac plein et un sourire de contentement aux lèvres.

Il y a toutes sortes de parrillas : restaurants de quartier, grills à l’ancienne que tout le monde adore ou établissements haut de gamme, et il y en a pour tous les budgets. Il y a même des restaurants puertas cerradas qui proposent des asados (barbecues).

Bon à savoir : Palermo est le paradis des amateurs de viande : les habitués vantent celles de Don Julio et de La Cabrera.

benjamin-rascoe-gjegxiwpwga-unsplash.jpg

Buenos Aires est un immense terrain de jeu pour les artistes de rue.

7. Admirer le street art de Buenos Aires

Des faubourgs verdoyants du nord aux entrepôts à l’abandon des quartiers plus industriels, tout au sud, Buenos Aires est une immense toile pour ses artistes de rue pleins de talent. On vient ici du monde entier pour peindre en collaboration avec les superstars nationales du graffiti.

Certains secteurs de la ville affichent une grande concentration de peintures murales et on peut facilement en faire la visite guidée, grâce à Graffitimundo. Ouvrez l’œil en vous baladant dans La Boca, Palermo, Colegiales et San Telmo ; vous verrez peut-être le prochain chef d’œuvre de la ville en cours d’exécution.

8. Se détendre et savourer un café à la façon argentine

Bonne nouvelle pour les voyageurs qui refusent de voir le moindre monument avant d’avoir eu leur dose matinale de caféine : on ne surnomme pas Buenos Aires le “Paris du Sud” pour rien. En plus de ses grands boulevards et de son architecture Art nouveau, Buenos Aires s’enorgueillit de cafés à l’allure résolument parisienne.

Bon à savoir : Parmi les meilleurs endroits pour siroter un cortado (expresso avec un peu de lait), citons Como en Casa à Recoleta et le Café Bar Roma à La Boca ; tous deux sont très appréciés des porteños.

istock-1091113276-milehightraveler.jpg

Les gratte-ciel de Buenos Aires se dressent au-dessus de la Reserva Ecológica Costanera Sur.

9. Se balader dans la nature à la Reserva Ecológica

À l’ombre des gratte-ciel scintillants de Puerto Madero, une grande réserve naturelle a vu le jour sur un grand terrain vague marécageux et abandonné. La beauté sauvage de la Reserva Ecológica Costanera Sur abrite des centaines d’oiseaux, de papillons colorés, de tortues et d’iguanes.

Suivez à pied ou à vélo les chemins qui en font le tour en longeant la rive du Río de la Plata, contemplez les enfants et les chiens qui pataugent dans l’eau, les voiliers à l’horizon : on a peine à croire qu’on n’est qu’à quelques pas du centre-ville.

istock-614440428-tiago_fernandez.jpg

Dénichez sur un des marchés de Buenos Aires un souvenir à rapporter à la maison.

10. Flâner sur les marchés de Buenos Aires

Le week-end, les chasseurs de trésors arpentent les marchés en plein air de la ville pour y trouver de tout, des théières anciennes aux bijoux en argent d’inspiration mapuche, des pulls en cachemire aux chaussures de cuir faites à la main.

Sur les marchés du dimanche très animés comme les Feria Plaza Belgrano et la Feria Artesanal Plaza Francia, vous trouverez gourdes ou argenterie du pays. Essayez la Feria de San Telmo pour les antiquités et l’artisanat, le Mercado de San Telmo pour les produits d’alimentation locaux.

11. Apprendre l’histoire de la Plaza de Mayo

Bâtie en 1580, la Plaza de Mayo a été le théâtre de certains des événements les plus dramatiques de l’histoire de l’Argentine moderne. La place centrale a connu d’immenses manifestations syndicales, vu Eva Perón haranguer la foule depuis le balcon de la Casa Rosada en 1945, subi les bombardements des militaires en 1955 et les tirs de la police sur des manifestants lors de la crise économique de 2001.

Les choses sont moins violentes aujourd’hui mais la place peuplée de pigeons accueille des défilés et des rassemblements presque chaque jour. La manifestation silencieuse et pacifique des Madres de Plaza de Mayo (“Mères de la place de Mai”), afin qu’on n’oublie pas les personnes “disparues” pendant la dictature militaire, est la plus forte et la plus émouvante de toutes.

12. Admirer des œuvres d’art à la Fundación Proa

Vous y regarderez à deux fois en apercevant le bâtiment de la Fundación Proa. Cette superbe galerie d’un blanc pur offre un contrepoint hardi aux rues pavées et colorées de La Boca. Cet espace artistique, le plus réputé de la ville, est exceptionnel non seulement par son importance dans le monde de l’art international mais aussi par son emplacement inhabituel, dans un bâtiment réaménagé de La Boca, sur les bords du fleuve, bien loin des quartiers des galeries d’art comme Recoleta ou Palermo.

istock-104783590-magaiza.jpg

Écoutez des airs traditionnels dans une peña de Buenos Aires.

13. Ecouter la musique populaire traditionnelle de Buenos Aires

Ne pleurez pas dans votre cerveza (bière) si vous n’avez pas le temps de visiter une estancia (ranch) à la campagne. Vous pourrez avoir un aperçu de la culture des gauchos sans quitter la ville en allant dans une peña, club de musique de quartier où on joue des chansons traditionnelles tandis que les clients savourent une cuisine provinciale tout aussi traditionnelle.

Après le concert, les vraies festivités commencent quand harmonicas et charangos (guitares à cinq cordes) passent de main en main pour des jams improvisées.

14. Prendre un bol d’air dans les parcs de la ville

Malgré l’énergie que dégage le centre-ville embouteillé de Buenos Aires, vous aurez peut-être au bout de quelques jours envie d’un endroit vert et moins pollué. C’est simple. Il suffit de préparer un pique-nique (une demi-douzaine d’empanadas et une demi-bouteille de malbec devraient faire l’affaire) et de s’évader dans un des jolis parcs de la ville pour un après-midi de détente.

Bon à savoir : Essayez le Parque 3 de Febrero à Palermo, avec ses roseraies et ses plans d’eau, pour regarder passer les gens, ou le Parque de la Memoria à Costanera Norte, pour ses mémoriaux qui incitent à la réflexion et la vue sur le fleuve.

15. Porter un toast à la capitale du haut d’un bar en toit-terrasse

Prendre un verre en dominant la rue est un des plaisirs de Buenos Aires. L’ère moderne a fait pousser la cité vers le ciel et des bars en toit-terrasse couronnent les plus hautes tours hôtelières et les gratte-ciel de bureaux ainsi que beaucoup d’autres bâtiments plus anciens – et moins hauts.

Du café sur le toit de la Fundación Proa à l’élégant bar à cocktails au sommet de l’Alvear Palace ou au Sky Bar perché sur l’Hotel Pulitzer, Buenos Aires est une ville parfaite pour ceux qui n’imaginent pas leur cocktail sans une belle vue.


Guide de voyage

Toutes les clés pour découvrir Buenos Aires avec Lonely Planet