1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. 10 villes inattendues où faire la fête
Idées de voyage

10 villes inattendues où faire la fête

Mis à jour le : 9 février 2017

Carte

En quête de nouveaux territoires pour faire la fête ? De destinations pour danser sous la neige ou le soleil jusqu'au bout de la nuit ? Voici 10 destinations trop souvent inconnues des noctambules que l'on vous conseille pour des vacances festives entre amis... 

1. Faire la fête à Belgrade, en Serbie

En 1999, les habitants de Belgrade organisaient des concerts en plein air sous les bombes de l'Otan, laissant perplexes beaucoup d'étrangers. Les années où l'actualité écartait les voyageurs de la Serbie et de sa dynamique capitale sont révolues et de nombreux visiteurs découvrent aujourd'hui ce que les Serbes savent depuis longtemps : Belgrade est une ville qui bouge. Avec son héritage de ville intellectuelle et sa population exubérante, elle est riche d'une vie nocturne aux multiples visages, des repaires pour initiés aux restaurants et aux bars animés de Skadarlija, en passant par les soirées sur des barges organisées l'été sur la Sava ou le Danube. Les plus grands musiciens internationaux viennent jouer au Sava Centar, et le festival estival EXIT de Novi Sad, à une heure de Belgrade, est l'un des meilleurs d'Europe.

2. Montréal, au Canada, le paradis des fêtards

Les mineurs de la Nouvelle-Angleterre ne sont pas les seuls à venir prendre un verre dans la dynamique capitale francophone du Québec au Canada. Montréal, ville décontractée, est de plus en plus prisée des voyageurs, qui goûtent sa joie de vivre, sa bonne bière et ses plaisirs du ski sur le mont Royal. La population estudiantine et les vieux quartiers colorés donnent à la ville un côté insouciant et bohème. On y trouve des cafés à la mode européenne, des clubs de jazz, des discothèques bondées et une foule de bars qui ferment tard, sans compter un festival de théâtre en juillet.

3. Buenos Aires, une ville très caliente en Argentine

Avec son mélange unique de cultures européenne et sud-américaine, et sa passion pour la danse, la capitale argentine offre un terrain fertile à la vie nocturne. Les barrios (quartiers) de Buenos Aires proposent toute une gamme de divertissements. Cela va du pub irlandais à la fête monstre chez des particuliers. On peut aussi se détendre dans des clubs de jazz qui swinguent ou danser toute la nuit en bord de mer. Certains clubs et centres culturels organisent des cours pour apprendre le tango ou la salsa comme (et avec) les porteños (habitants de Buenos Aires).

4. Des nuits festives à Dubaï, aux Émirats Arabes Unis

Pour ceux qui ont les moyens, la capitale mondiale du consumérisme clinquant est inégalable. Dubaï surpasse tout ce qu'on peut imaginer en matière d'hôtels de luxe, de galeries marchandes chics et de métaux précieux exhibés dans les vitrines. C'est aussi une ville cosmopolite, où travaillent des gens venus des quatre coins de la planète. Si vous n'êtes pas invité à une soirée privée sur le yacht d'une célébrité, mêlez-vous aux frimeurs du monde entier, dans les bars et night-clubs de la plus décadente des villégiatures moyen-orientales.

5. Thessalonique vous réserve des nuits endiablées en Grèce

La deuxième ville de Grèce ne manque pas de classe, avec ses innombrables boutiques de mode, ses salons de beauté et de coiffure, sa population nombreuse renforcée par une importante université (plus de 80 000 étudiants). Pendant les longs mois où les autres destinations grecques sont en hibernation, la vie nocturne reste intense à Thessalonique, que ce soit dans les cafés bohèmes, les bars latinos, les discothèques où l'on danse sur de la house ou dans les bouzoukia (clubs où l'on joue du bouzouki sur un mode pop-folk). Bref, vous trouverez largement de quoi vous occuper après avoir visité les sublimes églises byzantines, les musées et les ruines.

6. Cap sur La Paz pour sortir toute la nuit en Bolivie

Dans la capitale bolivienne, à plus de 3 000 m d'altitude, l'alcool monte plus vite à la tête. On peut avoir chaud et suer à grosses gouttes par une glaciale nuit andine en se rendant dans l'une des nombreuses boîtes chics de la ville. Les Boliviens sont accueillants et, grâce à l'afflux de voyageurs, on parle plusieurs langues à La Paz. Au programme, bars de grand standing, cafés m'as-tu-vu et restaurants où l'on joue de la musique traditionnelle bolivienne. Au marché des sorcières (Mercado de Brujas), on peut acheter des remèdes traditionnels aymara contre la gueule de bois et les esprits importuns.

7. Le Cap, une vie nocturne intense en Afrique du Sud

Après vous être prélassé durant la journée sur l'une des plus belles plages du monde, offrez-vous un verre au clair de lune dans un bar à cocktails. À deux heures de là, donnant sur l'océan Indien, l'élégant village balnéaire de Mossel Bay vous attend avec encore plus de belles plages et plus de luxe. Il faut absolument goûter quelques-uns des vins élaborés par les maîtres de chais sud-africains, mondialement reconnus, soit dans un bar du Cap, soit dans une cave des environs.

8. Direction Bakou en Azerbaïdjan pour faire la fête

Bakou, la capitale d'Azerbaïdjan, s'est métamorphosée depuis qu'elle est devenue, dans les années 1990, une plaque tournante de l'exploitation pétrolière et gazière en mer Caspienne. Tournant le dos à son passé communiste, la ville a pris des airs de ruche capitaliste, sans renoncer pour autant aux délices de ses traditions. Cette nouvelle donne économique n'a pas manqué de rejaillir sur la vie nocturne. L'afflux d'argent, la présence de milliers d'employés de compagnies pétrolières venus de tous les horizons et de consultants aisés ont fait de Bakou la ville de tous les excès dans un pays pourtant musulman et traditionnel.

9. Faire la fête à 200 à l'heure à Auckland en Nouvelle-Zélande

La capitale néo-zélandaise possède des myriades de cafés, bars et restaurants accueillant une clientèle jeune et branchée. On rencontre de bons bars en bord de mer, des clubs incroyables (certains sont ouverts 24h/24) et une foule de lieux de concerts, qui vont de la musique folk, à Devonport, jusqu'à des manifestations plus bruyantes du côté de Mont Eden. Si vous n'avez pas trop bu, lancez-vous de la Sky Tower pour une descente de 328 m le long d'un câble durant laquelle vous atteindrez les 85 km/h.

10. Danser jusqu'au bout de la nuit à Tel-Aviv (Israël)

Détendue, hédoniste, accueillante, Tel-Aviv se couche tard. Les innombrables bistrots, pubs et bars à cocktails commencent à se remplir vers minuit, heure à laquelle les night-clubs entrent dans la danse jusqu'à l'aube. Une foule cosmopolite se joint aux Israéliens au son de la musique funk, pop, house et techno (en plus des concerts de tout gabarit) dans de nombreux lieux branchés.