1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. 10 expériences à vivre en Arizona
Idées de voyage

10 expériences à vivre en Arizona

Texte par

Marie Dufay (photos Marie Dufay)

Mis à jour le : 5 novembre 2019

Carte

L’Arizona, ce sont 295 275km2 de splendeur absolue et d’histoire haletante : des paysages à couper le souffle entre canyons et mesas, des navajos qui vous doublent dans leurs énormes pick-ups, des serpents à sonnette qui se cachent au pied des cactus, des bikers et des cow-boys épris de liberté… Un condensé d’Ouest américain comme on l’aime, tellement authentique qu’on a l’impression de faire partie du film.

1. Se rendre dans un train d’époque au Grand Canyon

Voici une façon originale de rejoindre le mythique et sublime Grand Canyon, immense faille de 1600 m de profondeur sur 16 km de large, creusée par le fleuve Colorado depuis 6 millions d’années ; 5,3 millions de visiteurs s’y sont rendus en 2016 ! Au départ de la pittoresque ville de Williams, montez à bord des locomotives rétro de la Grand Canyon Railway, la ligne de chemin de fer établie au début du XIXe siècle et longue de 100km environ. Durant les 2 heures que dure le voyage, vous traversez des plaines désertiques et la plus grande forêt de pins Ponderosa au monde, au son du banjo.

train_grand_canyon_2.jpg

Grand Canyon Railway

2. Faire un tour de Harley sur la Route 66

La « Mother Road » : c’est ainsi qu’on appelle la fameuse Route 66, longue de 3945 km, qui reliait Chicago à Santa Monica entre les années 1926 et 1985. En Arizona, il demeure 645 km de route goudronnée traversant l’Etat d’est en ouest : l’occasion rêvée de vous offrir une virée en Harley Davidson au départ de Flagstaff, agréable ville universitaire située au pied des montagnes. Cheveux au vent comme Dennis Hopper et Peter Fonda dans le film « Easy Rider », profitez de ces paysages scéniques (au guidon si vous avez votre permis moto, ou en passager derrière un chevronné biker) avant d’aller boire une bière locale chez Mother Road Brewing Company.

harley_a_flastaff.jpg

Rider à Flagstaff

3. Randonner dans Monument Valley

Voici sans doute le paysage le plus photographié des Etats-Unis : cette vallée de buttes et de monolithes de grès d’un rouge flamboyant, située en plein désert à la frontière entre l’Utah et l’Arizona, est indissociable des plus fameux westerns. On peut la découvrir en voiture ou à cheval, accompagné de guides Navajos. Mais le meilleur moyen d’approcher au plus près les mystères de ce territoire sacré est sans aucun doute d’y randonner (de préférence au lever du soleil, quand la température est fraîche, l’endroit désert et le silence d’or). Le Wildcat Trail vous fait contourner West Mitten Butte en moins de deux heures. 

monument_valley_2.jpg

Monument Valley, Arizona

4. Admirer le Colorado à Horseshoe Bend

Horseshoe Bend signifie « la courbe du fer à cheval » : il désigne un méandre du fleuve Colorado, en aval du barrage de Glen Canyon et du lac Powell, dont la forme est effectivement évocatrice. Cet ancien plateau érodé cerné par les eaux vert émeraude du Colorado qui serpentent à ses pieds offre un fascinant spectacle. Arrêtez-vous sur la route 89, prenez un chapeau et une bouteille d’eau - car la chaleur peut y être intense -, puis descendez au point de vue. Sujets au vertige s’abstenir ! La falaise plonge effectivement à pic sur 300m au-dessus de cet incroyable canyon, et aucune barrière ne vous protège. Attention aux selfies !

horseshoe_bend.jpg

Horseshoe Bend

5. Naviguer sur le lac Powell

Les eaux profondes et miroitantes du Lac Powell font partie des joyaux du nord-est de l’Arizona. Créé artificiellement en 1963 sur le fleuve Colorado par l’impressionnant barrage de Glen Canyon (ne manquez d’ailleurs pas de vous y arrêter), long de 300km, il offre une pause rafraîchissante dans cet ocre désert, surmonté de buttes semblables à celles de Monument Valley et creusé de canyons. Le lac Powell, avec ses 3136 km de rivages découpés, est un paradis des sports nautiques : bateau moteur, jet-ski, kayak, ski nautique, house-boat… vous en trouverez pour tous les goûts dans les différentes marinas présentes. Un conseil : réservez très en avance !

lake_powell.jpg

Lake Powell, Arizona

6. Acheter de l’artisanat navajo

Le territoire des Navajos (qui s’appellent eux-mêmes « Dineh ») est la plus vaste réserve amérindienne des Etats-Unis : ses 69.000 km2 couvrent environ 1/6e de l’Etat et abritent Monument Valley ou encore le Canyon de Chelly. Environ 175.000 Navajos y vivent ; l’occasion unique de se plonger dans leur culture, de mieux appréhender les difficultés qu’ils rencontrent au  quotidien et d’admirer leur délicat artisanat, par exemple au Hubbell Trading Post (le plus vieux comptoir commercial, établi en 1876) ou au Cameron Trading Post. Bijoux en argent et turquoise, tapis, poteries, poupées Kachina, remèdes aux plantes… de vraies cavernes d’Ali Baba !

artisanat_navajo.jpg

Artisanat Navajo

7. S’émouvoir dans le Canyon de Chelly

Moins connu - mais tout aussi beau - que le Grand Canyon, le Canyon de Chelly, long de 40km, abrite plusieurs sites ancestraux sacrés pour les Navajos, dont des habitats troglodytes. Durant l’hiver 1863-1864, ils y furent assiégés par le colonel Kit Carson, qui força 8000 prisonniers à rejoindre le Nouveau-Mexique, à 500 km de là, dans des conditions terribles : connu sous le nom de « La longue Marche », cette déportation reste un épisode majeur de l’histoire amérindienne. Aujourd’hui, des familles y cultivent toujours la terre, font paître leurs moutons, et on peut visiter plusieurs sites dans son propre véhicule, ou en 4x4 aux côtés d’un guide.

8. Se relaxer dans le vortex de Sedona

Il suffit d’arriver à Sedona pour se sentir immédiatement détendu. Les extraordinaires paysages y sont pour beaucoup : mesas et flèches de grès rouge aux formes exubérantes surgissant d’un écrin de verdure, climat d’altitude… Mais ce n’est pas tout : la petite ville abriterait un étrange vortex énergétique, découvert dans les années 80, qui nettoierait le corps et l’esprit. Même si l’on n’est pas adepte du New-Age, il faut avouer que la « zenitude ambiante » finit immanquablement par vous gagner. Alors autant profiter des centaines de balades « mystiques » (à pied, en 4x4…) et médecines alternatives proposées dans le coin, avant de vous faire un bon repas bio et vegan à Indian Gardens.

sedona.jpg

Sedona, Arizona

9. Remonter le temps sur l’Apache Trail

Après avoir goûté les multiples plaisirs urbains de Phoenix (à laquelle nous vous conseillons d’accorder au moins deux jours), cap à l’est sur la route historique de l’Apache Trail. Vous pourrez entre autres y voir de près les imposants saguaros, ces cactus emblématiques du Far-West qui peuvent atteindre 15 m de haut. Ce décor montagneux et désertique, qui à lui seul vaut le détour, propose une amusante ville-fantôme (Goldfield) et une bourgade prisée des bikers, Tortilla Flat, dont le bar est totalement recouvert de dollars. La compagnie Détours vous propose un itinéraire à la journée dans un confortable 4x4, conduit par un guide passionné par la région, qui vous apprendra tout de l’histoire, la faune et la flore locales.

restaurant_sur_apache_trail.jpg

Bar à Tortilla Flat

10.  Faire un selfie à Antelope Canyon

Voici un des plus beaux sites d’Arizona, celui que tout voyageur rêve de photographier. En navajo, son nom signifie « l’endroit où l’eau coule à travers les rochers ». Cette sublime gorge, proche du Lac Powell, fut découverte par hasard dans les années 30 par une jeune amérindienne qui cherchait un mouton égaré. Longue de 400m, large de 3m maximum, elle offre des jeux de lumière totalement hypnotisants, allant de l’ocre au violet en passant par le crème, en fonction de l’heure à laquelle vous la visitez. Mais victime de son succès, le canyon ne désemplit pas, surtout en haute saison ; on y marche à la queue leu leu (pas de visites individuelles) et les trépieds pour appareil photo sont interdits (sauf si vous bookez un tour « spécial photo », plus cher). Mieux vaut vous y prendre à l’avance pour réserver votre tour-opérateur (ils sont tous situés à Page).

antelope_canyon_3.jpg

Antelope Canyon

 

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l’Ouest américain

Paramètres des cookies