Gölbaşı

L'avis de l'auteur Lonely Planet

quartier historique

La légende veut qu’Abraham (İbrahim), prophète de l’Islam, se livra un jour à la destruction des dieux païens de l’antique Urfa. Le roi assyrien Nemrod en prit ombrage. Pour le punir de cette offense, il le fit immoler sur un bûcher, mais Dieu transforma le feu en eau et les braises en poissons. Abraham fut projeté dans les airs depuis la colline où se dresse la forteresse, avant de retomber sain et sauf sur un lit de roses. Deux plans d’eau rectangulaires (Balıklı Göl et Ayn-i Zeliha) sont peuplés de carpes “sacrées”, et une magnifique roseraie s’étend à l’ouest de la Hasan Padişah Camii (mosquée). Selon la croyance populaire, quiconque attraperait une carpe deviendrait aveugle.

Du côté nord du Balıklı Göl, le bel ensemble formé par la Rızvaniye Vakfı Camii (mosquée) et sa medersa présente son mur à arcade à l’appétit des photographes. Du côté ouest, la Halilur Rahman Camii est une mosquée du XIIIe siècle qui a remplacé une église byzantine ; elle est censée marquer le site de la chute d’Abraham. Les deux bassins sont alimentés par une source qui jaillit au pied de la colline de Damlacık, sur laquelle a été construit le château.

Paramètres des cookies