Israël : Avec des enfants

Israël avec des enfants

Voyager avec des enfants en Israël et dans les Territoires palestiniens est très facile : la cuisine est bonne, les distances, réduites, des activités leur sont proposées à tous les coins de rue et les habitants adorent les enfants.

Israël avec ses enfants

En Israël, les enfants sont les bienvenus à peu près partout. Quand les parents partent en vacances, dans un B&B au Golan, par exemple, ou en randonnée près de la mer Morte, ils emmènent leurs enfants avec eux. Partout, vos enfants rencontreront de petits Israéliens de leur âge, surtout pendant les vacances scolaires (juillet, août et fêtes juives) et le samedi.

À ne pas manquer

Les plages, un des grands attraits d’Israël pour les enfants, sont généralement propres, équipées de cafés, voire d’aires de jeux, et se révèlent parfaites pour barboter, faire des pâtés et nager. Ne lésinez pas sur la crème solaire et évitez le soleil à la mi-journée (la mer Morte, à cause de son altitude, présente un moins grand risque de brûlures, mais les enfants doivent faire attention à ne pas se mettre de l’eau dans les yeux).
La plupart des réserves naturelles d’Israël sont fantastiques pour les enfants, et les plus grands apprécieront les randonnées – certaines faciles, d’autres plus ardues – possibles dans tout le pays. L’accès aux fauteuils roulants s’est amélioré ces dernières années, facilitant aussi les déplacements en poussette. Les villes offrent de nombreuses attractions pour petits et grands, et dans les cas d’urgence, un glacier ou tout autre commerce réconfortant n’est jamais très loin.
Dans le Nord, vous pouvez tenter :

  • L’observation des grues migratrices à Agamon HaHula.
  • La cueillette des fruits à Bustan HaGolan.
  • L’atelier de fabrication du chocolat à la Chocolate House d’Ein Zivan.
  • Le parc aux cerfs de Ya’ar HaYe’elim.
  • La mise en bouteille de votre jus de raisin à la Tabor Winery.

Organisation

Couches jetables, lingettes, lait en poudre, biberons et tétines sont vendus dans les supermarchés et les pharmacies, mais les prix sont plus élevés que dans la plupart des pays occidentaux. Si votre bébé est difficile, mieux vaut apporter votre propre lait en poudre. Des petits pots sont également disponibles ; dans cette gamme, les produits bio font doucement leur apparition. Il est facile de se procurer des médicaments pour enfants : presque tous les pharmaciens parlent anglais et vous aideront volontiers.
Une poussette-canne pliable est pratique. Un porte-bébé sera utile pour les petites rues pavées et les escaliers de la vieille ville de Jérusalem, d’Acre, de Safed et de Bethléem.

Hébergement

À l’exception de quelques B&B (zimmer) qui se veulent “pour adultes,” les enfants sont les bienvenus à peu près partout. Dans la grande majorité des hôtels, pensions et B&B, bébés et bambins peuvent dormir gratuitement dans la chambre de leurs parents (berceaux fournis) ; les enfants plus grands (souvent à partir de trois ans) paient un supplément. La plupart des chambres dans les auberges de jeunesse HI et SPNI possèdent au moins 4 lits.

Les repas

Tous les restaurants, ou presque, accueillent volontiers les enfants, et serveurs et clients s’adaptent à la présence des petits. Presque tous possèdent des chaises hautes et certains proposent des menus enfants. La plupart, sauf les plus haut de gamme, ouvrent toute la journée, ce qui permet des horaires de repas souples. Les petits-déjeuners israéliens, copieux, comprennent souvent des céréales. Beaucoup d’enfants apprécient falafels, houmous, sabich et shawarma. Attention toutefois à de potentiels microbes et privilégiez les établissements où l’on mange à table.

Voyager en voiture

  • Les bébés de moins d’un an ou pesant moins de 9 kilos doivent voyager dans un siège le dos à la route (également recommandé pour les enfants jusqu’à deux ans). Un siège bébé portable se dit salkal en hébreu.
  • Un siège enfant (kiseh b’tichut) est nécessaire pour les enfants de 2 à 3 ans ; il peut être installé face à la route.
  • Les enfants entre 3 et 8 ans doivent être assis sur un rehausseur.
  • Les sièges enfants ne doivent pas être installés sur le siège avant s’il est équipé d’airbags.
  • En théorie, il faut un siège adapté pour monter dans un taxi. Si vous ne transportez pas le vôtre, vous devrez prendre l’enfant sur vos genoux.

Les Territoires palestiniens avec ses enfants

Vos enfants sont plus que bienvenus en Cisjordanie, où ils seront souvent invités à jouer avec les enfants du coin ou à déguster gâteaux et biscuits. Voyager dans la région présente cependant des difficultés particulières. Se déplacer avec une poussette dans les villes cisjordaniennes chaotiques comme Ramallah, Naplouse et Bethléem peut se révéler laborieux, et il faut pouvoir passer les checkpoints. Si vous allez de Jérusalem à Ramallah, vous préférerez peut-être éviter les tourniquets de style prison de Qalandia pour une visite guidée en voiture avec chauffeur. Dans tous les cas, n’oubliez pas leurs passeports.

Mis à jour le : 15 octobre 2015

Articles récents

Paramètres des cookies