Genève : Histoire

Ve-XVIe siècles

Au Ve siècle de notre ère, Genève fut successivement occupée par les Romains et par les Burgondes. La prospérité croissante de la ville, de ses foires et de ses marchés devait par la suite attirer l'attention de la maison de Savoie, qui tenta à plusieurs reprises d'en prendre le contrôle. En 1530, le duc de Savoie finit par céder aux pressions de la Confédération helvétique et par abandonner ses visées sur Genève.

XVIe siècle

La Réforme s'imposa à Genève dans les années 1530, grâce à Jean Calvin. Ses prêches remportèrent un tel succès que la ville acquit le surnom de « Rome protestante ». Il s'ensuivit une période d'austérité. La danse comme le port de bijoux, jugés corrupteurs, étaient interdits. C'est à peu près à la même époque que les prêts à intérêt furent pour la première fois légalisés. Une telle atmosphère aurait pu décourager les visiteurs, pourtant la réputation de Genève comme centre intellectuel attira de nombreux libres-penseurs, parmi lesquels Rousseau et Voltaire.

1602-1814

Toujours en butte aux convoitises savoyardes, Genève dut repousser une nouvelle incursion en 1602, laquelle se solda par une éclatante victoire des Genevois, pourtant en nombre très inférieur. La ville ne devait plus connaître de tensions avec la Savoie. En 1798, la France annexa Genève et la conserva pendant 16 ans avant de lui rendre son indépendance, le 1er juin 1814, date à laquelle la ville fit son entrée au sein de la Confédération helvétique.

1859-1901

La renommée de Genève en tant que siège d'organisations humanitaires internationales remonte à 1859 et à la fondation, sous l'impulsion de l'homme d'affaires et philanthrope Henry Dunant, de la Croix-Rouge internationale. La convention de Genève fut signée en 1864 et Dunant devait compter parmi les lauréats du premier prix Nobel de la Paix, en 1901.

XXe siècle

C'est la neutralité établie de la Suisse qui incita l'Organisation des Nations unies (ONU) à y établir son siège européen, ainsi que l'Organisation mondiale de la Santé et plus de 250 autres organismes internationaux.

2007

Manuel Tornare accède au poste de maire de Genève en 2001-2002, 2005-2006. En charge du département des affaires sociales, des écoles et de l'environnement, il s'attelle dès lors à la création d'un service public de la petite enfance permettant aux parents de la commune de pouvoir trouver une place en crèche pour leur enfant afin de permettre une combinaison plus aisée entre vie familiale et vie professionnelle. Il a été réélu au Conseil administratif le 29 avril 2007.

2008-2009

Manuel Tornare exerce à nouveau la fonction de maire pour l'année 2008-2009.

Mis à jour le : 11 novembre 2012

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide tout en couleurs illustré par des centaines de photos pour découvrir le meilleur de la Suisse

Paramètres des cookies