Genève : Culture

Langue

À la croisée de trois régions linguistiques, la Suisse a pour langues officielles l'allemand (64% de la population), le français (19%) et l'italien (9%). Le romanche est, lui, parlé par 1% de la population concentrée dans le canton de Graubünden. C'est une langue fédérale reconnue comme quatrième langue nationale, mais non comme une langue officielle. Enfin, la persistance de dérivés dialectaux germaniques toujours pratiqués (Schwyzertütsch) s'explique par la géographie favorisant l'enclavement de certains villages. La langue officielle de Genève est le français, mais son ouverture régionale et internationale fait qu'on y parle couramment l'allemand et l'anglais. Une mixité que l'on retrouve plus généralement dans les grandes villes, les Suisses passant facilement d'une langue à une autre et utilisant souvent des expressions empruntées à un autre groupe linguistique.

Nourriture

La gastronomie suisse emprunte aux traditions culinaires allemande, française et italienne. Elle propose également différentes formes de fondues associant plusieurs types de fromages, et dans un autre genre, le muesli, pierre angulaire du petit-déjeuner. Sans oublier bien sûr le chocolat. La tradition culinaire spécifiquement genevoise est une cuisine bourgeoise. Au menu : des fricassées de porc, du bœuf en daube, et surtout, des recettes à base de poissons fraîchement péchés dans le lac, comme les perches, les ombles, les féras ou les truites. Les vins genevois ont également bonne réputation. Ville internationale, Genève peut s'enorgueillir de la présence d'un millier de restaurants représentant toutes les cuisines du monde.

Religion

Le territoire se partage à peu près équitablement entre protestants (35%) et catholiques romains (42%). Leur répartition se fait souvent en fonction des cantons. Les communautés juives et musulmanes sont peu représentées. Depuis 1907, la Suisse vit sous la séparation de l'Église et de l'État, et reconnaît la liberté de culte et d'opinion. Genève a cependant connu par le passé le statut de « Rome protestante », en adoptant Calvin et la réforme au XVIe siècle. À cette époque où le protestantisme fut la seule religion autorisée, la ville accueillit plusieurs vagues d'immigration des protestants français et italiens persécutés.

Arts

Outre ses monuments célèbres (le Palais des nations, l'auditoire de Calvin, l'Hôtel de ville, l'Horloge fleurie, l'Île Rousseau ou le jet d'eau), Genève propose plus d'une quarantaine de musées publics et privés ainsi qu'une soixantaine de galeries d'art : art contemporain, archéologie, beaux arts, arts appliqués, etc. À ne pas rater : le Musée d'art et d'Histoire, le Musée de l'horlogerie et de l'émaillerie, le Musée International de la Croix rouge et du Croissant rouge, la cathédrale Saint Pierre et son site archéologique, ou le musée international de l'automobile. Qu'elle soit classique au Grand Théâtre (où l'Orchestre de la Suisse Romande est résident) ou au Victoria Hall, jazz au Chat noir ou alternative à l'Usine, la musique est très prisée à Genève. La ville compte enfin une quarantaine de salle de spectacle et de théâtre. La majorité des pièces sont jouées en français.

Mis à jour le : 11 novembre 2012
Vizeat

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide tout en couleurs illustré par des centaines de photos pour découvrir le meilleur de la Suisse

Paramètres des cookies