Majorque : Culture

Savoir-vivre

Si la population de Majorque est généralement décontractée, et habituée aux usages différents des visiteurs étrangers, elle appréciera que vous fassiez un effort d’adaptation.

  • Saluer Lorsqu’on rencontre quelqu’un pour la première fois, on lui serre la main en disant “bon dia” (bonjour) ou “bona tarda” (bonsoir).
  • Lier connaissance Les Majorquins, comme les Espagnols, sont d’un naturel ouvert et parlent facilement. Mettez votre timidité de côté et lancez-vous dans la conversation.
  • À table Si l’on vous invite à dîner, apportez un petit présent (vin, fleurs ou chocolats). Attendez que vos hôtes aient dit “bon profit !” (bon appétit) avant de commencer à manger. Tremper son pain dans sa soupe ne se fait pas. Ceci mis à part, les manières à table sont plutôt décontractées. Pour trinquer, levez votre verre et dites “salut !” (prononcer saloute).

Langue

Dans la rue, vous entendrez généralement parler le majorquin, un dialecte local dérivé du catalan, mais tous les habitants de l’île parlent aussi le castillan (l’espagnol que nous apprenons à l’école). Dans les zones touristiques, vous trouverez sans difficultés des personnes parlant anglais ou allemand.

Nourriture

Majorque évoquant invariablement la mer, on pourrait s’attendre à ne trouver que du poisson au menu. Pourtant, les plats traditionnels à base de viande sont très présents, notamment dans l’arrière-pays rural. Le porc, fort apprécié, entre dans la confection d’innombrables saucisses, ragoûts, soupes, et même dans certains plats de légumes et desserts. Les siècles de privation ont appris aux Majorquins à apprécier tous les morceaux de l’animal. Si la plupart des poissons servis à Majorque sont importés, de nombreuses espèces évoluent encore dans les eaux autour de l’île, notamment le besugo (dorade) et le rape (lotte). Le cap roig (rascasse rouge), pêché à l’Illa de Cabrera, est vraiment laid mais il est très apprécié. Les poissons et fruits de mer sont cuisinés de manières diverses, mais il s’agit principalement de plats  destinés à séduire les étrangers. Pour les Majorquins, rien ne vaut un poisson frais grillé, avec un peu de sel et de citron. On le prépare aussi a la sal, c’est-à-dire cuit en croûte de sel. Si la paella trouve son origine à Valence, elle a été adoptée par les Majorquins, à tel point que l’on y cuisine parmi les meilleures d’Espagne ! Sinon, il y a d’autres plats de riz fameux qui figurent sur les menus.

Arts

Les deux “artistes chéris” de l’île sont les peintres Joan Miró (1893-1983) et Miquel Barceló (né en 1957). La mère du premier était originaire de Sóller et il vécut les vingt-sept dernières années de sa vie à Cala Major, à la sortie de Palma. On peut d’ailleurs y visiter sa maison et son atelier, aujourd’hui transformés en musée. Miquel Barceló est quant à lui né à Felanitx. L’artiste, qui a acquis une réputation internationale, a décoré en 2007 une des chapelle de la cathédrale de Palma.

Artisanat

Si le développement du tourisme a conduit à une surexploitation du littoral, il a aussi permis le renouveau de l’artisanat traditionnel.

Travail du verre Le travail du verre sur l’île remonte au IIe siècle av. J.-C. Si l’on trouve encore des petits artisans verriers, le Museu de Gordiola, près d’Algaida, reste le plus gros producteur de verrerie aujourd’hui. Vous pourrez y voir souffler le verre selon les techniques traditionnelles.

Travail du cuir L’industrie du cuir de Majorque a acquis une réputation de qualité dans le monde entier, notamment grâce au succès des chaussures Camper (qui sont cependant maintenant fabriquées en Chine).


Mis à jour le : 7 juillet 2019
Vizeat

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir Majorque

Paramètres des cookies