Dubrovnik : Les Incontournables

À voir à Dubrovnik

Aujourd’hui, Dubrovnik est la ville la plus prospère, la plus élégante et la plus chère de Croatie. À maints égards, elle conserve une ambiance de cité-État, isolée du reste du pays par sa géographie et son histoire. Le tourisme a pris une telle ampleur qu’il est question de limiter le nombre de visiteurs dans la vieille ville. Dubrovnik s’étend sur 6 km du nord au sud. Tous les sites dignes d’intérêt sont regroupés dans la vieille ville, totalement interdite aux voitures. Le mont Srd, que gravit un téléphérique, surplombe la ville.

Vieille Ville : les remparts

Une visite de Dubrovnik ne saurait être complète sans une promenade le long de ses spectaculaires remparts, les plus beaux du monde et la plus grande fierté de la ville. Bâtis entre les XIIIe et XVIe siècles, ils demeurent intacts.Une balade sur les remparts offre une vue sublime sur la ville et la mer, et sera le temps fort de votre visite. La promenade s’effectue uniquement dans le sens des aiguilles d’une montre.

Vieille ville : la Porte Pile

Point de départ classique de toute visite de Dubrovnik, cette porte splendide fut édifiée en 1537. Jadis, son pont-levis était relevé chaque soir, la porte fermée et la clé remise au prince. Remarquez la statue de saint Blaise, le patron de la ville, dans une niche au-dessus de l’arche Renaissance. Après avoir franchi la porte extérieure, vous parviendrez à une porte intérieure datant de 1460, puis découvrirez Placa, couramment appelée Stradun, la superbe promenade piétonne qui s’étire jusqu’au bout de la vieille ville. À son extrémité est, elle s’élargit pour former la place Luža, où se tenait naguère un marché.

War Photo Limited

Cette excellente galerie de photos présente des expositions émouvantes, superbement agencées par le photojournaliste Wade Goddard, qui a travaillé dans les Balkans dans les années 1990. War Photo affiche son intention “d’exposer le mythe de la guerre… pour que les gens voient la guerre telle qu’elle est, crue, vénale, effrayante, en se concentrant sur les injustices qu’elle inflige aux innocents comme aux combattants”. Le but est atteint, et ces images illustrant les conséquences du conflit interpellent fortement. La galerie ferme de novembre à avril.

Fontaine d'Onofrio

L’un des monuments emblématiques de Dubrovnik, la fontaine d’Onofrio, construite en 1438, faisait partie d’un système d’adduction des eaux alimenté par une source située à 12 km de là. Ornée de sculptures, elle fut gravement endommagée par le séisme de 1667 et n’a conservé que seize mascarons crachant de l’eau dans une vasque.

Monastère franciscain

Dans le monastère, un cloître du milieu du XIVe siècle est l’un des plus beaux édifices de style roman tardif de Dalmatie ; ses fines colonnes géminées comportent des chapiteaux ornés de motifs différents : têtes humaines, animaux ou compositions florales. Plaisant, le petit jardin est planté d’orangers et de palmiers. Plus loin dans le monastère, vous découvrirez la troisième plus ancienne pharmacie d’Europe toujours en activité. Ouverte depuis 1317, elle fut peut-être la première à accueillir le public. 

Monastère dominicain

Imposant, ce splendide bâtiment d’influences gothique et Renaissance fut construit au XIVe siècle, à la même époque que les remparts. De fait, sa façade austère évoque plus une forteresse qu’un ensemble religieux. Il renferme un cloître gracieux du XVe siècle, bâti par des artisans locaux selon les plans de l’architecte florentin Massa di Bartolomeo, et une grande église à nef unique, avec un retable de Vlaho Bukovac. L’aile est conserve l’impressionnante collection d’art du monastère, dont des œuvres réalisées par des représentants de l’“école de Dubrovnik” (Nikola Božidarevic, Lovro Dobricevic et Mihajlo Hamzic).

Palais du Recteur 

Le palais, érigé pour le recteur qui gouvernait Dubrovnik, abrite son bureau, ses appartements privés, des salles d’audience et des bureaux administratifs. Élu chaque mois, le recteur n’avait pas le droit de quitter le bâtiment durant ce mandat d’un mois sans l’autorisation du Sénat. Aujourd’hui, le palais a été transformé en musée, avec des salles ingénieusement restaurées, des portraits, des armoiries et des monnaies qui évoquent le glorieux passé de Dubrovnik.

Cathédrale de l’Assomption

Édifiée sur le site d’une basilique du VIIe siècle qui fut agrandie au XIIe siècle, la première cathédrale de l’Assomption aurait été bâtie grâce à un don du roi Richard Cœur de Lion, sauvé d’un naufrage sur l’île voisine de Lokrum. Le plus saisissant des nombreux tableaux religieux qu'elle renferme est un polyptyque de l’Assomption réalisé au XVIe siècle dans l’atelier du Titien. 

Palais Sponza 

Le palais Sponza, du XVIe siècle, abrita successivement les douanes, l’hôtel de la Monnaie, le Trésor et une banque. Ce superbe édifice, mélange des styles gothique et Renaissance, possède un ravissant porche Renaissance supporté par six colonnes. Des fenêtres de style gothique tardif ornent le premier étage, tandis que le second comporte des fenêtres Renaissance et une alcôve avec une statue de saint Blaise. 

Église orthodoxe serbe et musée

Datant de 1877, l’église orthodoxe serbe dévoile une fabuleuse collection d’icônes du XVe au XIXe siècle provenant de Crète, d’Italie, de Russie et de Slovénie, ainsi que plusieurs portraits réalisés par le célèbre peintre croate Vlaho Bukovac. Les icônes, exposées en prêt à Belgrade lors de notre passage, devraient avoir réintégré l’église à l’heure où vous lirez ces lignes.

Téléphérique de Drubrovnik

Rouvert après 19 ans d’immobilisation, le téléphérique de Dubrovnik vous conduit du nord des remparts au sommet du mont Srd (405 m) en moins de 4 minutes. À l’arrivée, vous découvrirez une vue époustouflante sur la cité, les toits en tuiles de la vieille ville, l’île de Lokrum, l’Adriatique et les îles Élaphites à l’horizon. Des télescopes permettent d’observer des détails au loin. Vous trouverez un snack-bar et un restaurant. 

 

Mis à jour le : 8 avril 2014

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet s’est associé à easyJet pour publier ce guide atypique couvrant deux destinations pour vous accompagner tout…