Vietnam

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Vietnam
  4. Comment circuler

Vietnam : Comment circuler

Transports au Vietnam

Avion

Compagnies aériennes du Vietnam

Le Vietnam dispose d’un bon réseau domestique : de nouvelles liaisons ouvrent régulièrement, et les prix sont très raisonnables (si l’on réserve tôt). Les compagnies aériennes acceptent les cartes bancaires internationales. Sachez cependant que les annulations sont assez courantes. Mieux vaut ne pas compter sur un vol intérieur au départ d’un aéroport de province si vous devez reprendre le jour même un avion pour l’étranger. Vietnam Airlines est la compagnie la moins susceptible d’annuler ses vols.

Vietnam Airlines (www.vietnamairlines.com.vn)
Jetstar Airways (www.jetstar.com)

Vietjet Air (www.vietjetair.com)

Vasco (www.vasco.com.vn)

Bateau

Le Vietnam compte un très grand nombre de cours d’eau partiellement navigables, les plus importants étant sans conteste les multiples bras du Mékong. Des croisières panoramiques d’une journée sont organisées sur les rivières à Hoi An, Nha Trang, Danang, Hué, Tam Coc et même HCMV.

Il est également possible de faire des croisières en mer. Dans le Nord, la découverte des îles de la baie d’Along fait partie des incontournables. Dans le Centre, les charmantes îles Cham offrent une belle excursion. Dans le Sud, les escapades vers les îles de Nha Trang et autour de Con Dao sont fortement conseillées. Depuis le delta du Mékong, il est désormais possible de rejoindre les îles Con Dao en bateau rapide.

Notez que de nombreuses excursions en bateau sont saisonnières et dépendantes des conditions climatiques.

Bus

Le réseau dense de bus du Vietnam permet d’atteindre les quatre coins du pays. Des bus modernes, affrétés par la compagnie Myriad, sillonnent les grandes routes nationales. Dans des zones plus reculées, attendezvous à des conditions rudimentaires.

La majorité des voyageurs ne prennent jamais de bus vietnamiens et préfèrent s’en tenir au réseau plus pratique des bus touristiques dits “open tour”.

Quelle que soit la catégorie, sachez que les bus ne sont jamais très rapides – ne vous attendez pas à dépasser les 50 km/h le long des grands axes (éventuellement 60km/h sur la RN1) en raison du trafic intense où se mêlent motos, camions et piétons, sans compter les éventuels animaux.

Bus de luxe

Des bus modernes et climatisés relient les villes principales. Un siège attitré et suffisamment d’espace vous sont garantis.
La plupart disposent de sièges inclinables, les autres de couchettes rembourrées pour les longs trajets. Ces bus constituent une bonne alternative au train, pour un tarif comparable.
Non-fumeurs, les véhicules de luxe sont en revanche souvent équipés de téléviseurs (préparezvous à voir de surprenantes vidéos de kung-fu !) et de redoutables machines à karaoké. Mieux vaut se doter de bouchons d’oreilles et d’un masque pour les yeux. Certains disposent même du Wi-Fi, mais ne vous attendez pas à une connexion rapide. 

Les bus de luxe s’arrêtent dans la plupart des grandes villes situées sur leur parcours, ainsi que pour les pauses déjeuner.

Mai Linh Express (www.mailinhexpress.vn). Fiables et ponctuels, les bus de la compagnie sont confortables et très propres. Ils desservent, entre autres, toutes les grandes villes situées sur la RN1 entre Hanoi et Hô Chi Minh-Ville, Hanoi et Haiphong, Hô Chi Minh-Ville et Dalat, ainsi que des villes des hauts plateaux du Centre.

The Sinh Tourist (www.thesinhtourist.vn). Cette compagnie efficace possède un réseau national de bus, notamment avec couchettes. Vous pouvez réserver en ligne. Guettez les promotions.

Bus locaux

Les bus couvrant de courtes distances ne partent qu’une fois pleins (de personnes et de bagages). Les liaisons se raréfient après 16h.
Ces bus et minibus ordinaires s’arrêtent fréquemment au bord des routes pour faire descendre et monter autant de passagers que possible, ce qui rallonge d’autant le temps de trajet.

Peu de voyageurs les empruntent car les chauffeurs montrent une fâcheuse tendance à majorer le prix du billet pour les étrangers.

Gares routières

Nombre de villes possèdent plusieurs gares routières qui se répartissent les destinations (vers le Nord ou le Sud) et les différents types de service (locaux ou longue distance, express ou non). Malgré leur aspect anarchique, beaucoup de ces terminaux ont désormais des billetteries affichant clairement les tarifs officiels et les horaires.

Certaines compagnies disposent même de leur propre terminal, même si cela reste rare.

Tarifs et réservations

Réserver n’est pas nécessaire pour les services les plus fréquents entre les villes, mais rien ne vous empêche d’acheter vos billets la veille. Prenez toujours vos billets aux guichets de la gare routière, les chauffeurs étant connus pour demander plus cher.

Les tarifs restent très bon marché, même si les étrangers paient souvent de 2 à 10 fois le prix normal sur les trajets ruraux. À titre de référence : un trajet de 100 km devrait coûter entre 2 et 3 $US.

Trajets “open tour”

Dans tous les lieux fréquentés par les voyageurs à petit budget, on peut voir de nombreuses publicités vantant l’“open tour”ou l’“open ticket” : il s’agit en fait d’un service de bus s’adressant en majorité aux voyageurs étrangers à petit budget. Ces bus climatisés circulant notamment entre HCMV et Hanoi offrent à leurs passagers la possibilité de monter ou de descendre dans n’importe quelle grande ville traversée.

Les prix sont raisonnables. En fonction de la compagnie et de l’itinéraire exact, un trajet de HCMV à Hanoi coûte de 35 à 70 $US, tandis qu’un aller entre HCMV et Hué se monte à 25 $US environ. Plus vous ajoutez d’étapes, plus le prix monte. Il est préférable de réserver la veille.

Les bus partent de lieux centraux (souvent des auberges de jeunesse prisées des voyageurs), ce qui vous évite un trajet jusqu’à la gare routière. Certains bus “open tour” font également des arrêts aux sites touristiques en chemin (comme les ruines de monuments cham à Po Klong Garai).
L’inconvénient, c’est que vous êtes mêlé à un groupe de voyageurs et que vous avez peu de contacts avec les Vietnamiens. Il est aussi plus difficile de sortir du circuit habituel car les bus “open tour” desservent généralement les lieux les plus populaires. Certains tour-opérateurs perçoivent une commission des hôtels et restaurants partenaires. Certains conducteurs peu fiables entassent même un maximum de passagers vietnamiens dans l’allée centrale, à condition qu’ils payent en espèces.

Acheter des tickets “open” pour de courts trajets au fur et à mesure de son voyage, d’un coût légèrement supérieur, offre cependant plus de souplesse et permet de prendre le train, de louer une moto ou de changer d’itinéraire comme on l’entend.

Quoi qu’il en soit, ces billets remportent un franc succès. En dehors de l’itinéraire classique du nord au sud, le parcours HCMVMui Ne-Dalat-Nha Trang est populaire.

Si ce système vous intéresse, rendez-vous dans les cafés pour voyageurs de HCMV et de Hanoi.
The Sinh Tourist (www.thesinhtourist.vn) a bonne réputation et propose un système de réservation par Internet, ainsi que des bus confortables.

Train

Bien que vieillissant, le réseau ferroviaire vietnamien exploité par Vietnam Railways (Duong Sat Viet Nam ; 3747 0308 ; www.vr.com.vn) reste plutôt fiable et permet de circuler à travers le pays avec un certain confort. Un trajet en wagon-couchettes climatisé est assurément plus agréable qu’une nuit à bord d’un bus parcourant la RN 1. Le train donne en outre l’occasion de contempler des paysages spectaculaires. 

Classes

Les trains classés SE sont les plus chics et les plus rapides, ceux classés TN, plus vétustes et plus lents. 

Il existe quatre classes principales : 

assis dur : hard seat

assis mou : soft seat

couchette : hard sleep

couchette molle : soft sleep

Elles se divisent chacune en deux catégories : avec ou sans climatisation.

Actuellement, seuls les trains express les plus rapides disposent de la clim. La classe “assis dur”, habituellement bondée, est supportable pour un trajet de jour, à condition toutefois d’aimer la fumée de cigarette. 

Wagons privés

Situés en queue de train, des wagons douillets, voire luxueux, permettent de voyager plaisamment entre Lao Cai et Hanoi : ceux offerts par Orient Express Trains (www.orientexpresstrainsapa.com) et le Train Victoria Express, géré par les hôtels Victoria, sont réputés mais très onéreux. Toutefois, il en existe d’autres, dont Livitrans (www.livitrans.com). Livitrans, Violette (en.violetexpresstrain.com) et plusieurs autres compagnies proposent des wagons de luxe entre Hanoi et Hué (75-85 $US), et Hanoi et Danang (85-95 $US).

Tarifs

Les tarifs dépendent du train emprunté, les plus rapides étant bien sûr les plus chers. Les enfants de moins de deux ans voyagent gratuitement ; de deux à neuf ans, ils paient 50 % du tarif adulte. Il n’y a pas de réductions sur le trajet Hanoi-Lao Cai.

Fret

Vélos et motos peuvent voyager dans les wagons de fret : le transport de nuit ordinaire reviendra à environ 380 000 d.

Horaires

Plusieurs Express de la Réunification quittent chaque jour Hanoi et HCMV. Les horaires changent fréquemment : consultez le site de Vietnam Railway (s’il fonctionne), celui de Vietnam Impressive ou encore www.seat61.com, le site international des trains.

Presque aucun train ne circule pendant les 4 jours qui précèdent la fête du Têt et les 4 jours qui suivent.

Réservations

Le site de réservation de Vietnam Railways (dsvn.vn) permet de réserver des billets à l’avance, mais lors de nos recherches, seules les cartes bancaires vietnamiennes étaient acceptées. Vous pouvez réserver en ligne via l’agence de voyage Bao Lau (www.baolau.vn), qui possède un site efficace, détaillant la disponibilité des places assises et compartiments couchettes, et acceptant les cartes internationales. Les billets électroniques sont envoyés par e-mail ; comptez une commission de 40 000 d par billet.

Vous pouvez réserver places assises/couchettes pour de longs trajets 60 à 90 jours à l’avance (moins pour de plus courts trajets). La plupart du temps, il est possible de réserver des billets de train un ou deux jours avant, sauf pendant les périodes de vacances. Pour les couchettes, mieux vaut toutefois s’y prendre une semaine au moins avant la date de départ.

On peut obtenir des informations sur les trains (horaires, tarifs) et effectuer des réservations sur le site de Bao Lau. Autre agence de réservation en ligne, Vietnam Impressive (www.vietnamimpressive.com) facture 2 $US par billet. De nombreux hôtels, cafés et agences de voyages pourront également vous acheter vos billets de train moyennant une petite commission.

Lignes

En dehors du grand axe HCMV-Hanoi, trois lignes secondaires relient la capitale à des destinations du Nord. la première dessert le port Haiphong, à l'est. La deuxième rallie Lang Son, au nord-est, et traverse la frontière chinoise pour rejoindre Nanning. La dernière se rend à Lao Cai,  au nord-ouest, et poursuit jusqu'à Kunming, en Chine. Le trajet Hanoi-HCMV dure entre 32 et 35 heures en train express. 

Voiture et moto

Disposer d’un véhicule personnel offre une grande souplesse pour visiter les régions les plus reculées et s’arrêter quand on le désire. La location d’une voiture inclut toujours un chauffeur. Les locations de motos sont bon marché, que ce soit avec conducteur ou non.

Vélo

Se déplacer à vélo est un bon moyen de découvrir le Vietnam, en particulier lorsqu’on sort des grands axes. On peut parcourir ainsi de longues distances : le relief est plat ou modérément montagneux, et les routes principales sont praticables. La sécurité, en revanche, pose un sérieux problème. Si vous êtes à bout de souffle, vous pouvez toujours charger votre vélo sur un bus ou dans le wagon à bagages d’un train (généralement 1 $US pour un court trajet, 1,50 $US/heure pour les longs voyages).

Location

Les hôtels et certaines agences de voyages louent des vélos entre 1 et 3 $US par jour. Comptez environ 10 $US pour un modèle de meilleure qualité. Il s’agit d’un excellent moyen de transport pour visiter de petites villes comme Hoi An, Hué ou Nha Trang (sauf bien sûr à la saison des pluies). On trouve en outre des réparateurs à chaque coin de rue en cas de crevaison ou de problème mécanique. 

Transports urbains

Cyclo-pousse

Le cyclo-pousse est un moyen de locomotion bon marché qui disparaît peu à peu du paysage vietnamien. Il subsiste néanmoins dans certaines villes du pays.

Des groupes de conducteurs de cyclo-pousse stationnent en permanence à proximité des grands hôtels et des marchés. Le marchandage est de mise ; mettez-vous bien d’accord sur le prix de la course avant d’aller où que ce soit. Les tarifs sont compris entre 12 000 et 25 000 d pour un trajet court, et entre 25 000 et 40 000 d pour un trajet plus long ou de nuit.

Toutefois, sachez qu’il existe des prestataires douteux (notamment à HCMV) qui s’attaquent aux touristes en leur faisant payer des tarifs excessifs, voire en les menaçant physiquement.

Les circuits de cyclopousse organisés dans les villes par les agences et hôtels ont peu de saveur.

Taxi

Les taxis munis de compteurs, que l’on trouve dans la plupart des grandes villes, sont très bon marché comparés aux moyennes internationales, et constituent un moyen sûr de circuler de nuit. Le tarif moyen va de 12 000 à 15 000 d le kilomètre. Des taxis d’origine douteuse, dont le compteur tourne un peu trop vite, parcourent les villes de Hanoi et de Hô Chi Minh : ils attendent souvent à proximité des gares routières. N’ayez recours qu’à des compagnies réputées ou recommandées. Les deux grandes compagnies nationales de taxis, toutes deux d’excellente réputation, sont Mai Linh (www.mailinh.vn) et Vinasun (www.vinasuntaxi.com).

Des sociétés (de voitures et de motos) fonctionnant via Internet, notamment Uber et Grab, sont présentes dans plusieurs villes vietnamiennes, dont HCMV, Hanoi et Danang.

Xe om (moto-taxi)

Le xe om est une moto ordinaire sur laquelle le client s’installe à l’arrière – Xe signifie moto et om enlacer. C’est un moyen de transport très pratique pourvu que l’on n’ait pas trop de bagages. La course coûte environ 15 000 d pour un trajet court, et au moins 20 000 d à HCMV ou Hanoi. Négociez le tarif avant le départ.

Vous rencontrerez quantité de chauffeurs de xe om aux coins de rue, près des marchés, des hôtels, des restaurants, des sites touristiques et des gares routières. N’ayez crainte, ils vous auront trouvé avant même que vous n’ayez besoin d’eux !

Mis à jour le : 15 janvier 2019

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Le compagnon des voyageurs au long cours en Asie du Sud-Est, à glisser dans tous les sacs à dos avant le départ.
 

Paramètres des cookies