Thaïlande : Culture

Coutumes

L’équilibre de la société thaïlandaise repose en grande partie sur un système de valeurs mettant en avant la religion, la monarchie et la tradition. Le pays n’en est pas pour autant homogène : dans le Sud, on trouve une identité culturelle forte entretenant des liens étroits avec la culture musulmane de la Malaisie voisine. Le sud du pays est d'ailleurs caractérisé par un mélange d’influences culturelles thaïlandaises et “étrangères”.
Transcendant toutes les religions, l’idée de “sauver la face” est une notion fondamentale en Thaïlande. Il s’agit d’éviter toute confrontation et de ne mettre personne dans l’embarras, ni soi ni les autres.
L’importance de la famille dans la société thaïlandaise saute aux yeux du visiteur. De nombreux commerces de toutes sortes sont des affaires familiales, et il est très courant de voir trois générations tenir une pension ou cohabiter.

Langue

Connaître quelques rudiments de thaï permet de voyager plus facilement dans le pays et de se rapprocher de la population et de sa culture.
Le dialecte pratiqué dans le centre du pays est devenu la langue officielle de tous les groupes ethniques thaïs ou non thaïs du royaume. L’écriture thaïe, bien plus récente que la langue orale, comprend 44 consonnes (mais seulement 21 sons distincts) et 48 voyelles ou combinaisons de voyelles (32 signes distincts). Si l’apprentissage de l’alphabet ne présente pas de difficulté, le système d’écriture se révèle assez complexe.
Il existe en thaï, comme dans la plupart des langues, une distinction entre les registres courant et de politesse ; ainsi, tahn est plus correct que gin (manger) et sĭi-sà plus formel que hŭ-a (tête).
bonjour : sà·wàt·di (khráp/khâ)
comment allez-vous ? : sa·bai di mǎi ?
je vais bien : sa·bai di
merci : kòrp kun
excusez-moi : kŏr à-pai
je comprends : kôw jai
je ne comprends pas : mâi kôw jai
non : mâi châi
hôtel : rohng raam
à quelle heure part le train ? : rót fai jà àwk kìi mohng ?
avez-vous des chambres libres ? : mi hôrng wâang mǎi ?
combien est-ce par nuit ? : kheun lá tôw rai ?

Nourriture

La gastronomie fait partie des points forts de la Thaïlande. Le riz occupe une telle place dans la culture gastronomique locale que “manger” se dit “gin kôw”, ce qui signifie littéralement “manger du riz”. Les nouilles ont été empruntées à la gastronomie chinoise. Il en existe quatre grandes sortes. Les plus consommées sont les kǔaytǐaw, confectionnées à partir de farine de riz.
La sauce de poisson, appelée nám plah en thaï, s’impose comme un ingrédient incontournable dans la plupart des recettes thaïlandaises. Toutes les cuisines régionales sont très relevées, celle du Sud étant la plus épicée.
Les musulmans, qui seraient arrivés dans le sud de la Thaïlande à la fin du XIVe siècle, ont importé d’Inde et du Moyen-Orient une cuisine à base de viande et d’épices séchées.
Pays tropical, la Thaïlande offre un vaste choix de fruits particulièrement savoureux. Les vendeurs ambulants proposent partout, en toute saison, des noix de coco, des goyaves, des tamarins, des oranges, des papayes, des pamplemousses, des pastèques, des ananas...

Religion

Environ 95% de la population thaïlandaise pratique le bouddhisme theravada. La doctrine theravada insiste sur les trois aspects principaux de l’existence : la dukkha (satisfaction impossible), l’anicca (nature éphémère de toute chose) et l’anatta (non-substantialité de la réalité). Socialement, il est du devoir de tout homme de passer une brève période de sa vie comme moine, de préférence après la fin de ses études et avant d’entamer sa carrière et de se marier.
La Thaïlande compte 1,6 million de musulmans (environ 4% de la population), regroupés dans le sud du pays. La plupart des Thaïlandais musulmans sont d’origine malaise et pratiquent en grande majorité une version modérée de l’islam sunnite, mâtinée d’animisme préislamique.
Un très petit nombre d’individus (0,5% des habitants), essentiellement des membres des ethnies montagnardes évangélisés par les missionnaires et des immigrants vietnamiens, se rattache au christianisme. Une population de taille similaire se partage entre confucianisme, taoïsme, bouddhisme mahayana et hindouisme.

Arts

Les arts religieux et cérémoniels ont traditionnellement tenu une place de choix dans la création thaïlandaise. Aujourd'hui encore, la peinture, la sculpture, la musique et le théâtre jouent un rôle majeur dans les rites, tandis que l’art religieux reste très dynamique.
La Thaïlande est considérée comme l’un des pionniers du cinéma asiatique. Elle possède aujourd’hui une industrie cinématographique florissante, qui produit d’excellents films, dans des genres très différents. Apichatpong Weerasethakul est le chef de file du cinéma d’avant-garde. Son film Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures a reçu la Palme d’or à Cannes en 2010.
Le visiteur pourra être dérouté par la musique thaïlandaise traditionnelle : l’octave comporte en effet des intervalles différents de ceux de l’octave européenne. L’instrument sans doute le plus familier aux oreilles occidentales est le khǐm, que l’on entend en fond sonore dans les restaurants thaïlandais du monde entier. La scène musicale contemporaine est très dynamique et variée.

Mis à jour le : 23 août 2016
Vizeat

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable en Thaïlande