Tokyo : Culture

Coutumes

La culture japonaise peut sembler hermétique au premier abord. Les Japonais ont un penchant pour l'identité collective et l'harmonie sociale. S'ils sont plutôt individualistes, la tension existant entre l'intérêt du groupe et les aspirations à l'individualité sont une source inépuisable d'inspiration pour l'art japonais. Les valeurs traditionnelles voient un conflit entre honne, les vues personnelles de l'individu, et tatemae, les idées que l'on attend de chacun de par sa position dans le groupe.

La situation des femmes dans la société a tendance à évoluer : elles se marient plus tard et sont plus nombreuses qu'auparavant à faire carrière. Quoi qu'il en soit, les stéréotypes restent tenaces.

Vous serez aux yeux de tous un gaijin, un étranger, littéralement une "personne extérieure".

Si les résidents à long terme dans le pays finissent parfois par en avoir une vision quelque peu différente, vous ne pourrez, en tant que visiteur, qu'être charmé par la courtoisie des habitants.

Si la notion d'étiquette rigide a la vie dure, sachez que vous courez peu de risque de commettre une offense grave. Essayez simplement, si vous êtes invité dans un foyer, de rester assis par terre sans étendre vos jambes devant vous (et surtout sans pointer votre pied en direction de quelqu'un), de saluer en inclinant légèrement le torse ; évitez d'être trop direct, de vous moucher en public ; n'oubliez pas d'apporter un cadeau à votre hôte et, surtout, faites-vous faire des cartes de visite avant de partir ! Depuis fin 2002, il est interdit de fumer dans les rues.

Langue

Si vous souhaitez apprendre à lire le japonais, sachez que la langue possède l'un des systèmes d'écriture les plus complexes au monde puisqu'il ne compte pas moins de trois graphies différentes (quatre même, si l'on inclut le romaji, ou écriture latine, de plus en plus couramment utilisée). L'écriture la plus difficile à appréhender est celle des kanji, formés à partir d'idéogrammes. En revanche, à la différence d'autres langues asiatiques, ce n'est pas une langue tonale et sa prononciation est assez facile à maîtriser. En fait, vous pouvez sans difficulté vous constituer un petit répertoire de phrases utiles – vous vous ferez comprendre. Quant à comprendre ce qu'on vous répondra... c'est une autre affaire.

Nourriture

Manger est très amusant au Japon, qui compte bien d'autres mets à son actif que les sempiternels sushis et autres yakitori (brochettes de poulet). À l'exception des shokudō (établissements polyvalents) et des izakaya (bars-restaurants où l'on peut manger au comptoir), la plupart des restaurants se spécialisent dans un seul genre de cuisine : ainsi, l'okonomiyaki propose un mélange de viandes, fruits de mer et de légumes frits dans une pâte à base de chou tandis que le kaiseki, summum de la gastronomie japonaise, est essentiellement végétarien. On peut manger pour pas cher dans les modestes shokudō ou en choisissant des bentō (boîtes-repas) dans les restaurants de type cafétéria ou les gares.

Boire agit comme un liant social. On trouve de la bière partout, que ce soit dans les temples ou les distributeurs automatiques. Le thé japonais est vert, rafraîchissant et sain ; il contient beaucoup de caféine et de vitamine C. Le saké (alcool de riz) se boit frais ou chaud. En groupe, la tradition exige que l'on serve d'abord du saké à son voisin avant qu'il vous rende la politesse.

Religion

Le shintō ou shintoïsme (religion purement japonaise, née du respect qu'inspirent les manifestations de la nature (soleil, eau, rochers, arbres, sons...), le bouddhisme (originaire d'Inde mais qui a essaimé partout en Asie), le confucianisme (code de conduite plus que religion à proprement parler, venu de Chine) et même le christianisme jouent un rôle important dans la vie sociale contemporaine et la vision du monde des Japonais. Toutes ces religions sont loin de s'exclure les unes les autres ; de nombreux rites shintoïstes ont en fait été intégrés dans les pratiques du bouddhisme lorsque celui-ci a fait son apparition dans le pays au VIe siècle.

Arts

Si les influences chinoises et coréennes se sont fait sentir jusqu'au siècle dernier, le sens esthétique japonais est très ancien. On note une grande fascination pour l'éphémère (comme dans l'ikebana, l'art de l'arrangement floral), le dépouillé, les formes qui reflètent le chaos de la nature, le caricatural (depuis les anciennes estampes jusqu'aux mangas contemporains), une passion pour le grotesque et le bizarre.

L'esthétisme japonais se reflète dans son architecture, comme en témoignent les autels shintoïstes, les temples bouddhiques et les maisons traditionnelles, faites en matériau léger. On remarque aussi la composition précise des jardins à la japonaise.

Les formes théâtrales les plus connues sont le kabuki (spectacle mélodramatique), le (théâtre dansé) et le bunraku (théâtre de marionnettes). La musique traditionnelle, le gagaku, recourt aujourd'hui aux instruments à cordes et à vent.

Parmi les écrivains contemporains, citons Yukio Mishima (mort en 1970), Ryū Murakami et Banana Yoshimoto. Le Japon, qui possède une industrie cinématographique dynamique, a vu naître des réalisateurs tels qu'Akira Kurosawa, Yasujirō Ōzu, Mikio Naruse ou, plus récemment, Hirokazu Kore-Eda.

Mis à jour le : 12 février 2019
Vizeat

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir le Japon

Paramètres des cookies