Cambodge : Handicapés

Le Cambodge pratique pour personnes handicapées

Avec ses trottoirs et ses routes défoncés, le Cambodge n’est pas un pays facilement accessible aux personnes à mobilité réduite. Peu de bâtiments ont été conçus pour répondre aux besoins spécifiques des handicapés. Toutefois, les ouvrages plus récents, comme les aéroports internationaux de Phnom Penh et de Siem Reap, ainsi que les hôtels de catégorie supérieure possèdent des rampes d’accès pour les fauteuils roulants. En province, où les transports publics sont généralement bondés, la location d’un taxi d’une ville à l’autre reste abordable.

Les Cambodgiens se montrent très serviables envers les étrangers, et le faible coût de la maind’oeuvre permet de se faire facilement accompagner en cas de besoin. La plupart des pensions et des petits hôtels disposent de chambres au rez-de-chaussée, assez accessibles.

Avec ses chaussées inégales, ses obstacles en tout genre et ses escaliers abrupts, Angkor, le principal site du pays, est malheureusement aussi celui qui pose le plus de problèmes. Il faudra probablement attendre quelques années pour que les choses s’améliorent, bien que des rampes d’accès fassent actuellement leur apparition dans les principaux temples. Les voyageurs en fauteuil roulant devront effectuer des recherches poussées avant leur départ.

L’APF (Association des paralysés de France ; 01 40 78 69 00) et l’association Handi Voyages peuvent fournir des informations utiles sur les voyages accessibles. L’association Ailleurs & Autrement organise des voyages adaptés aux personnes à mobilité réduite. Yanous et handicap.fr constituent également de bonnes sources d’information.

Mis à jour le : 9 juillet 2018

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Le compagnon des voyageurs au long cours en Asie du Sud-Est, à glisser dans tous les sacs à dos avant le départ.