Quito : Histoire

Le site de la capitale fut occupé dès l’époque précolombienne et la ville doit son nom à ses premiers habitants, les pacifiques Quitus. Quito était devenue une importante cité inca à l’arrivée des Espagnols, en 1526. Rumiñahui, un général d’Atahualpa, préféra raser la ville que l’abandonner aux conquistadors. Érigée sur les ruines de l’ancienne cité, la capitale actuelle fut fondée par le lieutenant espagnol Sebastián de Benalcázar le 6 décembre 1534. Avec les colons arrivèrent de nombreux ordres religieux (Franciscains, Dominicains et Augustiniens, entre autres), qui construisirent des églises, des monastères et des bâtiments publics en s’appuyant le plus souvent sur la main-d’œuvre autochtone. Quito connut une lente expansion au cours des XVIIe et XVIIIe siècles mais resta une cité de second plan par comparaison avec Lima.

Un vent révolutionnaire souffla sur la ville au XIXe siècle, et Quito devint la capitale de la toute nouvelle république d’Équateur en 1830. La croissance démographique et les grands travaux en transformèrent l’aspect au cours du siècle suivant, avec la construction entre autres d’un observatoire astronomique (le premier d’Amérique du Sud) et d’une ligne de chemin de fer ralliant Guayaquil, qui dynamisa grandement les échanges commerciaux. Le centre colonial demeura le pôle commercial de la cité jusqu’après la Seconde Guerre mondiale. Dans les années qui suivirent, la ville connut (comme à l’heure actuelle) une expansion et une croissance démographiques rapides, alimentées en grande partie par l’afflux d’Équatoriens venus des quatre coins du pays à la recherche d’un emploi.

 

Mis à jour le : 26 mars 2019

Articles récents